Je réponds à Aurélie

"Voilà quelques temps que je vous vois ériger un mur entre vous et le reste du monde IEF. Je passe généralement mon chemin, car ce n'est pas une lutte qui m'intéresse. Aujourd'hui, pourtant, je me permets de partager mon avis.

Je me souviens bien, il y a une dizaine d'années, quand nous commencions à nous intéresser à l'instruction en famille avec mon mari, les médias nous présentaient trois types de familles concernées : les familles avec un enfant malade, les familles itinérantes, et les familles cathos. Ces dernières reproduisaient l'école chez elle, avec le même tableau, les mêmes bureaux et la même rigidité. 
Aujourd'hui, heureusement, le profil des parents IEF s'est grandement diversifié. Il y a tellement de familles différentes, avec leurs histoires, leurs aspirations et leurs moyens, qu'il est à présent impossible de sectoriser tout ça. 
Quand je lis cette classification que vous souhaitez entretenir, avec d'un côté ce que vous nommez "formel" ( toi tu fais comme ça, c'est bon, tu fais du formel), et de l'autre " l'informel" ( tu fais comme ça ? c'est de l'informel, n'oublie pas de passer par la case purgatoire), je me dis que c'est une vision bien étriquée des choses !
Moi, ce que je vois dans cette diversité IEF d'aujourd'hui, c'est la promesse d'un avenir plus ouvert et harmonieux. Parce que ces gamins, instruits de mille et une façons, et d'ailleurs parfois de façons qui vous dépassent, ils sont la promesse d'une société plus libre et plus adaptable. Ils sortent des moules étouffants d'une société qui refuse d'évolue, sacrée promesse ! 
C'est triste de toujours vouloir sectoriser, étiqueter de la sorte. C'est annihilant. 
Vous avez convaincu une poignée de familles qui vous ressemblent ( même religion, même emploi, même valeurs familiales...); c'est bien, mais vous n'êtes qu'une goutte d'eau dans l'océan que l'IEF est en train de devenir. C'est pour cette raison que je ne peux comprendre pourquoi vous cherchez à devenir le porte parole d'un monde qui ne vous ressemble pas. En vous autoproclamant gourou de ce mouvement, vous creusez des tranchées entre vous et le monde qui se développe. Peut être la différence vous effraie-t'elle ? Ce qui est normal, c'est ainsi que nous avons tous été éduqués.
Vous être construite dans le moule de l'EN; ce n'est pas une critique, loin de là. Nous avons été instruits à l'école, et vous y avez continué vos études. Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi vous cherchez à enchainer les autres familles avec vos propres chaines ?
Ce collectif que vous tentez de mettre en place est un pas en arrière; vous niez la diversité du monde IEF que vous jugez avec des œillères. 
Plutôt que de lutter en votre nom, pour les gens qui fonctionnent comme vous ( et surtout pas autrement, bouh, les vilains...), peut-être auriez-vous dû essayer de vous ouvrir et de dépasser vos principes, le temps de vous apercevoir que la diversité est une richesse et non une source de crainte.
S'agissant de vos propositions, je n'ai rien lu d'exceptionnel à vrai dire. Ce sont des propositions qui vous ressemblent et donc vous conviennent. Ca entérine en quelque sorte votre besoin de vous regrouper entre personnes semblables. Ca manque d'ouverture d'esprit, ça ne colle pas à la réalité, celle qu'on voit quand on accepte d'enlever ses œillères.
J'irai même plus loin, avec un terme plus choquant, j'irai même jusqu'à parler de regroupement "sectaire", tant la différence et les avis divergents n'y ont pas leur place. Et c'est là-dessus que je conclurai. Le vrai danger de l'IEF est là. La dérive sectaire, à plus ou moins grande échelle, c'est l'épine dans le pied de l'IEF."


Bonjour Aurélie,
N'étant pas assez calée en droit, je ne saurai dire si vos propos relèvent de la diffamation, de l'outrage ou de l'injure...
C'est tout à fait désolant ! Rassurez-vous je n'engagerai pas de poursuites, j'ai mieux à faire.

A vous lire, nous comprenons donc que vous détenez la vérité, que vous connaissez les familles dans leur intimité et leurs convictions, que vous savez qui sont les membres du collectif, leur façon de fonctionner, le "profil" de leurs enfants, leur religion, leurs opinions...travaillez-vous pour les services secrets?
Nous sommes une poignée. En êtes vous sûre?

Et j'en viens à certainement la plus grave de toutes vos allégations (parce qu'à ce niveau là, je ne pense pas que nous puissions parler d'arguments), vous supposez et sous-entendez suffisamment clairement pour que cela relève au minimum de l'injure, que les familles engagées dans ce collectif sont dépourvues de jugement, de sens critique et se sont faites manipuler...quelle piètre opinion vous avez des familles qui ne partagent pas vos points de vues!

Je ne m'attarderai ni sur le portrait édifiant que vous brossez de moi et de votre analyse très personnelle de mon parcours (derrière un écran c'est confortable) ni sur votre compréhension des propositions défendues par le Collectif l'Ecole est la Maison, ni sur votre perception du Collectif, de ses valeurs, de ses publications dont vous faites une lecture à charge, ni sur votre respect des familles IEF, ni sur votre ouverture d'esprit, parce que cela est totalement inutile. Il n'est de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

J'ai déjà bien assez répondu à tout cela sur les blogs, les forums et autres pages.

Le gourou vous salue bien...

Commentaires

Aurélie a dit…
Vous analysez bien sévèrement mes propos, mais je vous l'accorde, mon avis est à charge.
Si vous vous sentez attaquée en tant que personne, alors mon objectif a échoué. Je n'aurai donc pas su me faire comprendre. Juger sans connaître, là non plus, ce n'est pas la réalité de mes propos.
Vous vous sentez injuriée, alors une fois encore, il y a un fossé entre un message et l' interprétation qui vous arrange. Les mots sont simples, rien ne sert de chercher des interprétations tronquées.

Peu importe le ton, je n'en démordrai pas.
Je persiste à dire que ce collectif est un fossé qui ne servira qu'à la discorde. Je persiste à dire que vous n'êtes pas représentatifs de la réalité IEF.

La seule, mais grande, critique que je vous adresse, est celle de la fermeture d'esprit.
Votre collectif s'adresse aux personnes pratiquant le formel, c'est à dire une catégorie réduite. C'est un fait, je ne l'invente pas. Ces personnes, pratiquant le formel donc, trouveront ou non chaussure à leur pied en vous rejoignant. Les autres sont-elles pour autant obligées de subir et se taire ??

