Poésies de Mars

L'Éveil Du Printemps, Crocus, Fleur
(photo pixabay)
Les vacances d'hiver se termineront pour nous à la fin de cette semaine. Nous reprendrons donc notre rythme de classe-maison marqué par l'arrivée du Printemps et la préparation de Pâques. 
Pour mes deux grandes (CE2 et CM2), la première poésie de ce mois-ci sera : 

Mars
Il tombe encore des grêlons,
Mais on sait bien que c'est pour rire.
Quand les nuages se déchirent,
Le ciel écume de rayons.
Le vent caresse les bourgeons
Si longuement qu'il les fait luire.
Il tombe encore des grêlons,
Mais on sait bien que c'est pour rire.
Les fauvettes et les pinsons
Ont tant de choses à se dire
Que dans les jardins en délire
On oublie les premiers bourdons.
Il tombe encore des grêlons…
Maurice Carême


Fleur, Nature, Pétale, Plantes, Floral
(photo pixabay)
 Je prévois 2 semaines d'apprentissage par poésie, par conséquent celle-ci sera à cheval sur Mars et Avril...
Le Printemps
Le temps a laissé son manteau
De vent, de froidure et de pluie
Et s'est vêtu de broderies,
De soleil luisant, clair et beau

Il n'y a bête, ni oiseau
Qu'en son langage ne chante ou crie
Le temps a laissé son manteau
De vent de froidure et de pluie

Rivières, fontaines et ruisseaux
Portent en livrée jolie
Gouttes d'argent, d'orfèvrerie
Chacun s'habille de nouveau
Charles d'Orléans 


Pour Mon CP, une poésie de Maurice Carême également :
Le printemps reviendra
Hé oui, je sais bien qu’il fait froid,
Que le ciel est tout de travers;
Je sais que ni la primevère
Ni l’agneau ne sont encor là.
La terre tourne ; il reviendra,
Le printemps, sur son cheval vert.
Que ferait le bois sans pivert,
Le petit jardin sans lilas ?
Oui, tout passe, même l’hiver,
Je le sais par mon petit doigt
Que je garde toujours en l’air…

Maurice Carême

Printemps, Sur Le Terrain, De Blé, Rural
(photo pixabay)
La semaine suivante, il est prévu d'apprendre :
Le Bonheur est dans le pré 
Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite.
Le bonheur est dans le pré, cours-y vite. Il va filer.
Si tu veux le rattraper, cours-y vite, cours-y vite.
Si tu veux le rattraper, cours-y vite. Il va filer.
Dans l'ache et le serpolet, cours-y vite, cours-y vite,
dans l'ache et le serpolet, cours-y vite. Il va filer.
Sur les cornes du bélier, cours-y vite, cours-y vite,
sur les cornes du bélier, cours-y vite. Il va filer.
Sur le flot du sourcelet, cours-y vite, cours-y vite,
sur le flot du sourcelet, cours-y vite. Il va filer.
De pommier en cerisier, cours-y vite, cours-y vite,
de pommier en cerisier, cours-y vite. Il va filer.
Saute par-dessus la haie, cours-y vite, cours-y vite,
saute par-dessus la haie, cours-y vite. Il a filé!

Paul Fort

Nature, Fleur, Narcisse, Printemps
(photo pixabay)
Et enfin, à cheval sur Mars et Avril: 
Le vent de mars
Le vent de Mars est insouciant :
Il joue aux billes avec les gouttes
Parfois même il les sèche toutes
Sans savoir que c’est du diamant.
Le vent de Mars est insouciant :
Quand il bouscule les jonquilles
Comme s’il s’agissait de quilles
Il gâche l’or qui est dedans.
Jean Orizet

Comment travaillons nous la poésie ? à lire ici

Commentaires

tiphaine a dit…
merci du partage, ça donne des idées! On vient de commencer "les petits lapins" de Théodore de Banville, gros succès.
Anonyme a dit…
Bonjour,
juste un petit mot pour bien preciser que le poème de Paul Fort, malgré son apparente légèreté, cache une description des soldats de la 1ère Guerre Mondiale.Les haies sont en fait les tranchées...A replacer dans son contexte donc.
Belle journée à vous !
Merci Anonyme pour ces précisions que je connaissais. Je ne place volontairement pas ce poème dans son contexte, surtout pour un enfant de CP. C'est mon choix. Je préfère en retenir un texte hors contexte donc gai et plein de fraîcheur.

Articles les plus consultés