Avertissement

Aucune des photos mises sur ce blog n'est libre de droit. Je vous prie donc d'en tenir compte et de vous abstenir de toute copie ou téléchargement sans mon autorisation .

vendredi 26 septembre 2014

Mix ?

A l'évidence, il sera difficile pour moi de "pratiquer" du unschooling pur. On ne se déformate pas comme ça ...et l'épée de Damoclès du contrôle demeure. Je suis cependant acquise à cette forme naturelle d'apprentissage. Je vis donc j'apprends. J'observe en effet que l'être humain apprend toute sa vie et cherche à apprendre toute sa vie. Je reste aussi prudente avec les approches puristes des uns et des autres. Il ne s'agira pour moi, jamais de unschooling pur - trop risqué à mon goût - et parfois éloigné des valeurs que je crois essentielles dans la construction de mes enfants. Mais je trouve mes lectures actuelles très enrichissantes, enthousiasmantes et aussi très apaisantes. A moi ensuite de m'approprier ces analyses et d'en faire une organisation de vie qui me ressemble.

D'aitre part, je ne peux m'empêcher de garder à l'esprit que tout repose sur moi, et qu'en cas de problème, il pourrait me falloir les remettre à l'école, je ne veux donc pas les couper totalement des progressions EN. Je connais leur tempérament et je sais qu'il ne leur serait pas facile de prendre le système en marche sans un bagage scolaire typiquement EN minimal.
Nous n'avons pas encore reçu nos livres de la librairie des écoles, je suis donc un peu bloquée pour démarrer les programmes prévus, et tant mieux, cela me permet de mettre les choses en place différemment et me laisse le temps de réfléchir...

Alors concrètement, comment parvenir à un mix unschooling-homeschooling profitable à tous (comprenez donc que je m'inclus dedans) ? En fait, je serai tentée de dire homeschooling avec unschooling en esprit

1)Tout d'abord cela suppose un changement d'attitude de ma part.  Avant de cultiver la curiosité des enfants et entretenir leur enthousiasme, il faut que je me montre curieuse et enthousiaste en tout ou presque...un petit travail intérieur pour moi...mais ô combien payant !! Les résultats ne se font pas attendre.

2) Cela amène tout naturellement en deuxième point : cultiver la curiosité et entretenir l'enthousiasme des enfants. Mais cela doit il nécessairement se faire sans support formel ou scolaire ? En ayant pris le temps d'y réfléchir, cela ne me parait pas antinomique.

3) Aiguiser mon regard sur les enfants. Affiner mes observations. Pour savoir ce qu'il faut exiger ou non, forcer ou non. Ce qu'il faut stopper ou remettre à plus tard, s'il faut interrompre un jeu ou au contraire le laisser se poursuivre. Me montrer plus souple et plus adaptable dans les temps formels, avec les horaires, l'emploi du temps. S'adapter à chaque enfant, différencier les apprentissages autant que nécessaire.

4) Identifier, décrypter les apprentissages qui se font hors formel voire sans moi. Les noter.

5) Ce qui m'amène au 5ème point : tenir un journal pour savoir où j'en suis.

6) Accorder plus d'importance aux échanges oraux et par là même réduire l'importance et l'enjeu de la trace écrite. A bien y penser, nous exigeons des traces écrites des enfants qu'ils n'utilisent pas. Elles sont là juste pour dire : regardez tout ce qu'il sait. Beaucoup de connaissances se mettent en place à l'oral, au tableau, pendant un jeu, dans la voiture sans qu'il soit nécessaire d'écrire la règle si l'on voit qu'elle est acquise.

7) Faciliter la découverte et s'ouvrir à tous les domaines de façon à ce que les enfants découvrent peu à peu ce vers quoi ils tendent, ce pour quoi ils sont faits: arts, sciences, travaux manuels, sports variés, expression orale ou corporelle etc...

8) Laisser une large place aux activités en extérieur. Lier les apprentissages à la vie quotidienne et au soin des personnes, de sa santé (nutrition, exercices, sommeil etc...). Le grand air, il n'y a rien de mieux!