Peu importe que mon avis vous dérange, peu importe l'influence que vous souhaitez lui donner, peu importe si être d'un avis contraire au vôtre tient de la diffamation à vos yeux, c'est un avis qu'il faut aussi prendre en compte quand on se veut représentatif d'une si grande population.
Merepoule a dit…
cette classification que vous souhaitez entretenir, avec d'un côté ce que vous nommez "formel" ( toi tu fais comme ça, c'est bon, tu fais du formel), et de l'autre " l'informel" ( tu fais comme ça ? c'est de l'informel, n'oublie pas de passer par la case purgatoire)

c'est une vision bien étriquée des choses !

Vous avez convaincu une poignée de familles qui vous ressemblent ( même religion, même emploi, même valeurs familiales...)

vous cherchez à devenir le porte parole d'un monde qui ne vous ressemble pas.

En vous autoproclamant gourou de ce mouvement,

vous creusez des tranchées entre vous et le monde qui se développe.

Peut être la différence vous effraie-t'elle ?

pourquoi vous cherchez à enchainer les autres familles avec vos propres chaines

vous niez la diversité du monde IEF que vous jugez avec des œillères.

Plutôt que de lutter en votre nom, pour les gens qui fonctionnent comme vous ( et surtout pas autrement, bouh, les vilains...)

peut-être auriez-vous dû essayer de vous ouvrir et de dépasser vos principes,

Ca entérine en quelque sorte votre besoin de vous regrouper entre personnes semblables

Ca manque d'ouverture d'esprit, ça ne colle pas à la réalité, celle qu'on voit quand on accepte d'enlever ses œillères.


j'irai même jusqu'à parler de regroupement "sectaire", tant la différence et les avis divergents n'y ont pas leur place

Si le ton importe...les propos injurieux sont suffisamment explicites pour qu'on ne puisse me reprocher une "interprétation qui m'arrange". Je n'ai jamais fui les avis contraires aux miens, je suis plus ouverte d'esprit que vous ne semblez vouloir le croire mais peu importe.
Notre collectif se propose de mettre en lumière un courant IEF formel, de le défendre, le faire connaitre et de le représenter. Il répond à une demande et à un besoin qui n'est peut être pas le vôtre. Le collectif s'exprime au nom de ses membres pas de la planète entière. "les autres ne sont nullement obligés de se taire" comme vous semblez le croire. "Les autres" n'ont pas moins de 4 associations, 2 collectifs et peut être d'autres que je ne connais pas, pour se regrouper, se retrouver, échanger sans compter les nombreux groupes facebook. Il s'agit là d'un faux procès.

Il n'y a aucune raison pour qu'une catégorie réduite ne puisse pas avoir de représentativité et de plate-forme pour travailler, échanger. Je ne vois pas où est le problème.

Votre grande ouverture d'esprit et votre tolérance devraient vous conduire à accepter ce collectif comme un parmi tant d'autre dans le paysage IEF et à passer votre chemin.
Aurélie a dit…
Oui, je crois que vous tenez le mot de la fin.
C'est une discussion sans fin qui m'aura pris une bonne partie de la matinée. Au final, c'est assez décevant mais peu surprenant.
Ce collectif ne correspond pas à mes attentes, car je tente de m'émanciper d'un système, quelque qu'il soit d'ailleurs. Certaines de vos lectrices ont pensé de moi que j'étais une "unschooleuse", parce que c'est , je pense, les personnes contre lesquelles vous êtes en désaccord. Mais même en semblant rentrer dans la catégorie que vous nommez "formel", je ne me sens pas du tout attirée par ce collectif qui ne ferait que m'enfermer dans un nouveau moule. C'est aussi simple que ça.
Je peux penser qu'un groupe tel que le vôtre soit dangereux, sans pour autant être une extrémiste de l'autre "bord". Tout ce qui regroupe et isole est inquiétant à mes yeux.

Enfin, je souhaite juste que lorsque vous parlez de vos propositions, vous gardiez bien à l'esprit qu'elles ne sont pas représentatives du souhait collectif. C'est tout.
Anonyme a dit…
Bonjour mère Poule,

Je n'ai lu que deux messages d'Aurélie, et je peux vous assurer qu'il s'agit de messages manipulateurs et intellectuellement malhonnêtes. Après savoir si derrière il y a une perverse narcissique ou une manipulatrice, n'a aucun intérêt.
Je pense que vous avez toute légitimité à supprimer ces interventions de votre blog et ne plus lire les messages de cette personne.

Votre collectif a le mérite d'exister et de représenter des familles. Ceux qui sont en désaccord peuvent créer leur propre collectif.

Chloé
Enid a dit…
"Tout ce qui regroupe et isole est inquiétant à mes yeux."
Il y a deux concepts différents dans votre phrase.
Oui notre collectif regroupe. C'est un tantinet le but.
Non, notre collectif ne s'isole pas du reste des familles ief, parce que nous faisons partie des familles en ief, c'est comme ça, c'est et dans la loi (puisque nos enfants ne vont pas dans un établissement scolaire), et dans les faits. L'instruction formelle est une nuance de la palette des possibles, et elle a aussi le droit à sa vitrine.

"Enfin, je souhaite juste que lorsque vous parlez de vos propositions, vous gardiez bien à l'esprit qu'elles ne sont pas représentatives du souhait collectif. C'est tout. "
Ouaip. Même mon père ne me parle plus comme ça. En fait, il ne m'a jamais parlé comme ça. Je fais partie de ce collectif et je garde à l'esprit ce que je veux, j'apporte mon soutien à qui je veux, je défend les idées et les concepts que je veux. Dobby est un être liiiiiiibre ! (Et il sait lire, cf l'entièreté des textes publiés sur le blog du collectif.)
Sandrine a dit…
Merci pour ton intervention Enid. Je commençais à partir dans les tours à la lecture des propos d'Aurélie et ton post m'a bien fait rire. Ne cherchons pas à convaincre de notre bon droit à créer ce collectif, c'est peine perdue face à de telles perdonnes. Mieux vaut en rire.😉
cindy a dit…
j'ai envie de répondre en citant un mail que j'ai reçu un jour d'une maman un peu affolée , me demandant si nous étions OBLIGES de pratiquer les apprentissages autonomes (l'informel ou peu importe le nom ) pour faire l'ief .

Voilà le but de ce collectif, regrouper et informer les familles qui ont envie de faire de la même manière . Et il y en a beaucoup , sinon nous n'aurions pas autant de passage sur non blogs,pages FB respectives . Là où vous passez vous même , là où nous parlons de nos expériences afin de donner des pistes aux gens ...

