ça m'énerrrrrve...

Visage, Effrayant, Horreur, Spooky, Mal
Réédition d'un ancien billet, bonne lecture !
Allez, je me lâche un peu, petites phrases et situations qui agacent :


-il a quel âge ? Il fait ses nuits ! C'est quoi, ça? Un affirmation, une question, un reproche peut être...Qu'est ce que ça peut te faire à toi qu'il fasse ses nuits? Tu ne le connaissais même pas il y a 3 minutes? C'est toi qui te lèves peut être ???

- ils sont tous à vous ? Ben oui, je ne pousse pas le vice jusqu'à en louer pour l'occasion...!


- Rô comment vous faites ? Ben comme vous, sans la pilule !



- Vous ne travaillez pas? Oh moi je ne pourrais pas rester chez moi toute la journée à faire mon ménage! Mais moi non plus, je vous rassure, c'est pour ça que j'ai plein d'enfants ! Non mais, ça veut dire quoi ? Femme au foyer = femme de ménage à plein temps ? Faudrait leur dire qu'on a plus d'un neurone et qu'on sait s'en servir à plein régime... et sûrement plus que lacaissièrequin'estpaschezellecarelleveutbosseràpleintempsets'assumerfinancièrement. Y'a des trucs intéressants à faire en dehors du ménage !!

- Ben c'est sûr vous pouvez en avoir 8, vous ne travaillez pas ! L'ordre n'est pas tout à fait celui-ci mais bien plutôt comme j'ai 8 enfants, je ne travaille plus...! Non,  parce que j'ai fait des études, mais ouais,  et il m'arrive de travailler de temps à autres...!! C'est un choix assumé totalement et peut être qu'un jour vous me remercierez d'avoir pensé à votre retraite...!

- ça doit vous faire un paquet d'alloc ?! Si les enfants enrichissaient, nous serions plus de familles nombreuses !!! une alloc c'est environ 150€ par enfant par mois quand on sait déjà le prix des boites de lait et des couches...le coût des pleins d'essence pour les déposer à l'école ou à la crèche....le calcul est vite fait ! Donc NON et NON je ne fais pas d'argent sur le dos de mes enfants !

- et la socialisation alors ? Je crois que celle là, si j'avais demandé 1€ à chaque fois qu'on me l'a posée, je serais riche à l'heure actuelle ! Parce qu'on se socialise plus en étant avec les mêmes enfants, 6 heures par jour, dans la même salle avec la même instit ??....Je m'arrête ou je développe ?
Je vous fais grâce des blogs de couture où il y aurait bcp à dire...je reste sur le thème de la mère au foyer...C'est déjà pas mal...!

Allez, avant j'avais des principes maintenant j'ai des enfants ...

Commentaires

Anonyme a dit…
Qu'une femme travaille ou ne travaille pas, les questions posées sont souvent soufflées par la bêtise humaine Dans votre cas, je crois que s'y ajoute une sacrée dose de jalousie.
Comment une dame parvient à élever, éduquer ses huit enfants dans la joie, sans leur faire manger des saletés et en étant capable de garder le sourire et en les faisant vivre dans un foyer sain, aimant, inspiré par les saintes écritures.
Et oui, ma chère, les médiocres admettent mal que l'on se fixe des idéaux.
Je suis moins patiente que vous et balance des scuds pour leur clouer le bec
Bonne soirée,
Anne
Oona a dit…
Lorsqu'on choisit d'être responsable de soi-même et de sa progéniture (de un à tout plein), lorsqu'on préfère l'auto-creusage de méninges au carcan idéocrétinologique ambiant, on s'en prend plein la poire.
Je ne pense pas que ce soit du à la bêtise, plutôt à un manque de culture sur la maternité à travers l'histoire et le monde.

Oona
Bécasse a dit…
Les allocs ne se lèvent pas la nuit...
Je ne compte pas le nombre de personnes qui m'ont demandé si mes enfants étaient tous du même lit. Ils n'ont pas été déçus du voyage !
Et je n'ai pas pu m'empêcher de répondre à une vieille dame trop chic et un peu pincée qui me demandé si nous comptions en avoir d'autres : "que voulez-vous, nous les faisons avec tellement de plaisir !"
Je passe sur ceux qui m'ont reproché d'en avoir trop et à qui j'ai innocemment demandé lequel il fallait noyer.
Bon après il y a aussi les gens qui complimentent et félicitent...
Mais il faut bien admettre qu'une famille nombreuse ne laisse jamais indifférent.
Ceci dit... 8... est-ce bien raisonnable ?!
que voulez vous, Bécasse, nous les faisons avec tellement de plaisir...!"
Hauria a dit…
Bonjour,
Je crois qu'on a toutes les mêmes remarques...
A mon quatrième, la gynécologue m'a demandé si c'était le dernier!!
Quand on me dit combien j'en veux, je réponds 11, mon mari aime le foot!!
C.est vrai que je suis impressionnée par tes 8 et un peu envieuse, je n'en ai que 5....
Aurélie a dit…
Pour moi, le pire c'est les personnes qui se permettent de les toucher : un petit frottage de crâne au passage, une pichenette sur la joue... je suis trop bien élevée pour leur faire la même chose, et c'est bien dommage !
Une anecdote provenant de la fille aînée d'une famille de 6 enfants qui se promène dans la rue : "oh non, ils nous ont encore comptés !".