9) Veiller à la qualité, et à la quantité du sommeil mais aussi à la qualité du réveil

10) Trouver des astuces pour motiver les troupes, rendre les matières ingrates à leurs yeux plus attractives ; car comme me disait un ami " le meilleur moyen de rendre une chose qui ne t'intéresse pas, intéressante,  et bien, c'est de s'y intéresser". C'est tellement vrai ! Vous voyez donc que je n'attends pas forcément que tout vienne uniquement de l'enfant...c'est à dire, que je les connais...! Et j'assume ce côté pas très unschooling!

11) Ne rien lâcher sur les valeurs essentielles à mes yeux : générosité, service, persévérance, intégrité, courage, foi, beau, goût de l'effort et du travail bien fait, cohérence et unité de vie, humilité, etc...

12) Prendre toujours le temps de m'interroger sur les objectifs des activités que je propose ou des exercices que j'impose ou des notions que j'enseigne. Ce que je veux leur faire faire, leur faire trouver, leur faire comprendre a-t-il un sens? Lequel? Pour quelle(s) raison(s) ?

13) Privilégier l'action à la théorie dans les apprentissages. Mettre les enfants en action, faire avant de théoriser, expérimenter, chercher, pratiquer c'est le meilleur moyen d'apprendre.

14) Je trouve du coup que Charlotte Mason et Maria Montessori sont de vraies béquilles. (avec en ce moment un petit faible pour Charlotte Mason)

15) Rester très disponible...je n'ai pas dit esclave...attention...!

16) Me garder du temps pour coudre, lire et cuisiner...non mais !

Les petits changements concrets : plus de jeux de société, jeux tout courts, plus d'activités extérieures, plus de matières d'éveil, plus de variété, de supports, de rencontres, de sorties, (chouette le cahier de voyage va s'étoffer!), plus de dessins (notamment pour illustrer les apprentissages), plus de lectures libres, moins de fixette sur la montre, l'emploi du temps, les progressions, noter au tableau les questions qu'ils se posent dans la journée et qui appellent une recherche (c'est là que je veux les amener à être persévérant : tu vas au bout de ce que tu entreprends), accorder de la place à leurs projets et deux dernières choses de rien du tout qui sont pour moi très importantes et peuvent changer considérablement une atmosphère :
- ne pas rester assis trop longtemps sur une chaise. (saviez vous que l'homme n'est physiquement pas fait pour rester assis plus de 15 minutes d'affilée ? Voilà pourquoi il m'a fallu 3 jours pour arriver au bout de ce billet !)
- faire avec les enfants : j'ai mon carnet de croquis de sciences comme eux, je fais l'art plastique avec eux, j'illustre les poésies, les leçons de catéchisme, j'écris des textes de rédaction et je les lis etc..

Mon emploi du temps de cette année ne me semble pas si mal répondre à tout ceci.

lundi 22 septembre 2014

Lycée ?

Notre aîné a fait sa rentrée le 2 septembre dans son nouveau lycée. Entrée en seconde avec sa sœur qui a un an d'avance. Leur lycée leur plait, les élèves y sont sympathiques et ils ont tout de suite été accueillis et intégrés aux groupes.
10 jours de formatage EN plus tard, mon grand poulet me réaffirme que la scolarité est vraiment trop longue et qu'on refait éternellement les mêmes choses. 3 ans de lycée c'est trop et en plus cela limite ses chances pour le concours qu'il veut passer plus tard et qui comporte une limite d'âge.
Me voici donc depuis une semaine avec un grand de 15 ans qui va faire son lycée à la maison sans passer par la case seconde ! Nous attaquons une 1ère ES comme ça, avec le CNED et la confiance absolue dans ses capacités ! Il revit !!
Sur une fratrie de 8, nous n'avons que 2 de scolarisées...pour combien de temps ?....

samedi 20 septembre 2014

Révélation

Cet été, avant notre déménagement, je suis allée voir ce film documentaire :
Être et devenir, DVD - SOUSCRIPTION - Cliquez sur l'image pour la fermer

bande annonce

Et là, dans le noir, dans la salle, j'ai compris ! J'ai compris que je faisais fausse route. Fausse route avec ma compréhension du unschooling, fausse route dans l'instruction  de nos enfants. J'ai traîné mon mari pour la séance suivante, qui me voyant tellement enthousiasmée, s'est dit, qu'il fallait tout de même qu'il voit cela. Nous avons vu . Nous avons vu des enfants heureux, enthousiastes, gentils, respectueux des plus jeunes et des plus vieux, une bienveillance palpable. Nous avons vu des enfants construits, cultivés, intelligents, brillants même peut être. Nous avons réalisé qu'apprendre est aussi naturel que respirer et qu'on ne doit pas forcer un apprentissage. Tout vient à point à qui sait attendre.