J'ai du mal à croire que nous soyons simplement suivis par des gens que nous énervons au plus haut point ?
Aurélie a dit…
"Perverse narcissique"... et bien, me voilà rhabillée pour l'hiver... C'est un peu brutal, mais je suppose que c'est de bonne guerre, puisqu'il s'agit bien de ça présentement.

Enid, je suis désolée de n'arriver décidemment pas à me faire comprendre... Ce n'était pas une injonction, mais à priori je l'ai tourné dans ce sens. Je n'ai d'ordre à donner à personne; alors ce que je veux dire, c'est qu 'il faut garder en tête que ces propositions ne correspondent pas à tous. Tout simplement...

Wahou... Donner un avis non partagé par ici, et la sentence tombe... Ca aura été sans appel. Finalement, je ne regrette pas le vocabulaire choc que j'ai délibérément choisi d'utiliser. Il convient parfaitement à ttes ces réactions non nuancées et hors sujet. L'effet de groupe... ça crée l'émulation.
J'ai raison de m'inquiéter d'un tel regroupement; l'union fait la force mais fait surtout la guerre.
Une chasse à la sorcière virtuelle... Beau programme collectif.

Bonne continuation Mesdames.
Véronique a dit…
Aurélie,
Je suis ton blog avec plaisir et là j'avoue que j'ai l'impression d'avoir affaire à une autre personne...
Je suis choquée de tels propos et je ne comprends pas...les mots employés sont forts : "l'union fait la guerre", "chasse à la sorcière"...etc...
Oua! J'ai l'impression que le filtre du virtuel fait oublier le respect de l'autre...je trouve que de tels jugements sont choquants et blessants mais d'un autre côté mon ressenti importe peu.
Véronique
"perverse narcissique" n'est pas de mon fait. Merci de bien le noter et de ne pas prêter ce propos.
Le problème n'est pas de donner son avis ni qu'il ne soit pas partagé, le problème est le ton utilisé, les affirmations infondées,les arguments bidons, les propos diffamatoires.
Notre collectif n'a pas besoin que vous lui rappeliez ce qu'il a gardé en tête ou non. A la lecture de vos commentaires, c'est déplacé.
Le collectif n'a pas de programme mais des volontés affichées. L'insulte et la guerre n'en font pas partie. Mais il est normal de répondre lorsqu'on vous prend à partie en affirmant en plus n'importe quoi. Je vous engage non pas à vous inquiéter du collectif d'autant que selon vous, nous ne sommes qu'une poignée-cela ne devrait donc pas tant vous inquiéter...mais bien à faire un travail sur vous-même notamment sur votre facilité à juger les gens qu'ils soient regroupés ou non, et sur votre incapacité à démontrer un point de vue de manière cohérente et ouverte (quand au bout de X commentaires déposés sur tous nos blogs, on arrive toujours pas à se faire comprendre, c'est qu'il y a un problème!)....
Sandrine a dit…
Je suis allée également faire un tour sur le blog d'Aurelie et je ne comprends pas son acharnement. Dédoublement de personnalités? Je plaisante Aurélie!
Anonyme a dit…
Mes enfants sont tous passés par l'EN, dans le public, dans le privé, en petite école rurale ou grand bahut de ville. Je ne suis en rien concernée par IEF, mais ça m'intéresse, c'est pourquoi je me promène parfois sur des blogs comme celui-ci (j'espère que ça fait de moi une personne "sans oeillères"selon les termes d'Aurélie.)
Le moins qu'on puisse dire c'est que je suis estomaquée par ce que j'y lis ces derniers jours...Pour un monde qui n'a que la bienveillance à la bouche (contrairement à l'EN qui juge/évalue/sanctionne) , le contraste avec les propos tenus est particulièrement choquant. Oui, les propos d'Aurélie sont accusateurs (mais dans une discussion un peu vive, ça peut se comprendre) mais ce qui me semble plus grave, ces propos sont insinuateurs : les mots qu'elle utilise :purgatoire (qu'est-ce que ça vient faire?), gourou, juger, sectaire, me font penser que l'inquisition n'est pas loin, et peut-être pas du côté que l'on croit...
L'impression donnée est désastreuse pour l'image de l'IEF, et malheureusement apporte de l'eau au moulin de ses détracteurs...Dommage...
Nina
Aurélie a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Véronique a dit…
"Seule contre une poignée"-> Aurélie, je trouve intéressant d'échanger des idées, mais arriver sur un blog avec des commentaires aussi violents et agressifs, c'est vraiment dommage et je ne vois pas l'intérêt. Agresser Laurence de la sorte, Fffff ...mince, quoi!
"Tout ça pour un avis contraire"-> non je ne suis pas d'accord. Les réactions l'ont été non pas sur le fond, mais sur la forme ! Tu peux donner ton point de vue sans juger tout simplement.
"Si dans mon post, j'ai fait en sorte de faire réagir"-> on peut faire réagir dans le respect des uns et des autres. Car là franchement, à part des animosités, il ne ressort pas grand chose d'intéressant, dommage...
Anonyme a dit…
Et bien Aurélie, voilà un beau lynchage...
Tu viens d'apprendre à tes dépens ce que ça fait de se frotter au mastodonte école à la maison. Si ça peut te consoler, j'ai apprécié le ton caricatural et rentre-dedans de ton comentaire. C'était osé mais sur que ça allait déplaire.Un conseil pour la suite, passe ton chemin, tu as à faire à des murs, tu n'en tireras rien de constructif, d'autre ont essayé avant toi.Cette fermeture dont tu parles,elle se lit dans chacun des commentaires qui te fustige. Passe ton chemin est le seul bon conseil qu'elles t'ont donné aujourd hui.
Cloé
Anonyme a dit…
Bonjour,

Tout d'abord, je félicite mère poule pour le contenu de ce blog. Voilà quelques mois que j'y puise des idées à mettre en place avec mes enfants scolarisés dans nos belles écoles publiques.
Pour les lecteurs assidus de ce blog, habitués par le ton et la sincérité des propos de mère poule (qui affirme et assume ses choix, ses erreurs), je pense qu'il n'y a vraiment rien d'offensant dans les mesures proposées.Mère poule s'exprime sur ses convictions! Alors comprenez mon étonnement face aux messages des dernières semaines!

Mère poule, je ne vous connais pas. Toutefois, je vous souhaite de continuer à vous exprimer librement, de pouvoir poursuivre comme vous l'entendez l'instruction de vos enfants.