simon mathilde a dit…
Trois filles , enceinte du quatrième, j'ai eu le droit ce matin à une " agression " verbale concernant le nombre d'enfants que nous avons, mon ventre rond, etc ... J'avais lu le billet et les commentaires et j'ai su quoi répondre et déstabiliser une vieille bique ! Non mais ... Merci !!! Joyeuses fêtes de Noel !
anne-marie a dit…
Bonne année les mamans!!!!! Moi j'ai jamais eu de réflexion,ou alors je suis trop naïve ...... En tout cas moi je travaille!!!!! Chef d'entreprise,infirmière ,comptable,manager,chef des ressources humaines,institutrice,lingère ,femme de ménage ,cuisinière psychologue ,coiffeuse,esthéticienne ,naturopathe,etc... Qui dit mieux?
Alors chapeau à nous qui travaillons 24h/24h sans salaire pour le plaisir,l'amour et avec passion! Mais bon 7 enfants c'est trop mignon ,dommage de ne pas en avoir d'autres....
Bonjour Anne Marie,
Je n'ai en effet pas le sentiment de ne pas travailler...! Et je n'éprouve aucun frustration à être mère au foyer. Ces petites remarques sont d'abord à prendre avec recul et humour...! Mais ça agace parfois un peu...!
natdoula a dit…
oh oui tous ces petits commentaires ne sont pas toujours agréables ... mais valent-ils la peine d'être écoutés ... moi comme vous j'imagine, j'essaie de ne plus prêter attention à tout cela. Je suis fière d'avoir 7 enfants, d'allaiter le petit dernier qui a presque 3 ans, de ne pas laisser pleurer mes enfants quand ils sont petits ... et ma vie est loin d'être parfaite mais la leur non plus alors... je n'ai plus qu'à prier pour ceux qui ne sont pas contents. et les premiers sont souvent dans notre famille.
Sans les écouter, on en peut pas faire autrement que de les entendre quand ils s'adressent à vous ...!Maintenant, ça ne m'a jamais empêchée de dormir ou de garder mon cap !
Brigitte Fromion a dit…
merci! J'ai bien ri...ces réflexions tantôt me font sourire, tantôt m'attristent...pour la personne qui les a prononcées! Dans quel monde vit-on! J'y pense quelquefois en regardant avec joie ems enfants, en considérant les nombreuses grâces reçues chaque jours avec eux...
Anonyme a dit…
Oh, lala! Je fais partie du même club! Moi, je rajoute à la liste "Vous avez du couraaaaaaaage!" Non, c'est pas du courage, c'est de la passion!!!

J'ai bien aimé lire ton billet!

Brune
oui, tu as raison Brune, je l'ai oublié celle-là! Moi aussi je l'entends tout le temps ! Mais ça n'a rien à voir avec le courage!
Anonyme a dit…
Alors là c'est bien dit! Pour ma part je n'ai "que" 3 enfants et j'ai pourtant déjà eu chacunes de ces réflexions... Certaines fois j'en ai été très blessée, notamment le fameux " holà la, je ne sais pas comment vous faites pour rester à la maison à ne rien faire toute la journée"..
Concernant les blogs de couture, je ne sais pas trop ce que vous vouliez dire mais pour ma part je ne les consulte plus du tout..j'ai beau trouver tout cela très joli, mes enfants sont de vrais enfants et pas des mannequins de catalogue.. Ils aiment jouer dans la terre, sauter, courir, ramper..adieu Liberty of London, bonjour bonne vieille toile bien solide et durable!
Merci pour cet article qui met du baume au cœur!
Julie
Myriam Ange a dit…
Pour ma part, depuis notre sixième enfant, nous avons pu accèder à la propriété (chateau en Espagne!), acquérir une limousine et se restaurer au grand hotel de Cabourg quotidiennement, sans parler des quelques paires de Louboutins que mon mari m'a offert .........Merci la CAF......LOL