Alors j'ai lu :
À l'école de la vie

Les apprentissages autonomes (trad. de "Learning all the time")et puis mon mari a dévoré mes livres, et ne s'arrête plus d'en parler, pour "que les gens comprennent et changent"
Apprendre Sans l'Ecole

Où trouver ces livres ? Ben là !

Et il m'en reste à lire :
l'apprentissage informel expliqué à mon inspecteur

Et André Stern, et JP Lepris et...


J'ai observé mes enfants plus finement cet été et depuis un mois. Et j'ai vu qu'en effet, ils apprennent, ils sont curieux et enthousiastes et que mon rôle est d'entretenir cet enthousiasme. Mon rôle est d'abord d'être à l'écoute et disponible. C'est beaucoup plus essentiel que de faire des plannings et des programmations ! 
J'ai réalisé. J'ai réalisé qu'en effet un apprentissage forcé ne donne que peu de résultats. Bien sûr qu'en insistant, ils font ce qu'on leur demande, ils apprennent, ils enchaînent les exercices dans les larmes, l'énervement, la lassitude, le chantage et qu'en reste-t-il ? Ils retiennent la règle, progressent en orthographe ? Peut être . Mais dans quelles conditions et au bout de combien de temps ? Autant de temps qu'ils pouvaient consacrer à des sujets qui les intéressent et pour lesquels ils peuvent consacrer une énergie folle ! 
Bien entendu tout ceci est nouveau pour nous tous ! Les enfants passent beaucoup de temps, depuis un mois, dehors et se livrent à toutes sortes de jeux et d'observations. Les jeux et leurs centres d'intérêt nous amènent à faire des maths, du français, de l'éveil. A moi ensuite d'apporter un environnement suffisamment riche et des propositions d'activités pour que cette curiosité se maintiennent et qu'ils trouvent peu à peu des réponses à leurs questions et qu'apprendre reste un bonheur !

Plus de pratique et d'action, moins de théorie et d'écrit car c'est en faisant qu'on apprend ! Les échanges oraux sont primordiaux. Il faut que je réfléchisse à comment gérer le contrôle de l'IEN sans stress...J'essaie donc pour le moment de mixer unschooling-homeschooling.
Slow life, slow learning. Je respecte enfin, vraiment, leur rythme.

Les inquiétudes demeurent bien entendu. J'ai confiance en nous mais le système est fait d'une telle façon que c'est difficile de se déformater tout à fait, trouver la force d'affronter l'EN. Pour l'instant donc, je maintiens mon mix et je continue à approfondir ma découverte de cette nouvelle planète pour moi : les apprentissages autonomes.

Fini donc les emplois du temps figés, les plannings, les programmations ! Je sais où je vais, j'ai des manuels bien sûr et j'espère m'en servir...mais jamais sans enthousiasme ! Et j'apprends aussi à bien observer c'est à dire à voir dans une activité, une sortie, un tâche, une discussion, tous les apprentissages qui se mettent en place ; un peu comme si je cherchais à chaque instant comment traduire en langage EN ce que font les enfants le plus naturellement du monde !

Je vis donc j'apprends.

Nos nouveaux jeux

Ou comment faire des maths et du français naturellement ....

En plus d'être très drôle, ce jeu nous permet de jouer tous ensemble en famille ! (rappelons que nous n'avons pas la télévision). Les plus jeunes comprennent d'eux mêmes la nécessité d'enrichir leur vocabulaire et donc...et donc de lire plus et mieux...


 Celui-ci a un succès fou ! Du père jusqu'au dernier ! Nous faisons des maths et "en fait les maths c'est drôle". Et oui, point de fiches à remplir pour vérifier si l'enfant sait reproduire une grille à l'identique, sait raisonner, développe son esprit logique. Notre P'tite Poulette (6 ans) y a passé son après-midi, est arrivée seule jusqu'à la carte 38 (l'avant dernière !). Je ne dépasse pas la 16...!