Bien cordialement,

Marthe
rosie bulle a dit…
Je crois que rarement un post de blog m'aura autant choquée ! Je constate avec plaisir que de nombreuses plumes sont venues remettre les choses à leur place. Je reste toutefois interloquée par l'aveuglement dont fait preuve ce message accusateur et diffamatoire (parce que franchement il n'y a pas d'autres mots). Il est reproché à Mère Poule de vouloir regrouper des gens pensant comme elle. La belle affaire ! L'être humain n'est-il pas grégaire par définition ? Cette personne fait-elle un procès à tous les groupes qu'elle croise ? A l'heure qu'il est, la tâche risque d'être lourde... Deuxièmement, il faut encore considérer le monde non scolarisant comme la planète des Bisounours pour ignorer que dans les faits, les oppositions (et non les guerres) formel/informel sont monnaie courante et c'est logique. A partir du moment où l'on fait un choix, on en rejette d'autres. C'est le cas dans tous les domaines. On développe des convictions et le végétarien convaincu, même conciliant, ne peut pas adhérer à un groupe de chasseurs; si on part en vacances à la mer, on ne sera pas en même temps à la montagne, c'est bête comme chou... Pourtant ce qui m'afflige le plus, c'est bien le fameux ton employé. Quel manque de respect minimaliste dû à n'importe quelle personne !! Je sais que cette valeur n'est plus toujours mise en valeur actuellement mais tout de même ! D'accord ou pas ne justifie pas de tels propos c'est désolant... Mère Poule, quelle patience ! Et merci pour tous vos partages.
Anonyme a dit…
Bonjour et Merci Aurélie!
Merci Merci Merci
hier moi aussi j'ai eu cette impression là
votre collectif est uniquement pour vous et votre formel pauvres enfants ! et vous parlez mal à Aurélie j'ai détesté votre guerre à Aurélie ! qui a osé écrire une vérité tant de vérités
mais je comprends aussi qu'il faut des gens sans doute comme vous pour que nous soyons si heureux d'être libre et de permettre nos enfants de respirer et de mener leur IEF....moi j'ai observé écouté et compris que l'enfant peut faire ses auto apprentissages au naturel
donner cours pour garder le pouvoir insatiable des mamans qui désirent gérer absolument la vie de leurs enfants
moi je me suis désinscrite de votre blog mère poule et j'ai ressenti tant d'étouffement dans votre collectif qui copie par le nom celui du collectief
oui vous rejetter le unschooling l'informel on est pour vous des marginaux de sales gens qui gène votre beau iEF bien coiffé pas une mèche de travers je vois bien là ce coté prof qui m'insupporte je n'en peux plus de ces isntits ! ne travaillerais plus avec eux et je fuis ma famille d'enseignants tant ils aiment critiquer commander et surtout ne parlent que d'eux et aussi savent tout ont tout vu tout fait et nous on est de la merde ! je le sais je l'ai vécu
un prof toujours près de es sous et calcule tout à un euro prêt
quel ennui de vivre avec ça mais bordel lâcher prise et vivez
tout contrôler comme l'EN
tout contrôler pour gouverner pour être des dictateurs
moi je viens de passer ma vie à voyager en France et dans le monde et à vivre avec des locaux : rien n'est plus beau que la spontanéité le naturel ne rien calculer et s'ouvrir!

oui il y a différents mode d'iEF c'est sûre les pour les contre
c'est pathétique de juger de mettre en clivage c'est bien la France
moi depuis que je fais IEF je ne jugeais pas d'ailleurs je ne juge pas en général j'observe j'écoute et je trouve que chaque chose dans chaque partie a qq chose de bon et de bien mais là les formels vous passez votre temps à critiquer les gens bio les gens naturels qui ont compris que l'enfant est le maître de sa vie pas le parent pas les profs ! pas les inspecteurs
ce sont avant tout des humains ils nous montrent chaque jour depuis leur naissance qu'ils apprennent
depuis quand l'école est la seule source d'apprentissage! si c'est une source d'ailleurs!
et pourquoi faire école à la maison ?
pour garantir l'enfant ou à vous qu'ils apprennent bien vos cours! vos direction vos livres vos manières on repart dans le moule du petit parfait
donc moi je dis y a deux monde celui de l'enfant et celui de l'adulte ! vous vous en séparez les mondes
moi je vis avec l'enfant !
je me déconnecte de votre site et je n'irais pas dans le nouveau ! vous dirigez trop ça me fatigue
je vous trouve aussi fort attaquante lorsque les petits unicolore a osé aussi vous écrire ses mécontentements sur ce que vous aviez écrit sur le nouvel amendement
je vous juge bien fière et gare à celle et ceux qui ne marchent pas dans vos pas !
vous faites peur et trop réductibles vos manières de faire
je suis très déçu de vous je vous imaginez plus ouverte mais pour moi vous continuez votre poste de prof avec ou sans école vous ne pouvez pas sortir de l'instruction imposée forcée dirigée
pour moi un prof est tant imprégné qu'il en reste même dans sa personnalité dans sa vie privée
heureusement qu'il y a en peu mais y en de bien ! mais ils sont rares ....il faut vous détendre mère poule !
c'est celui qui aura l'empathie, le lâcher prise faire confiance en l'enfant qui aura tout compris! et l'enfant sera fort épanoui
et vivra son enfance ! il vivra le présent

je laisse vos semblables et vous rester dans votre petit comité petits esprits petite vie bien lasse

j'aurais aimée écrire à Aurélie qui je remercie encore a osé écrie au gourou qui répond comme un gourou !
Anonyme a dit…
unicolore = les petits homeschoolers l'ordinateur a mal orthographié.


Sab a dit…
Eh bien quel courage de ne même pas signer un tel commentaire Anonyme !!!
Je crois que justifier une nouvelle fois de comment et pourquoi je, et d'autre parents, tenons à maintenir une partie "formelle" dans les apprentissages de nos enfants ne servirait à rien...

Pour ma part c'est l'expérience qui parle : mes enfants semblent épanouis et bien dans leur peau. Sans les vanter à outrance, ils n'ont que des éloges sur leur comportement en société.
Ce n'est malheureusement pas le cas de bien des enfants "libres" que l'on a pu croiser sur notre chemin, qui dégagent autant de violence et de mépris à l'égard d'autrui que beaucoup d'autres qui sont scolarisés en établissement!