J'adore ton billet, comme ça fait du bien de ne pas se sentir seule
Step by Step a dit…
Et vous ne travaillez pas ? Elle est bien bonne celle là aussi !
C'est sur que 8 enfants, en IEF, c'est pas du boulot sans comptez ton travail à côté !!!
Non mais ça suffit là, faut arrêter madame de passer vos journées à la plage , les doigt de pieds en éventail à attendre que la CAF tombe !!! Bonne bronzette et à bientôt !
Anne-Julie a dit…
Ah oui! en tant que mère de famille nombreuse on en entend !! Punaise ! Elles ne se rendent pas compte de ce qu'elles disent ce femmes, c'est pas possible ! J'entends les mêmes phrases aussi et "comment vous faites ? Ah non moi je pourrais pas" avec un air dégouté...ok qu'est-ce que ça veut dire ? Et le "ils sont tous à vous aussi c'est vrai que c'est pas mal !
Mais bon, au moins nous, quand nos enfants partiront de la maison, on ne fera pas de crise du nid vide en pleurant : "je n'ai pas vu le temps passer, si j'avais su j'en aurais profité". Je suis bien contente d'être avec ma famille et de profiter d'elle. Peu importe les mégères jalouses et blessantes !
Ahelya a dit…
Hello,

Ah la la, comme on retrouve les mêmes fadaises de gens sans gêne et qui se permettent de parler de la vie des autres en termes si aimables qu'une bonne part de tarte à la phalange les remettrait sur les rails.

"Quoi? Cinq enfants, mais vous êtes fous! Comment vous allez faire? Il faut les nourrir, les habiller. Et les études plus tard?" Sans blague, c'est vrai? Je croyais que ça poussais tout seul comme du chiendent.
Sans oublier les allocs et nos vacances trois fois l'an aux Bahamas et à Aspen. D'ailleurs nous comptons acquérir un nouveau chalet là-bas. Merci la CAF!

Mère au foyer, mais qu'est-ce que tu vas faire de ta vie? Et si ton mari meurt ou s'en va?
Mais mêlez-vous de votre bas du dos rebondi, zuuuuuuut!
Anonyme a dit…
Bonjour à toutes,

j'ajoute le mien à votre partage de point de vue.

Ce sont les mêmes personnes qui vous demanderont, très délicatement, : "Vous avez des enfants???", variante de "Et vous avez COMBIEN d'enfants???" Vous remarquerez la conjonction de coordination "et" de la variante, qui relie grammaticalement avec ce qui précède, qui bizarrement, n'est pas exprimé mais qui serait à peu près : "Vous êtes sympathiques, intelligents, biensoustousrapports...et...???". C'est à dire la suite logique, la conséquence, le corolaire.

En avoir - mais pas TROP - (ou pas).

Je n'aime pas mettre les gens mal à l'aise. Quand je m'y laisse aller, ça ne me procure rien d'agréable. Peut-être que je ne suis pas la seule dans ce cas-là. J'écrirais donc pour celles qui ne veulent pas de la réponse qui fait mouche, qui fait taire (parce que ça ne fera taire personne, il y aura toujours quelqu'un pour vous faire la remarque) parce que même une réponse bien sentie ne marquera jamais assez bien les limites de ton territoire, à toi qui me poses cette question juste impolie et à moi qui pourrait t'envoyer le pire en réponse.

Ma réponse à moi, ça ne serait pas un Scud, "un coup de 12" ou même une petite décharge. Ce serait plutôt une bombe atomique. Un truc qui dévaste tout et sur les ruines duquel la conversation normale reprend très péniblement. "Non, nous avions une petite fille, mais elle est décédée. Et depuis, on commence à se faire à l'idée qu'on n'aura peut-être pas d'enfant. Même un seul."

Laissez-moi vous dire une petite chose, depuis l'autre rive du fleuve qui coule entre nous.
Ce que ces gens ne considèrent pas, ne prennent pas en compte avec leurs remarques, c'est ce que nous savons toutes mais qu'on oublie (peut-être...) quand on a une famille nombreuse : nous ne maîtrisons pas grand chose au fait qu'un enfant arrive, n'arrive pas ou même reparte. D'accord, il y en a pour qui "ça a l'air" d'être automatique. Mais ça n'est pas le cas. Il y a la pilule, il y a le "choix", le "cap" que l'on "choisit". Ok. Mais n'oubliez pas, les filles, vous ne choisissez rien du tout.

Alors peut-être que la réponse la plus correcte serait : "Oui, j'ai beaucoup de chance de pouvoir accueillir 3-4-5-6-7-8-9 enfants, de prendre beaucoup de plaisir à m'en occuper. Vous parlez de courage, chère Madame, mais est-ce que vous diriez la même chose à un enfant au pied du sapin et d'un amoncellement de cadeaux ? Ils sont beaux tes cadeaux, mais qu'est-ce que tu as comme courage de les ouvrir!"

