L'Instruction en Famille Nombreuse est une Aventure Formidable !

Aucune des photos mises sur ce blog n'est libre de droit. Je vous prie donc d'en tenir compte et de vous abstenir de toute copie ou téléchargement sans mon autorisation
.

samedi 26 novembre 2016

Petite révolution !

Afficher l'image d'origine
trouvée sur ce blog

Tempête au poulailler, révolution au salon:
nous avons depuis une semaine, la télévision!

Depuis longtemps, je m'attache à mettre en garde les parents sur l'utilisation des écrans par les enfants car ils ont des conséquences importantes sur leur santé physique, psychique, affective, mentale. Cela ne signifie bien entendu pas qu'il faille être totalement radical dans son approche et les supprimer totalement de la maison (mais de l'école si!). Cela n'a jamais été le cas au poulailler. Il faut vivre avec son époque et ne pas s'isoler totalement. Nous ne pouvons vivre totalement coupés du monde, ce n'est aucunement souhaitable pour l'équilibre de la famille. Il n'a jamais été pour moi, question de les abolir totalement. Si tel était le cas, ce blog n'existerait pas. Le numérique et les écrans ont de nombreux avantages. Comme toujours tout est question d'équilibre, "la dose fait le poison". Tout est, comme d'habitude, question de posture....oui je sais, ça devient obsessionnel ! 

Comment gérons-nous les écrans au poulailler?

Afficher l'image d'originela tablette : s'il y a bien un outil que je trouve inutile par excellence, c'est bien celui-ci! Pourquoi aller pourrir la planète avec de tel gadget? La tablette a été totalement bannie de la maison; objet emblématique de la société de consommation dans tout ce qu'elle a de plus révoltant. Je ne veux pas en entendre parler au poulailler! Elle fait doublon avec l'ordinateur et le smartphone, elle est donc inutile. Elle n'est aucunement nécessaire à quelque apprentissage que ce soit. C'est juste un prétexte de plus pour se coller devant un écran, partout où nous nous trouvons...Peut-on s'en passer sans dommages, la réponse est OUI! Vendez-la et utilisez l'argent pour offrir de beaux cadeaux de Noël...

Afficher l'image d'originel'ordinateur : indispensable de nos jours! Il n'a jamais été question pour nous de vivre sans. C'est encore plus vrai lorsqu'on vit isolé à la campagne. Internet est très utile et notamment l'e-commerce. C'est ici que la posture importe. Nous avons au poulailler un ordinateur portable qui ne sert que pour le travail de Monsieur. Celui-ci ne compte donc pas vraiment. L'ordinateur familial est un bon vieux gros ordinateur fixe qui trône dans le salon. Pourquoi? Premièrement cela limite (y compris pour moi) l'accès à l'écran car le salon est aussi la pièce de travail de Maître Coq. Deuxièmement, aucun enfant ne peut atterrir sur des sites étranges sans que j'en sois avertie. Troisièmement, on va à l'essentiel dans ses recherches car on est dans le salon, qu'on risque de déranger ou d'être dérangé, donc on va droit au but.
Nos aînés ont accès très librement à l'ordinateur, nous n'empêchons rien, il n'y a pas d'interdits clairement énoncés, la situation de l'ordinateur fait qu'ils se posent tout seuls les limites et surtout ils ont appris de manière très naturelle à utiliser l'ordinateur pour ce qu'il devrait être.
Les plus jeunes n'utilisent presque pas l'ordinateur. Avant le collège, cela me parait totalement inutile. Les informations sont avant tout cherchées dans les livres. Je l'utilise pour eux en soutien vidéo pour illustrer des leçons.