Alors franchement là, dîtes moi où est la différence chez ces enfants en IEF qui ne développent guère plus de valeurs que tant d'enfants scolarisés dont les parents sont démissionnaires...?
Chez moi, IEF ou non (puisqu'une de mes filles est à l'école), mes enfants ont des parents impliqués dans leur éducation. J'entends par là que nous ne nous contentons pas de les regarder grandir !! On s'investit, on mouille notre maillot, bref on prend notre rôle au sérieux !

Mais bon (et je m'arrêterai là ), nous n'avons pas tous apparemment le même sens des responsabilités...


Camille Montoy a dit…
Aurelie j ai du mal a comprendre pourquoi vous etes si inquiète. Qu y a g il de si dangereux ou inquiétant dans le fait qu un groupe de parents se reunisse pour echanger sur leurs pratiques et essayer d etablir un dialogue avec l EN en leur nom propre et non au nom de la terre entière.
Je n ai pas vu de jugement ni de déclaration de guerre ds les propos du collectif je vous assure q je ne vois q des parents soucieux du bien etre et du bon développement de leurs enfants si différents soient ils et respectant ces différences. Je n ai a aucun moment lu un message accusant une autre partie de l IEF ou quelque personne que ce soit. Tjs du respect d autrui et surtout une pleine attention portee a leurs enfants.
Restez en paix et ne soyez pas si inquiète.
claude a dit…
et bien moi qui croyait que ceux qui pratiquait l'IEF était soudé! chapeau!
J'ai l'impression que le gouvernement/EN ou autre ont réussi àmettre la discorde entre vous tous.
Dommage!
bonne continuation
Enid a dit…
Anonyme, je voudrais vous parler de la mémoire de notre peuple. Elle se perpétue par l'archivage, par la transmission. Cette mémoire, cette culture se transmet et s'enrichit simultanément pas de nombreux moyens. Plus ces moyens sont nombreux, plus la mémoire et la culture sont riches, plus le peuple est résilient puisqu'il peut y puiser les ressources pour remettre en question sa société.

Aujourd'hui, les moyens des familles ief de léguer et d'enrichir cette mémoire et cette culture sont le formel, l'unschool, et tout ce qu'on peut mettre entre les deux. Cette diversité est un atout majeur dans la résilience de notre population française. Il faut sauvegarder la possibilité d'une telle diversité. Ce pourquoi nous agissons, à notre manière, avec nos convictions.
Anonyme a dit…
Brune (de grandir près du chataîgnier)

C'est une question qui suscite beaucoup d'émotion. La démocratie c'est le fait de laisser chaque groupe/individu pouvoir s'exprimer. Jusqu'ici une seule voie s'était faite entendre (et c'est son droit le plus absolu.) Son leitmotive est de garder une liberté absolue. Notre collectif voit la situation autrement. Nous sommes persuadés que pour préserver le droit à l'IEF il faudra faire évoluer nos modalités car le gouvernement, dans ces temps très agités, ne reculera pas.Il nous organisera ou interdira l'IEF... Et nous croyons même que des contrôles clairs pour chaque partie permettra que les contrôles se passent mieux pour la majorité.

Si nous pensions uniquement à nos enfants, nous laisserions le gouvernement organiser les tests qu'il veut, car nos enfants n'en souffriraient sans doute pas. C'est bien en pensant aux informels et aux enfants en souffrance scolaire que nous avançons ces propositions.;)




Anonyme a dit…
J’interviens dans ce blog, parce que je suis un homme et que je suis papa de 5 enfants dont 4 sont ou serons à la rentrée prochaine en IEF. Je prends donc un peu de hauteur sur vos propos.

Le droit à l’instruction obligatoire est dans sa fonction première « la garantie » de stabilité d’un état dit « démocratique ». C’est par l’instruction qu’on accède à la démocratie, ce dernier est censé faire de nous tous des personnes en capacité à réfléchir et libres de faire des choix et d’assumer ses choix.

Pour notre famille nous avons choisis l’IEF pourquoi ?

Parce que nous considérons que l’EN a perdu sa vocation première, promulguer l’excellence!

(Je me rappelle de mon jeune temps, j’étais alors élève en primaire (dans les années 60) ou mes instituteurs parlaient avec fierté de leur travail d’enseignant, certain avaient même reçus les palmes académiques ! c’était la récompense de leur vie)

En 2015, le corps enseignant semble totalement perdu, décomposé, découragé !
Pourquoi dans ce si beau métier la majeure partie de nos jeunes ne souhaite plus s’engager ? Pourquoi y a-t-il dans l’EN tant de très bon professeurs totalement démotivés ? quel gâchis ! la faute à nos politiques, aux syndicats […], aux chargés de comm. du gouvernement, à l’intérêt hypocrite d’une masse politique dont le seul but est de se faire réélire !

Bref tout sauf l’intérêt de nos enfants, avec une hypocrisie et une démagogie de la part de nos ministres successifs qui frise l’excellence. On aurait juste voulu (nous parents) que l’excellence soit dans les programmes plutôt que dans la communication.

A ces questions (qui sont des faits)
Pourquoi l’EN est le + gros budget de l’état ? Et pourquoi y va-t-il tant d’absentéisme ?
Pourquoi ne parle-t-on jamais des 10% des élèves victimes d’agression (verbale, physiques etc.) ?
Pourquoi tant d’écoles hors contrats, pourquoi le nombre d’élèves en IEF a doublé en quelques années. ?
Pourquoi sommes-nous les cancres de l’Europe en matière de résultats ?
Pourquoi abaisse t’on artificiellement le niveau du bac d’année en année ?

Voilà ou sont les vrais questions, et certainement pas dans le formel ou l’informel !
A titre personnel je me fiche de savoir si IEF ou l’EN sont opposables ou pas !

(la suite dans le commentaire suivant)
Anonyme a dit…

(suite du commentaire précédent)

je constate une chose.

Les jeunes qui postulent en entreprise ne savent plus écrire sans faire de fautes, sont souvent ignares ! ne connaissent rien à la culture générale (en revanche ce sont des experts des réseaux sociaux, écrivent dans un nouvelle langue le franglais (mélange de sms de français et d’anglais ! ), n’ont souvent aucun respect, et pensent (c’est de bonne guerre quand on est jeune) tout savoir ! , sont adeptes du stricto minimum et pour beaucoup de la culture du médiocre.

Heureusement certains sortent du lot mais d’où viennent t’il ? je vous le donne en mille !