(à suivre)
Anonyme a dit…
(suite et fin)

Je ne réponds donc pas aux remarques parce que la réponse que j'aurais à donner me renvoie en creux le point de vue suivant : "Quelle horreur! Comment faites-vous? Est-ce qu'on peut vivre après cela? (non, on ne peut pas, mais passée la nuit, on se réveille quand même), Mon Dieu, fasse le ciel que cela ne m'arrive jamais... Quelle tristesse... (ou pire, mais maintenant, ça me fait sourire), Vous allez en "faire" un autre? (naaan, je veux la même... et c'est pas possible), etc." Le portrait de moi que brossent ces remarques est toujours le même : "Une femme C-O-U-R-A-G-E-U-S-E (??) qui aura toujours une "bonne" raison d'être dévastée, contre laquelle le sort s'acharne, vouée à la tristesse parce qu'elle n'a plus/pas d'enfant." Sympa. Vas-y, marche maintenant, je te regarde.

C'est pour cela que je corrigerais (avec délicatesse, j'espère) un élément du post initial de Laurence. Les femmes qui travaillent ne sont pas seulement desfemmesquitravaillentpours'assumer. La plupart, vraiment, je le crois, assument le choix que la vie leur impose, comme elles peuvent. Une éducation, un cadre social, un conjoint (ou pas), leur(s) peur(s), la VIE, etc.

Ce que j'essaie de démontrer, c'est que ces remarques maladroites, impolies, déplacées même, sont à prendre comme des manifestations d'ignorance, pas de bêtise ou de malveillance. Elles énervent, certes. Mais pourquoi? Parce qu'elles montrent qu'on ne se comprend pas... mais elles montrent aussi qu'on s'intéresse à ce qui est différent, original. Ces gens fonctionnent avec leurs codes. Comme nous fonctionnons toutes avec les nôtres. Alors, si l'envie de répondre vous saisit, soyez sympas, donnez la bonne réponse. Et n'oubliez pas que si nous ne sommes pas toutes dans le même bateau, nous marchons toutes dans le même sens, sur l'une ou l'autre rive du fleuve.

;-) Amélie.
mouett a dit…
Bonjour,
Je dois avouer que je ne crierai pas avec les loups cette fois (bien que j'aime beaucoup ce blog). Je n'aime pas ce genre de coup de gueule même si je peux le comprendre.
Bien sur il y a des gens maladroits, voire même carrément méprisants, mais la plupart du temps ce sont des réflexions "pour dire quelque chose", parce que les grandes familles ne sont le schéma commun.
Si on ne supporte plus que les gens soient surpris, intéressés, amusés... le problème est peut-être plutôt en nous.

"Oh! Ils sont tous à vous?"... ben ce n'est pas si évident. Moi je me promenais avec 4.... dont 3 n'étaient pas "à moi".
"Oh! Comme il ressemble à son papa!" Sauf que c'est pas le papa... mais pourquoi vexer la personne qui a voulu dire un truc gentil?
"Mais comment vous faites?" Là aussi c'est plutôt un compliment.
"Je ne pourrais pas rester chez moi!"... 50% admiration, 50% méconnaissance, pas de quoi fouetter un chat.

Quant à la caresse sur la tête du petit dernier... faut arrêter un peu la névrose, hein!
Voulez-vous vivre dans un monde ou plus personne n'osera adresser la parole à son voisin, ni lui poser la main sur l'épaule de peur de commettre un impair? Un monde où on ne vivrait plus qu'à travers de relations virtuelles, hygiéniques, sans contact et où l'avenir nous proposerait de partager notre vie avec de jolis robots à tête humaine, parfaitement dressés à répondre poliment, diplomatiquement?
Horrible, n'est-ce pas ?
Oups.... c'est déjà notre monde, en fait!

Véro and co a dit…
Je partage aussi tes propos Mouett...
je ne vois rien d'agressif dans ces propos; Pour moi qui n'ai qu'un (pourquoi "que" d'ailleurs? ;) ) enfant, ces questions sont une volonté de connaître ce qui ne nous est pas familier (de la même façon que je ne m'offusque pas si on me demande si j'en veux d'autres et pourquoi ce choix) : ça fait partie des conversations de la vie, quoi ! S'intéresser à l'autre plutôt que l'indifférence, nouer la relation.... on passe tous par ce genre de "platitudes" et souvent les belles amitiés commencent avec des questions basiques (le travail, les enfants etc). belle journée à vous et merci pour votre blog bien sympathique;

Articles les plus consultés