Réagissons, Luttons !

Il l'a écrit :

"Il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel… »

et aussi :

« C’est bien une nouvelle naissance, une transsubstantiation qui opère dans l’école et par l’école, cette nouvelle Église, avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la Loi »
« c’est au socialisme qu’il va revenir d’incarner la révolution religieuse dont l’humanité a besoin »

(extraits de «La révolution française n’est pas terminée» Vincent Peillon)


Si je n'étais pas chrétienne, si l'Espérance ne m'habitait pas, j'en pleurerais....

Commentaires

Mathilde Dhiver a dit…
Je connaissais la 1ère citation, pas la 2ème. Je suis atterrée...!

Sa présence au ministère de l'EN ne fait que me conforter dans notre choix d'IEF pour nos enfants... ils ne sont pas prêts de voir les bancs d'une école !!
Anonyme a dit…
Cela fait froid dans le dos. Au cas où nous ne l' aurions pas compris avant, ce M.Peillon est on ne peut plus clair sur le rôle de l' Education nationale. Oui, réagissons!
Instruction en famille ou écoles hors contrat!
Jacotte
Anonyme a dit…
cela ne me fait pas pleurer, cela me fait peur!
de quel droit ose-t-il parler ainsi?
Anonyme a dit…
surtout il me semble bien qu il a ses enfants a l école de la Rochefoucauld a Paris comme les trierveler entre autre
Gris fleur a dit…
Quelle horreur !!!!!
Si c'est le cas, cela en dit long aussi sur le privé sous contrat ...Je serais directeur de l'école, j'aurais refusé de prendre ses enfants comme élèves...!
Voilà pourquoi selon moi il n'y a que 3 chemins possibles : le public, le hors contrat et l'IEF.
Dès lors qu'il y a subvention, il y a compromission, c'est inévitable!
Odette a dit…
C'est affligeant!!
Mais malheureusement je ressent déjà ce processus se mettre en marche.
Puis-je reprendre l'article sur mon blog?? et par la même occasion vous citer dans ma liste de blog?

Odette
http://notreviesansecole.blogspot.com/
ffcscnbqn a dit…
Le blog de la liberté scolaire a commenté ce texte de Vincent peillon. je ne sais pas si tu l'as vu : http://www.liberte-scolaire.com/non-classe/vincent-peillon-et-la-nostalgie-revolutionnaire/#more-3461
Devant cette montée du mal, j'aime à relire Jean-Paul II dans "mémoire et identité" : " La limite imposée au mal par le Bien divin en est arrivée à faire partie de l'histoire de l'homme, en particulier de l'histoire de l'Europe, par l'action du Christ". A la montée d'un tel mépris de Dieu répond une nouvelle soif d'évangéliser et s'il y a bien des raisons qui pourraient pousser au découragement, il me semble que les signes d'espérance sont infiniment plus forts, même s'ils sont encore discrets.
Bien entendu Odette !
@Fabienne : oui, il y a toujours un mal pour un bien...
camille a dit…
oui ça fait froid ds le dos!!!
Ange a dit…
Vivement les prochaines élections...

Articles les plus consultés