Alors moi je veux bien, mais mes enfants je veux juste qu’ils ressemblent pas à ces jeunes.. Car franchement quelle désolation ! Tous ces talents perdus, non développés quel gâchis pour notre pays qui en aurait tant besoin !

l’EN est devenue une usine à fabriquer des « crétins », et nous on ne veut pas de cela pour nos enfants.. , voilà ce qui nous motive dans l’IEF, et je pense que tous ceux et celles qui me liront ne diront pas le contraire nous voulons juste des têtes bien formés pour que ces mes mêmes tètes soient plus tard « le gratin » de notre pays, parce que la France elle en a bien besoin.. Le reste excusez du peu on s’en fou !!!

IEF ou EN, le résultat c’est qu’aujourd’hui le gouvernement de Hollande (qui brille par sa médiocrité) non content d’avoir mis le pays à terre, et en train d’étouffer l’IEF. Aujourd’hui le mammouth ne sert qu’à formater de bons « petits électeurs » qui n’auront pas besoin de réfléchir. Le gouvernement s’en chargera pour eux !!


Je pense que la seule chose qui doit vous motiver mesdames c’est que vous soyez convaincues qu’en faisant l’IEF vous avez fait les mêmes constats que nous, et c’est surement parce que vous voulez lutter contre cette médiocrité ambiante et que vous voulez apporter le meilleur pour vos enfants, et pour d’autres, les écoles en hors contrat..

SEULEMENT VOUS ETES DESORMAIS LA CIBLE DE CE GOUVERNEMENT (IEF formel ou informel , NVB s’en fiche bien .. !)

N’oubliez pas uniquement de « bons petits électeurs » L’épanouissement de vos enfants ça n’est pas leur problème.
Monsieur Papa :) le constat que vous dressez sur l'EN et les raisons qui vous motivent sont les mêmes qui me motivent à faire l'IEF depuis 21 ans.
Le débat qui déferle en ce moment au cœur de l'IEF n'est certainement pas de savoir qui des formels ou informels ont l'approche pédagogique qui plaira le plus à NVB. Personnellement, je vis très bien avec la différence des unes et des autres... Nous avons dans nos rangs des "transfuges" d'ailleurs :)

Le débat se fait plutôt sur la stratégie de négociation auprès du gouvernement qui veut renforcer les contrôles. Dans les réseaux sociaux, il se trouve que les positions, totalement opposées, ont formé des clivages.

1° Il y a d'un côté des personnes qui veulent garder le statu quo et entendent batailler jusqu'au bout pour y arriver. Les associations qui partagent toutes ce point de vue sont en contact avec les hauts fonctionnaires pour discuter avec eux.

2°De l'autre côté, des personnes ont un autre regard sur l'orientation des négociations. Or, ce point de vue a suscité de vives oppositions chez le premier groupe et cela a amené la création d'un groupe distinct qui a voulu défendre ses idées au sujet de la négociation à venir.

Défendre le droit à l'IEF est au cœur de la joute qui se déroule. Et c'est sans doute pourquoi il y a tant d'émotion!

Bien sûr que le gouvernement veut formater même l'IEF! Et nous sommes jaloux de notre liberté et c'est pour continuer à la vivre que nous croyons en nos propositions.

Nous croyons que, groupe marginal, nous n'avons aucun poids dans la décision ultime qui sera de renforcer les contrôles. Et nous voulons concentrer notre énergie non pas dans une lutte perdue d'avance, mais dans l'encadrement qui, à coup sûr se fera! Nous visons pouvoir participer à la circulaire afin qu'elle soit la plus respectueuse de la réalité IEF. Nous espérons travailler en amont (c'est déjà sans doute très naïf, je sais).

Enfin, nous croyons que si nous ne tentons pas d'essayer d'organiser la suite de l'IEF , c'est le gouvernement qui nous organisera sans ménagement...

Après, le débat formel, informel c'est une autre histoire... qu'on ne vas pas raconter ici!
Sab a dit…
Je suis également d'accord avec vos propos cher monsieur.
Cette "intelligence gaspillée " me donne la nausée...
Ensuite, même si il est vrai que formel ou informel ne soit pas le souci premier du gouvernement, je pense que mettre en avant certains apprentissages dites autonomes, ne valorisent pas l'IEF, bien au contraire! L'exemple d'un enfant de 10 ans ne sachant pas encore lire (même si il a certainement développé d'autres capacités, soyons bien d'accord) ne relève pas le niveau !!

Ne donnons pas de grains à moudre, au contraire. Montrons que nous pouvons élevés nos enfants dignement, en leur apportant une scolarité de qualité, qui contribuera à leur épanouissement.
Et c'est pour cela aussi que ce collectif est né, pour tenter de garder le meilleur de l'IEF et avancer vers du mieux, non pas contre mais avec l'EN.
Sandrine a dit…
Monsieur papa,

Votre constat sur l'EN et ses buts réels (fabriquer de bons petits citoyens bien dociles et j'ajouterai gros consommateurs),nous y adhèrons complètement. Je suis absolument d'accord pour dire que notre gouvernement n'a aucune ambition pour notre jeunesse. L'égalitarisme à tous crin, la démagogie et de bas calculs électoraux sont passés par là. Heureusement des enseignants ( Brighelli, le GRIP,...) n'ont pas encore baissé les bras et se battent pour une vraie réforme du mammouth. Je suis moi-même enseignante en disponibilité et j'ai toujours refusé de me plier aux élucubrations de quelques pédagos fous. Cela m'a coûté notamment une inspection supplémentaire. Je suis convaincue qu'un jour l'EN retrouvera ses missions premières qui sont d'instruire,de transmettre une culture et de former des citoyens aptes à penser par eux-mêmes. Je précise que même en ces jours meilleurs, l'IEF aura toujours sa place en France car d'autres motivations que la baisse de niveau peuvent animer les parents, notamment ceux qui pratiquent le unschooling. L'IEF est un droit précieux, une petite digue contre la crétinerie actuelle. Ce collectif veut préserver ce droit, qui a disparu dans d'autres pays (Suède), il le défend mais raisonnablement, sans faire appel au pathos. L'EN ne reculera pas, la réforme de l'IEF se fera. Rien ne sert de dire "non, non et non" comme le font malheureusement d'autres défenseurs de l'IEF. Il faut négocier! Les propositions de Laurence ont été faites pour cela. Vous voyez que ce collectif est loin de la simple querelle stérile entre formel et informel.
Pourquoi ne pas nous rejoindre monsieur?


Anonyme a dit…
Bonjour,

Je sors un peu de votre débat pour dire que je suis instit et la description que vous faites de l'EN m'attriste. Dans l'EN, c'est comme partout, il y a des gens compétents et d'autres non.