Devenir conteur et manier le verbe, le proverbe, la citation...

Passer de la 2D à la 3D, situer dans l'espace, reproduire un modèle mais vite, avant que la toupie ne s'arrête. Adaptable aux plus jeunes en simplifiant les règles...de bonnes tranches de rigolades, je ne suis pas la plus douée à cet exercice..!
faire des suites, les placer, développer des stratégies pour poser ses jetons...formidable et accessible dès 6 ans chez nous.

Tous ces jeux viennent s'ajouter à ceux que nous avons déjà et ils occupent une partie non négligeable de nos journées.

mardi 9 septembre 2014

Comment réformer le rythme scolaire ?

Bien entendu, même en réformant les rythmes scolaires, je n'aurai pas remis mes enfants à l'école...mais c'est un autre sujet... 
Je ne comprends pas pourquoi le gouvernement s'est lancé tête baissée dans une réforme coûteuse, maladroite et mal conçue alors qu'il était extrêmement simple  de modifier les rythmes sans que cela ne coûte un euro au contribuable (petit rappel : l'état = nous).

1) Pour l'équilibre des enfants, il est évident qu'il faut des semaines de 4 jours 1/2. Mais pour leur équilibre ils ont aussi besoin de leur coupure du mercredi. Il n'y avait qu'un calendrier à retenir et un seul- au nom du réel bien être des enfants : classe le samedi matin. N'en déplaise aux parents et aux profs qui veulent des week-ends ! Si c'est vraiment le bien être des enfants qui prime, c'était la seule possibilité...vous savez, celle, qu'on a tous connu petits sans que cela ne pose de problème à personne...

2) Supprimer l'informatique et l'anglais à l'école : inutile pour l'un et mal enseigné- donc inutile- pour l'autre. Faire sortir de l'école : la sécurité routière. En primaire, les enfants ont besoin de savoir traverser une rue, les parents sont encore capables de s'en charger ! La signification des panneaux routiers s'apprend avec les parents au gré des promenades.

3) Un emploi du temps national appliqué dans toutes les écoles suffisait à résoudre le problème : français/maths tous les matin et éveil (histoire, géo, sciences) + sports ou arts l'après-midi. On pouvait même imposer une sortie un vendredi par mois par exemple. Les enfants terminaient leurs journées par des matières "plus légères" mais au programme, les horaires de classe ne changeaient pas, les mairies n'avaient rien à payer, il restait- comme il n'y a pas si longtemps- le mercredi et le samedi après-midi pour les anniversaires et les activités extra-scolaire.

Le gouvernement n'avait que 2 choses à faire : de la pédagogie auprès des parents pour qu'ils prennent leurs responsabilités et acceptent l'emploi du temps et imposer un emploi du temps à l'échelle nationale.


Bon sinon, pour les autres, il reste l'IEF !

jeudi 4 septembre 2014

Ce moment


Entre deux journées de cartons, petite pause au Puy du Fou, notre  cadeau de Noël  pour les enfants



Reprise des cartons, déménagement, et retrouvailles familiales, profitons du soleil, tant qu'il est encore là ...





Prendre possession de notre nouveau cadre de vie, vider les cartons, s'installer, trouver une place pour chaque petite chose, démarrer quelques travaux de déco, chasser la vipère ...




En attendant notre "rentrée IEF", le 8 septembre ....

mercredi 25 juin 2014

Finalement....

Jamais je n'ai passé autant de temps sur le choix des manuels et l'organisation de la progression de l'année prochaine !
Après une très intense réflexion, j'ai changé mon fusil d'épaule. Je constate que mon poulet qui "rame" un peu bien qu'ayant bcp de capacités a avant tout besoin d'un cadre assez rigide en ce qui concerne l'organisation. Il faut que ce soit très régulier et très structuré pour qu'il progresse. Mais il faut aussi pouvoir laisser libre court à sa créativité et à ses centres d'intérêts. Il nous faut donc avant tout de beaux manuels qui facilitent la concentration mais aussi des temps de manipulation. Il ne faudra pas non plus rester trop longtemps assis...! Beaucoup de choses existent sur le marché...mais après avoir lu et relu mes premiers choix de manuels, j'ai un peu modifié. Je trouve en effet que bon nombre de manuels de primaire sont trop colorés, trop illustrés, il y en a partout, c'est fatigant ! On dirait des écrans géants sur lesquels zapper...! Ils sont aussi trop fournis, ce sont des enfants pas des universitaires ! Nous nous réjouissons adultes d'approfondir tous les sujets, d'aborder les aspects littéraires d'un texte mais nos enfants ne nous en demandent pas tant ! La 6ème viendra bien assez tôt !