Afficher l'image d'origine la télévision: depuis longtemps nous avons un grand écran et du très bon son. L'usage se limitait jusqu'aux derniers 8 jours à regarder un DVD une à deux fois dans la semaine pour les plus jeunes, un le soir pour les aînés. Depuis une semaine, nous sommes reliés à l'antenne TV et nous avons accès à toutes les imbécillités qui y sont diffusées. Les enfants ne l'ont encore jamais regardée, simplement parce qu'il n'y avait rien de pertinent pour eux et qu'ils avaient mieux à faire. Depuis une semaine, elle n'a été allumée qu'une fois pour un documentaire, le soir, pour les plus grands. Notre long sevrage télévisuel nous a donc appris à utiliser intelligemment le programme TV, pas de zapping. Le bouton off nous sert plus que le bouton on...D'ailleurs, personne ne réclame de regarder la télévision! 
Mais pourquoi alors, avoir introduit la "boite à troubadours" dans la maison? Il y a d'abord eu les questions des enfants "mais c'est quoi en fait la télévision?" " tu peux pas revenir en arrière?" "c'est quoi la pub à la télévision?" "y a aussi des films?"...là, je me suis dit qu'il fallait tout de même faire quelque chose...le côté sauvageons, c'est bien, mais il fallait tout de même que ça ne vire pas à l'ignorance et à la marginalisation totale! Ensuite, parce que, si elles ne sont certes pas majoritaires, les émissions de qualité existent et il était tout de même dommage de s'en priver et ou de les regarder en replay, tous agglutinés autour de l'ordinateur familial quand on pouvait avoir une bonne image et un son de qualité...
La posture des parents est essentielle : apprendre à nos enfants, en tout premier lieu, à faire le tri, à éteindre quand l'émission n'apporte rien, à ne pas se "planter" devant la télévision dès qu'on ne sait pas quoi faire... Comment faire comprendre tout ceci? 1. donner l'exemple, en s'imposant à soi-même cette rigueur intellectuelle. 2.  dire NON aux enfants et s'y tenir...!

Le lecteur DVD dans la voiture: Poubelle! Jamais cela ne fera irruption dans notre voiture! Longs ou courts les trajets sont mis à profit pour parler et observer tout ce qui nous entoure. Favorisez le dialogue, le sommeil, l'imagination, l'ennui, l'observation fine, la culture géographie, historique...il y a bien mieux à faire que de transformer nos enfants en veaux, capables de traverser la France sans en avoir rien vu! L'éducation à l'esprit critique, au civisme, à la citoyenneté, à la curiosité, à la créativité commence par là. Une fois encore, il s'agit d'un gadget polluant dont le coût pourrait être réinvesti dans bien d'autres choses!

Les smartphones: le mien est d'usage familial, je le prête à qui en a besoin sans problème mais cela permet d'en faire un usage raisonné tant qu'on n'a pas la maturité suffisante pour prendre du recul avec ces objets et les réseaux sociaux. La maturité vient en 3ème/2nde. C'est donc le moment où j'autorise un petit forfait téléphonique, au départ sans accès internet, puis nous desserrons petit à petit l'étau.

Je ne cite pas ici, les tablettes pour petits, les faux smartphones, les jeux vidéo, les wii, les liseuses, etc...ça n'a jamais passé la porte du poulailler...

Au poulailler, comme dans beaucoup d'autres foyers, il ne s'agit pas de vivre totalement sans écrans, cela n'aurait pas grand sens, mais d'en limiter l'investissement et d'en raisonner l'usage

Il s'agit plutôt d'être libres d'écrans comme je l'ai écrit plusieurs fois. C'est-à-dire réfléchir aux usages, aux objectifs et aux priorités puis de rester totalement maître de son usage. Tout comme l'argent, l'écran est un bon esclave mais un mauvais maître.

Il s'agit aussi de rester cohérent avec notre conscience écologique. On ne peut pas vouloir prendre soin de la nature qui nous entoure, défendre la nourriture biologique et le zéro déchets, tout en polluant notre planète avec des achats inutiles et toxiques. La fabrication et le recyclage d'un jeu de Monopoly ou d'un livre est infiniment moins polluant que celui d'une tablette...


4 commentaires:

Anonyme a dit…

Ouh là le scoop ! Et comme toujours, de la mesure.

