La géographie peut-elle être vivante?

La géographie est souvent le « parent pauvre » de l’instruction. Nous ne savons pas comment nous y prendre pour l’enseigner avec entrain. Pourtant avec un peu d’imagination, c’est une science qui peut s’avérer riche et vivante !

Ressources
Quel que soit le niveau de l’enfant, primaire ou collège, nous avons des ressources infinies, pas nécessairement coûteuses, pour rendre la géographie passionnante:les classes-promenades, google earth, les vidéos documentaires, les livres riches en photos, les living-books, les magazines (type Géo, National Geographic etc), le dessin, la cartographie, les dîners-voyages, les visites virtuelles sur internet, les voyages et sorties, les puzzles et les jeux de société, les études de cas (pour les collégiens), lire la presse (pour les plus grands).
Notions
D'après moi, à la fin du primaire, un enfant devrait connaitre:

1. Les 4 points cardinaux et savoir se repérer (lire une carte, boussole, rose des vents, la courbe du soleil etc...)

2. La Terre:pôles, hémisphères, Equateur, lignes imaginaires, fuseaux horaires, les mouvements de la Terre et les conséquences (climats, saisons), les continents, les océans.

3. La géographie physique c’est-à-dire : les reliefs (plateau, plaine, glacier, montagne etc…), cours d’eau, cycle de l’eau, lecture de paysage. 

4. La carte de France : régions, départements, villes principales, pays limitrophes, fleuves, montagnes etc…

5. La carte d’Europe : pays et capitales

6. Les activités des hommes : la vie à la campagne, à la montagne, les activités portuaires, agricoles etc…

De nombreux moyens existent pour aborder toutes ces notions de manière vivante:lectures offertes, préparer des exposés, bricoler, observer in situ, dessiner, tracer, lire des cartes, jouer etc…


L’organisation de dîners-voyages permet à l’enfant de mettre le focus sur un pays du monde qui l’intéresse. Préparer un dîner-voyage rend la géographie vivante et relie l’enfant au reste de l’humanité. 

La constitution de livrets à la manière de cahier de souvenirs de voyage est aussi une manière de retenir de nombreuses informations sur un pays étudiés.

Préparer un exposé, un affichage, un support informatique permet de travailler plusieurs domaines en une seule fois !

Pour les collégiens, il est important de relier la géographie à leur vie, à la vie ! L’étude d’une leçon dans un manuel doit trouver des échos dans des recherches, un travail informatique, un travail d’art, des vidéos documentaires etc…Une étude de cas, par exemple, l’étude du port d’Amsterdam, devrait déboucher sur un dîner-voyage à Amsterdam? Aux Pays-Bas? Dessiner une carte? Préparer une exposé avec des supports informatisés sur les activités du port? Apprendre quelques mots néerlandais? Visite virtuelle d’Amsterdam? Comment étudient les enfants néerlandais? Une carte d’identité du pays? etc… Vous voyez : c’est infini !


Néanmoins, il faut reconnaître que nous sommes moins libres arrivés au niveau du collège. Nous avons à viser le socle commun des connaissances et le brevet. Par conséquent, il faudra ajouter, aux notions listées dans le manuel de référence de l’enfant et dans le socle, le travail de la méthodologie. Ne nous laissons pas impressionner! Et recherchons avec encore plus de volonté des prolongements réjouissants pour notre collégien! Favorisons les lectures documentaires, les témoignages, les supports vidéos. Ne limitons pas la géographie au manuel!

Vous pouvez aussi lier les domaines. Par exemple : étudier la Loire, suivre le cours de la Loire et étudier en même temps : sa faune, sa flore (sciences), quelques sites touristiques (histoire), un roman (littérature).

Vous le voyez : la limite à une étude passionnante de la géographie est notre propre imagination !




D'autres billets pour étoffer votre réflexion:


Commentaires

Articles les plus consultés