Vérifier que l'enfant a compris

Robert Doisneau

Comment vérifier que l'enfant a compris?
Voilà une question essentielle...ce n'est pas parce que l'enfant vous répond qu'il a compris que c'est le cas! 
1. A-t-il compris la consigne? Avant de lancer un enfant dans un exercice, il est bon de vérifier qu'il a compris ce qu'on attendait de lui, ce qu'il devait faire...trop souvent l'exercice est faux non pas parce que l'enfant n'a pas compris la notion mais parce qu'il n'a pas compris ce qu'il fallait faire. Quelques petits trucs simples peuvent vous aider:
- lorsque la consigne est donnée oralement-et surtout si elle est complexe ou longue- doublez-la d'une consigne écrite (tableau, ardoise, feuille de brouillon). Ainsi l'enfant peut s'y référer s'il a oublié dans quel ordre faire les choses, s'il faut souligner ou encadrer, s'il est plus visuel qu'auditif (comme moi par exemple!)
- lorsque la consigne est écrite : demandez à l'enfant de dire avec ses mots ce qu'il a compris qu'il devait faire. Dans le cas d'un problème, demandez lui de lire en silence puis de venir "raconter l'histoire". Cette narration vous permettra de bien situer la compréhension de l'enfant. Parfois, l'enfant ne comprend pas un problème parce qu'il n'a pas su lire le nom de famille du personnage...rien à voir avec la notion de maths en jeu!
- lorsque l'enfant est dyslexique : il est nécessaire de mettre en place des stratégies adaptées. Ici, mon dys surligne au fluo les verbes puis nous comptons combien d'action il aura à effectuer. Je remets au tableau la consigne sous forme de liste et il peut aller cocher quand chaque tâche est exécutée. L'objectif est qu'à la fin de l'année, il parvienne à se débrouiller simplement avec l'étape du fluo.

2. A-t-il compris la leçon?
- La narration est le moyen le plus simple et le plus rapide de s'assurer que l'enfant a compris et s'assurer de ce qu'il a compris et de ce qu'il faut réexpliquer. La narration peut se faire sous forme de récit, de questions/réponses, de restitution écrite (texte, schéma, dessin), de "cours imaginaire" où l'enfant devient l'enseignant.
- une fois l'étape de la leçon acquise franchie, il reste l'étape ultime de l'application. En donnant des exercices ciblés avec des difficultés progressives, vous pouvez valider que l'enfant a bien compris et qu'il maîtrise (ou non) la notion. Là encore vous pouvez profiter de l'occasion pour travailler l'expression orale: "explique moi le chemin que tu as pris dans ta tête", "dis moi comment tu as fait", "explique moi ton choix"...
- s'appuyer sur la fratrie: lorsque les enfants sont plusieurs, il peut être vraiment enrichissant de s'effacer et de les laisser faire entre eux. "échangez vos exercices", "invente une opération pour ta sœur mais attention, il faudra que tu la corriges" (donc il faut que tu saches l'effectuer toi aussi et voir les fautes), "demande à ton frère de t'expliquer" ainsi vous pouvez observer ce que chacun a compris.

Pour vérifier que l'enfant a compris, il faut mettre en place des moyens tant oraux qu'écrits. Ainsi chacun peut y trouver son compte !


 
Article rédigé dans le cadre des Tutoriels du Collectif l'Ecole est la Maison

Commentaires

Véronique a dit…
Pour cette nouvelle année , être capable de respecter la consigne est un des fils rouges de notre aîné ( 5ème). Il a beau être curieux et intelligent ( ça c'est moi qui le dit avec toute ma subjectivité !), il respecte trop peu souvent la consigne des exercices ( pas de soucis avec les leçons ). Il fait à sa sauce .
Pour nous , parents , il est important d'apprendre à nos fils à dire oui ou non à ce qui leur plaît ou pas , dans tous les domaines de la vie . Donc , savoir analyser ce que l'on demande me paraît être primordial . Plutôt que de voir les consignes scolaires comme des ordres auxquels il faudrait bêtement obéir je préfère les voir comme un entraînement à l'analyse .
Hélas , je ne vérifie pas à chaque exercice qu'il a bien compris et là , Bim !les 3/4 du temps il répond , plus ou moins , à côté .
Installer des automatismes comme bien repérer les mots-clés , ne pas faire abstraction d'un terme inconnu, sera une tâche de longue haleine .
J'invite également tous les parents à ne pas prendre à la légère ce temps essentiel.

Quant à la narration des leçons , c'est un temps que j'ai su installer , grâce à tes bons conseils et qui fonctionne ici à merveille . Le "cours" fait à Papa ou au frère , au grand frère notamment ( à condition de ne pas mettre la barre trop haute ) plaît beaucoup ;ça les valorise et c'est très bon pour l'estime de soi .
Merci encore et toujours de tes partages .

Articles les plus consultés