L'Instruction en Famille Nombreuse est une Aventure Formidable !

Aucune des photos mises sur ce blog n'est libre de droit. Je vous prie donc d'en tenir compte et de vous abstenir de toute copie ou téléchargement sans mon autorisation
.

lundi 31 octobre 2016

Vers l'expression écrite

Afficher l'image d'origineRobert Doisneau

Il y a d'abord au fil des années, les activités qui viennent nourrir le travail d'écriture :

Chez les plus jeunes déjà :
- les cahiers de réussites, de voyage, les dessins, les courriers où l'on prend ce que l'enfant exprime sous la dictée
- la lecture d'histoires, de contes, de documentaires
- les exercices de verbalisation en tout genre:livrets photo, livres de sciences, géo, géométrie, histoire. Tout se prête à la narration orale en somme!Mais aussi les discussions en famille, en fratrie, les sorties, les visites. Il faut faire feu de tout bois !!
- avec la découverte de la lecture, il faut mettre l'accent sur les questions orales de compréhension (de ce qui vient d'être lu). L'enfant peut ainsi faire du lien, poser des questions s'il n'a pas compris, restituer, faire des remarques etc...

Puis vient chez le plus grand :
- la l'entrée personnelle dans la littérature avec son travail de compréhension, de vocabulaire, d'observation de la syntaxe et de l'expression. Ceci se fait essentiellement à l'oral: comment l'auteur arrive à rendre un texte drôle ? vivant ? qui parle? qui le héros? comment sais tu que c'est un conte ? etc...Il faut varier les natures d'écrits, les périodes, les auteurs.
Tout ce travail peut aussi se faire en histoire, géographie, sciences, art ...
- le  travail d'analyse d'un texte : faire ressortir les idées essentielles en vue d'un résumé par exemple.Ce type d'exercice se fait très facilement dans toutes les matières d'éveil.
- le travail de vocabulaire:fabriquer des mots avec suffixes, préfixes, chercher des synonymes, des antonymes, des homonymes. Faire, par exemple, des fiches de vocabulaire : tout ce qui peut exprimer la peur, les sons, le goût, l'été. Une banque dans laquelle l'enfant pourra puiser, compléter au gré des lectures.
- le travail de niveau de langues : soutenu, familier
- se constituer un cahier de lecture qui lui donne envie de lire et d'écrire aussi. Relever les passages préférés, les belles phrases etc...
-apprendre des poésies, du théâtre. Déclamer des textes
- le cahier de recopie:recopier des extraits de textes littéraires enthousiasmants, des citations, des proverbes imprime dans l'esprit de l'enfant les belles lettres, les belles tournures de phrases, les belles idées.
- les jeux: mots croisés, inventer des poésies, des rébus, des anagrammes, des slogans publicitaires.Les jeux de société sont aussi de bons alliés.

Il faut en effet entretenir et encourager un goût du texte, du mot et du beau.

puis ou en même temps, l'enfant se voit proposer des exercices d'écriture
- inventer la suite d'un texte
-inventer plusieurs suites d'un même texte
- mettre des bulles à des dessins
- faire un roman photos
- rédiger des recettes, notices, résumé, description de tableau
- observer des textes, remettre les passages dans l'ordre et trouver ce qui indique l'ordre.
alors on peut expliquer à l'enfant comment faire un plan avant d'écrire: il faut un  début, un milieu et une fin. Tout ceci est parlant pour lui puisque depuis qu'il est petit, il raconte oralement et de manière construite ce qu'il a lu.
On lui demande de prévoir des plans avant de se lancer dans l'écriture. Un peu plus tard, quand il est prêt on affine la notion de plan qui devient un plan détaillé.

A ce stade, que fait le parent que je suis ?
étape 1 : il donne un sujet parfois associé à des contraintes (longueur, temps, personnages, style ...) puis il demande à l'enfant de commencer par écrire toutes ses idées, puis de les organiser en plan. Je pose beaucoup de questions mais n'apporte que rarement des réponses. Par exemple:penses tu que ton plan est cohérent ? t'es tu assurée que le lecteur peut bien te comprendre?

étape 2:l'enfant retravaille son brouillon:les fautes d'orthographe ont été soulignées, il va lui falloir proposer une autre orthographe, chercher dans le dictionnaire, dans la grammaire... Je recorrige cette fois ci définitivement sinon l'enfant s'épuiserait. C'est aussi à ce moment que je souligne des problèmes d'incohérences, d'incompréhension, de syntaxe en essayant toujours de respecter mon jeune auteur, donc je ne corrige pas. Cela donne des réflexions du genre :
ici, ton lecteur ne voit pas qui tu es, trouve une solution pour qu'il comprenne mieux ce que tu voulais dire. Tu as changé les verbes de temps, c'est voulu?
Ton paragraphe est très court, ne voudrais-tu pas essayer de décrire davantage le paysage? Pioche dans tes souvenirs, tes lectures, tes fiches de vocabulaire. Emmène ton lecteur avec toi.
C'est une étape très importante qui dure plusieurs séances

étape 3:saisie du texte, travail de la mise en page. Je profite de cette étape pour faire travailler l'informatique. J'essaie donc d'introduire un nouvel enjeu informatique à chaque nouvelle rédaction. Il arrive aussi que j'associe l'écriture avec l'art (illustrer, écrire une musique...)

étape 4 : présenter oralement son texte si on le désire.

Article collecté pour les "tutoriels" du Collectif l'Ecole est la Maison





1 commentaire:

Monique a dit…

Des explications brillantes, comme toujours :-)
J'aime beaucoup la façon que tu as de les éclairer sur leur texte sans les corriger ; ça me parle beaucoup.
Merci pour les idées !