Je voudrais juste rappeler qu'il ne faut pas oublier que nous avons des classes avec plus de 25 élèves, que nos élèves ont des profils très différents et que nous composons au mieux pour que chacun avance, que l'on nous dit que chacun doit avancer à son rythme mais que l'on met en place des évaluations nationales que tous doivent passer au même moment.

Je vous accorde largement que trop d'élèves n'ont pas le niveau en lecture, en écriture, en mathématiques,... mais est-ce la seule faute des enseignants ?

Aujourd'hui, les enfants doivent tous passer peu importe leur niveau, les parents ne permettent pas toujours à leurs enfants d'avancer (quand les tables de multiplication ne sont pas apprises, il est difficile de pouvoir poser une multiplication),... L'école demande l'investissement de tous.
Les gens aiment tirer à bout portant sur l'école. Je ne crois pas que c'est ainsi que le respect se remettra en place.

Je ne suis pas contre l'IEF. Je trouve même ça plutôt chouette mais je pense qu'on ne peut pas avoir les mêmes résultats dans une classe car nous n'avons pas les mêmes moyens notamment en terme de temps à consacrer à chaque individu. C'est une réalité à prendre en compte.

Tout ça pour dire qu'il reste des enseignants motivés, qui aiment leur métier et qui veulent chaque jour améliorer les résultats de leurs élèves.

Mes enfants vont à l'école publique. Les enseignants ne me conviennent pas toujours mais ce n'est pas pour autant que je mets tout le monde dans le même panier.

Bonne continuation à tous ceux qui sont en IEF (et aux autres) mais éviter de juger si négativement l'Education Nationale. La critique c'est bien mais ça n'apporte pas de solutions.

Amélie
Amélie,

Je suis enseignante de formation, mon mari est prof actif et j'appuie entièrement vos propos. je fais l'IEF mais pour autant, je ne dénigre jamais les profs qui font un boulot colossal avec des moyens d'agir très réduits... Le terme EN ici vise plutôt la grosse machine avec ses pédagogismes (enfin pour ma part!).
Anonyme a dit…
Bonjour Aurélie, bonjour à tous,
Je viens apporter ma petite contribution au débat.
Je fais partie d'une association qui m'a bien soutenue lors de mon premier contrôle; j'étais soulagée qu'une telle structure existe pour la novice que j'étais alors. Il est évident qu'elle est là pour servir les intérêts de chacun.
J'avoue qu'avant aujourd'hui, je ne m'étais pas questionnée sur les enjeux de votre collectif. A la lecture des messages, j'ai finalement un doute. Je m'explique : que mère poule soit irritée par les propos d'Aurélie, certes, mais les personnes ayant réagi par la suite, je n'ai pas trop compris... Etes-vous là et partisans du collectif pour défendre les intérêts de tous ou pour défendre les intérêts personnels de mère poule ?
Certes mère poule est l'auteur des 17 propositions et certainement le moteur de votre collectif, mais vous avez tous un rôle à y jouer, bien au delà de ses intérêts à elle. C'est en ça que je doute un peu sur ce collectif. la frontière est floue mais certainement parce que la situation fût tendue.

Aurélie, tu dis des choses vraies; le paysage de l'IEF est très varié et mieux, il est adaptable. Ce qui permet une instruction sur mesure pour les enfants ! Un luxe ! Alors pourquoi vouloir ici encore tout étiqueter et ranger dans des tiroirs ? Ca perd son sens, et pire, en vous lisant, on voit bien que ça éveille des tensions et ravive des clichés qui ont la peau dure. Sab pense que les adeptes du unschooling jettent le discrédit sur l'IEF et pire, qu'ils mettent en danger la société de demain. Si dans le monde restreint de l'IEF, il est impossible de s'ouvrir à la diversité, quel espoir pour la société plus vaste ?
En effet Aurélie, là est le vrai souci de ce collectif et plus généralement des groupes en IEF; ça aggrave un clivage stupide.

Pour répondre au papa, je ne pense pas que l'EN soit à l'origine des tensions en IEF. Les mamans ici présentes n'ont pas besoin de l'EN pour fuir la différence qui effraie.
En ce qui concerne les critiques envers l'EN, je pense que si nous avons toutes des griefs contre l'EN, il faut vite passer à autre chose dans l'intérêt de l'enfant.
Enfin, penser que l'EN est à l'origine de tous les maux de la société, c'est là une vision erronée de la réalité. Il y a de multiples facteurs : les parents démissionnaires, une situation économique qui fragilise les familles, etc...

Je finis ici. Je pense que les réactions suscitées par le message d'Aurelie ont été sévères; je conviens que le contenant avait de quoi faire réagir ( surement était-ce même le but !) mais le contenu ne méritait pas un tel tôlé, car vous l'avez vérifié plus loin dans la discussion, ça n'énonçait qu'une vérité finalement.
Au plaisir de vous lire plus apaisées et ouvertes.
Marie Louise, maman IEF de 3 petites puces.
Odile Ménard a dit…
Bonjour, je pense qu'il y a de la place pour tout le monde, mais ce qui est sûr c'est que l'État resserre les mailles du filet, il faut donc ménager la chèvre et le chou, je pense que les test obligatoires vont nous tomber dessus alors autant négocier pour qu'il y ait le moins de casse possible, et je pense que l'informel bien amené n"est pas incompatible avec les test.Moi aussi j'ai refusé les test et de me déplacer mais je sais qu'en mettant des bâtons dans les roues de ce mammouth il va se venger et on va tout perdre. mais je veux garder l'IEF car mes enfants ne supporteraient pas de retourner à l'école, cela condamnerai leur avenir. On perd toute liberté en France alors autant négocier.Dommage que des commentaires soient si cinglants car je soutiens cet investissement bénévole pour l’avenir de nos enfants, ce sont eux qui construiront le monde de demain, défendons-les et donnons-leur les armes pour se réaliser dans cette société.
Sandrine a dit…
Amélie, loin de nous l'idée de condamner les profs et leur travail. Tu as pu constater que certains membres du collectif sont d'ailleurs des profs. Comme le souligne Brune, c'est le mammouth EN, ses réformes ineptes, ses programmes indigents, ses pédagogistes déconnectés du terrain qui veulent pourtant imposer leurs méthodes folles que l'on critique.
Sandrine a dit…
Marie-Louise, les mamans du collectif ne fuient pas les différences comme tu sembles le croire. C'est parce qu'on leur a refusé le droit d'exprimer leur point de vue dans nombres de forums ou groupes ief et qu'on leur a signifié qu'elles y étaient persona non grata, qu'elles ont créés ce groupe. C'est un peu fort de leur en faire maintenant le reproche. Elles ne sont pas enkystées dans un enseignement formel avec des oeillères. Si vous allez sur les blogs de ces mamans, vous verrez qu'elles foisonnent d'idées, qu'elles n'hésitent pas à remettre en question leurs pratiques, à les améliorer.
Anonyme a dit…
Bonjour Laurence Fournier.
Pourriez vous m'aider à mieux comprendre les enjeux ? Est ce que vous avez l'intention de faire quelque chose de légal de vos propositions ?
Jusque là je pensais que c'était des idées personnelles, mais j'ai lu sur un groupe que vous alliez chercher à les présenter à l'EN ??
Merci de votre réponse, ça m'aidera à y voir plus clair.
Anonyme a dit…
Je n'ai pas réussi à mettre mon nom, alors je signe ici.
Future maman IEF pour la prochaine rentrée.
Anonyme a dit…
Sandrine, bonjour. Je ne remettrais pas vos paroles en doute, car je ne maitrise pas le sujet. Si je comprends bien, les relations entre les uns et les autres se tissent sur un fond d'intolérance, quel dommage.
Ce n'est pas l'IEF que je vis personnellement; nous sommes devenues amis avec des familles de différents horizons, je n'ai jamais entendu aucun jugement, mais je pense que cela s'explique par le fait qu'il s'agit de vraies relations et non pas des relations virtuelles.
Je n'ai pas de solution à vous proposer contre cette guéguerre. Je comprends que c'est pour cela que vous avez souhaiter vous regrouper. C'est une solution peut-être. Avec mes filles, je mise sur le principe de tendre l'autre joue, mais je comprends que vous trouviez des limites dans mon principe !