J'ai opté pour une classe commune de "niveau" CE2 pour Poulet et Poulette avec des adaptations nécessaires

Mathématiques
CLR 900 exercices et problèmes CE - Livre de l'élève - Ed.2010 on garde pas, le manuel suffira !

CLR 1 000 Exercices de calcul mental CE2/CM - Corrigés - Ed.2003 on garde mais dans une édition ancienne, nettement moins chère ! Plus aride d'aspect mais comme c'est moi qui l'utilise...peu m'importe ! Nous complétons le calcul mental par les fiches Calcul Mental Cycle III, des Editions Buissonnières.

Litchi Mathématiques CE2 - Manuel élève - Edition 2013 devient   pour poulet et poulette : Méthode Singapour CE2 livre + fichiers A et B, pour la référence de base. Ils sont plus sobres, ils les connaissent bien et la progression proposée est bien dans l'esprit Montessori et Charlotte Mason je trouve. Mais cette méthode est un peu juste en ce qui concerne la géométrie et la numération..J'ai ajouté quelques petites choses en plus : un fichier de géométrie
 puis celui ci :

Et j'ai toujours sous le coude la chasse au trésor, Editions Buissonnières... et bien entendu matériel de manipulation et jeux .
Cette année nous mettons aussi l'accent sur la logique avec les Jeux de Logique des Editions Buissonnières et le jeu LOGIX et d'autres petites trouvailles

Etude de langue
on garde 
J'ai beaucoup hésité parce qu'il est trop coloré, trop chargé à mon goût mais l'entrée dans les notions me semblent bien correspondre à mes enfants. Une large place est faite d'abord à la compréhension et à la manipulation avant de passer à l'apprentissage de la règle et à la systématisation. Mon Ambroise a besoin de ce type d'approche

pour les dictées, on garde
CLR 450 dictées CE - Livre de l'élève - Ed.2010mais comme pour le calcul mental, j'ai acheté une vieille édition d'occasion, moins colorée mais c'est pour moi. J'ai fait l'hypothèse qu'une ancienne édition serait d'un meilleur niveau...

Nous complétons l'étude de la langue avec des jeux de lettres

Littérature :

Caribou Français CE2 - Livre de l'élève - Edition 2011on supprime ! Pour toutes les raisons évoquées plus haut !

On prend :

pour l'étude d'extraits d'oeuvre et u travail régulier et très progressif de l'expression écrite. Nous aurons aussi des lectures d’œuvres complètes.

Eveil : 
- Pour une étude transversale des sujets
on garde, je suis fan de cette nouvelle collection !


Lectures thématiques Cycle 3 - Histoire des Arts - Elève - Ed. 2014Lectures thématiques Histoire Cycle 3 - Moyen Âge, Temps modernes - Elève - Ed. 2013

mais aussi de quoi alimenter les temps de lecture silencieuse 


Et aussi :


Les manuels pour la base mais enrichis de toute sorte de supports et de matériel. Nous continuerons en sciences nos observations au microscope, le livre de leçons de choses donnera un fil conducteur à étoffer.
Le manuel d'histoire faisant référence à celui d'histoire des arts, il me paraissait indispensable de travailler avec ce-dernier cette année.
Grâce à la qualité de ces manuels, je vais pouvoir faire lire les enfants plusieurs fois dans la journée à haute voix ; les textes et les illustrations étant de très bonne qualité et tendant vers le beau, ils vont pouvoir aussi progresser en compréhension, restitution, vocabulaire etc...tout au long de la journée.

Abonnements :
- Le Petit Léonard
- Arkéo
- La petite salamandre
- scientibox