Pas de télévision chez nous depuis toujours. Les grands-parents paternels offfrent un ordinateur portable après le bac, pour l'entrée en études supérieures, les trois aînés sont donc équipés. En 3ème, seconde, ou première, un téléphone portable à prix raisonnable et un forfait à 2 euros. Si besoin, je prête comme toi volontiers mon portable, une antiquité qui me va très bien et dont je me sers peu.
Pas de tablette. Pas de wifi.
Les deux ordinateurs accessibles (y compris pour regarder un dvd) sont dans les pièces communes, ce qui en limite l'usage.
Les enfants ne pensent même pas à regarder la télé quand il s'en trouve une dans une maison de vacances ou à l'hôtel, y compris les plus jeunes.
En revanche, ils sortent rarement voire jamais sans un bouquin dans leur sac, au cas où. Je me moque gentiment de mon aîné en lui disant que si le livre de poche n'existait pas, il l'aurait inventé.
Dans notre dernière voiture, il y a (malheureusement, mais c'était une occasion) des écrans ; avant de valider l'achat, j'ai posé comme condition qu'on ne s'en servirait pas et qu'on n'y reviendrait pas. Depuis un an, ces écrans n'ont effectivement jamais servis et n'ont même pas été réclamés.

Les écrans n'ont rien à faire à l'école, je partage ton point de vue. Ma nièce, est rentrée de l'école enchantée car elle avait appris à utiliser Google. Elle a 6 ans, elle au CP... Sa maman n'était, elle, pas du tout enchantée.

Je suis entièrement d'accord avec ta posture écologique. A nous de faire des choix responsables en matière d'éducation et d'environnement.

Verveine Citron





Clotilde (Chantecler) a dit…

Pas de télévision chez nous (les enfants sont plus jeunes, l'aînée, 6 ans et demi, commence tout juste à regarder des documentaires avec moi), les parents regardent des DVDs, ou des émissions sur internet.
Je ne veux pas d'internet sur mon téléphone (mon mari vient juste de craquer pour lui), pas de wifi, pas de tablette, l'ordinateur familial est au salon.

En revanche, nous sommes convaincus par la liseuse. C'est tellement pratique ! (gain de place (y compris pour partir en vacances), accessibilité des livres, surtout les classiques qui sont gratuits). Je connais plusieurs adultes qui lisaient peu et s'y sont remis par ce biais là.
L'aînée commence à lire, pour l'instant uniquement papier (je pense important le contact sensoriel), mais si elle s'avère aussi dévoreuse de livres que je l'étais à son âge, on passera à la liseuse aussi.

Tiphanya a dit…

Chez nous, ni tablette, ni télé, ni smartphone.
Par contre j'ai une liseuse que j'aime beaucoup. J'avoue l'utiliser un peu comme une tablette (j'y mets mes billets de train en pdf) et mes plannings de voyage professionnel.
Et j'en prends le plus grand soin. J'ai un vieux modèle qui permet d'écouter avec un casque des livre audio, en gardant sur pause la minute où l'on s'est arrêté. C'est génial. Ma fille de 5 ans a déjà écouté deux fois Alice au Pays des Merveilles (après que je lui ai déjà lu, je veux pouvoir répondre à ces questions lors de la découverte du texte). Elle a aussi plusieurs contes classiques à sa disposition. Par contre, nous ne l'utilisons jamais à la maison, uniquement en train ou en voiture. Mais en voiture si je peux, je préfère mettre un disque de contes sur l'autoradio pour écouter tous ensemble.
Et pour le côté livre purement, pour mon mari qui lit en anglais, ça lui permet de lire autant qu'il veut sans se ruiner car le format numérique, surtout en anglais, est très accessible.

Claire-Lise Zwahlen a dit…

Cela fait 13 ans que je vis sans télévision...et j'avoue que je continuerai. Les miens y ont accès chez leur tonton. Et pour les DVDs, c'est un par jour, durant la sieste. Et, c'est tout !!