L'Instruction en Famille Nombreuse est une Aventure Formidable !

Aucune des photos mises sur ce blog n'est libre de droit. Je vous prie donc d'en tenir compte et de vous abstenir de toute copie ou téléchargement sans mon autorisation
.

mercredi 15 décembre 2010

Se mettre au travail

Aider les enfants à se mettre chaque jour au travail est essentiel et demande des outils propres à chaque niveau.

Tout d'abord, pour les petits poussins de notre "maison des enfants" à nous :
J'ai eu le grand tort de ne pas être assez attentive et ferme l'année dernière avec Jeune Poulet (4ans1/2) qui travaillait un peu quand il le voulait -ce qui souvent m'arrangeait car j'étais déjà occupée avec les plus grands- il en résulte qu'il a pris de mauvaises habitudes par ma faute car c'est un petit garçon intelligent et vif qui comprend vite et s'intéresse à tout mais je n'ai pas su accompagner sa liberté de choix dont parlait Maria Montessori dans ses livres. Cette erreur a été amplifiée par la disposition même de la maison : la salle de classe communique avec la salle de jeux....et ça, je ne peux vraiment pas faire autrement! Je n'ai pas rencontré ce problème avec Petite Poulette (3 ans) pour qui j'ai été tout de suite plus vigilente.Elle est donc rentrée dans les apprentissages avec enthousiasme et concentration quand son frère a pris "un peu de retard" sur ce qu'il aurait pu faire avec la pédagogie montessori.
Ainsi, voyant le matin,Petite Poulette choisir ses activités sans hésiter et les enchainer avec application et Jeune Poulet tourner en rond ou se réfugier dans des activités rapidement expédiées car devenues trop simples pour lui, espérant ainsi jouer plus vite, ou encore dans le dessin et le bricolage, je me suis dit qu'il fallait que je l'aide à se structurer.
1) Les jouets ont considérablement reculé pour laisser place à de plus en plus de matériel  (nous avons donc 1 pièce et 3/4 pour la classe, le quart restant pour la salle de jeux).
2) Des règles ont été instaurées : j'ai limité l'espace d'installation des jeux à une table et un tapis, et j'ai imposé que les jeux ne viennent qu'après le travail et je range ,de toute façon, absolument tout le dimanche soir.
3) En octobre, j'ai fabriqué un tableau à glissière bicolore (une partie rouge pour Petite Poulette, une partie bleue pour Jeune Poulet).Les enfants disposent chacun d'une boite dans laquelle sont rangées des cartes du matériel qu'ils peuvent utiliser c'est à dire pour lesquels ils ont eu une présentation.Ils doivent en choisir 5 le matin et 5 l'après midi puis les glissent dans le tableau et les font.Ils organisent leur emploi du temps en quelque sorte.
Il arrive qu'ils passent plus de temps sur une activité et en fassent moins que prévu ou qu'ils souhaitent changer de carte, possibilité que je leur laisse car mon objectif pour Jeune Poulet est qu'il parvienne à choisir et qu'il travaille sans penser à la salle de jeux.
Petite Poulette aurait pu faire sans le tableau mais elle aime faire comme son frère.Bien souvent elle fait puis va mettre une carte du travail effectué dans le tableau.
Cela fonctionne maintenant très bien et je vois peu à peu Jeune Poulet qui choisit de plus en plus d'activités qui lui demandent un réel effort.
Donc, au fur et à mesure, je photographie le matériel présenté, je plastifie et je colle au dos une gommette rouge ou bleue (en cas de boites renversées...).

Pour les plus grands de la Basse Cour :
Chacun a une pochette "ma journée" dans laquelle il trouve un planning hebdomadaire qui lui donnera tous les thèmes et notions abordés dans la semaine par matière (y compris cuisine, arts, projets personnels,...) et un planning détaillé pour chaque jour de la semaine (les leçons, les exercices, les pages, les photocopies nécessaires, les supports à utiliser etc...).Autant vous dire que mes week-ends sont chargés! Mais ensuite, toutes mes soirées sont libres, aucune préparation car je n'en aurais pas l'énergie.
Le système fonctionne très bien et est aussi pratique pour moi que pour les enfants.Mon cahier journal est facilement rempli et toujours à jour. Je vois aussi que les week-ends où je ne l'ai pas fait, le travail de semaine est moins efficace et les enfants s'énervent davantage. Le fait d'avoir plusieurs niveaux demande de planifier beaucoup ce qui n'empêche pas ensuite de prendre certaines libertés...



1 commentaire:

mèrepoule a dit…

Mon planning était déjà en place quand j'ai lu un billet sur le même sujet mais en mieux écrit sur le blog de Libellule (journal d'observation montessori) que je vous engage vivement à lire.