Future maman IEF, tu poses une bonne question. Je penses pouvoir répondre que ces propositions sont juste leur fil conducteur, il n'y a rien de légal là-dedans. Mais je vais suivre les réponses pour confirmer.
Sandrine a dit…
Encore une chose Marie-Louise, nous sommes nombreuses à avoir répondu aux posts d'Aurélie car ils étaient insultants et vraiment de mauvaise foi. Elle nous déniait le simple droit d'exister. Un courageux anonyme a fait mieux qu'elle dans le déversement de bile dans un post du 21 juillet. Ce dernier post,indigeste et indigent, est tellement dans l'exagération qu'il en devient ridicule.
Nous défendons nos idées, nos actions et un membre du groupe injustement diffamé et accusé de tous les maux. Chaque proposition formulée par Laurence a été discutée et remaniée par nous toutes. Ce groupe est un groupe de PARTAGE.
Sandrine a dit…
Pour celles et ceux qui s'interrogent sur les 17 propositions et sur ce que le collectif souhaite en faire, vous pouvez consulter le blog où tout est parfaitement (blog:"collectif L'école est la maison").
Sandrine a dit…
Pour celles et ceux qui s'interrogent sur les 17 propositions et sur ce que le collectif souhaite en faire, vous pouvez consulter le blog où tout est parfaitement expliqué (blog:"collectif L'école est la maison").
Anonyme a dit…
Sandrine, merci . "La première action du Collectif l'Ecole à la Maison est de porter les 17 propositions pour un juste encadrement de l'IEF auprès des instances gouvernementales".
Je comprends mieux la polémique et certains passages des commentaires. Je ne fais pas de politique, mais pour présenter ses idées, ne faut-il pas que ça convienne au moins à la majorité des personnes concernées ? Ou alors est-ce que le fait d'être un groupe ou une association suffit ? Ca me parait dangereux tout d'un coup de savoir que je ne vais pas pouvoir donner mon avis sur un sujet qui me concerne. Je ne voudrais pas que ses propositions soient prises en compte, au vu du "profil" de notre famille et de nos filles. J'espère que ce ne sera pas le cas.

Concernant vos réponses à Aurélie, je ne peux plus trop intervenir, car je ne serais pas de bonne foi. Je ne connaissais pas Aurelie mais j'aimais suivre son blog; alors avant hier j'ai cherché à la contacter personnellement pour un échange moins offensif/ défensif. C'est une personne ouverte qui a accepté de parler de cette polémique et de tout le reste. Alors je ne peux pas vraiment vous dire que je n'ai rien lu d'insultant, ce ne serait surement pas objectif. Je peux dire par contre que je n'avais pas compris la portée de chacune de ses critiques à votre encontre, mais je comprends mieux à présent que je sais quel sort vous réservez à ces propositions. Pour autant, je ne souhaite pas entrer dans votre polémique. Je peux juste dire que ces propositions ne conviennent pas à notre famille et qu'elles nous feront du tort. Y avez-vous songé ? Et quels sont nos recourts à nous, simples parents IEF ?
Je le répète, je ne veux pas me retrouver au cœur d'une polémique qui fait plus de mal que de bien. J'espère que vous répondrez aussi poliment que je m'adresse à vous. Je veux juste savoir à quelle sauce on va être manger ?
Marie Louise.
Sandrine a dit…
Marie-Louise, ces propositions vous font peur mais pourtant elles essaient de sauver l'essentiel pour l'ief:
1.le simple droit de pouvoir exister.

Le statu quo actuel ne pourra pas être maintenu. Que l'on trouve cela injuste et liberticide ne changera rien au fait que le gouvernement (un changement de majorité en 2017 ne changera rien à l'affaire, vu la proposition de loi de MR Ciotti) modifiera l'encadrement légal de l'ief. Il n'a pas plié pour la monstrueuse réforme du collège, il ne pliera pas pour l'ief minoritaire. Soit on discute et on fait quelques compromis, soit on se braque et NVB réformera l'ief sans nous. Notre collectif a choisit la première option. Les principales associations ief semblent avoir fait le deuxième choix et il nous paraît suicidaire.

2. La liberté pédagogique (oui,oui, même si certains veulent croire que non)

3. Un contrôle des familles plus juste et RESPECTUEUX DES ENFANTS y compris les plus fragiles.

Ce collectif a légitimement le droit d'exister et a parfaitement le droit de faire parvenir ses propositions au gouvernement.
Anonyme a dit…
Merci Sandrine, j'apprécie que vous preniez le temps d'expliquer l'essentiel.
Il me reste encore 10 jours à rester " coincée" chez moi à cause d'une plaie à la cheville, je vais donc en profiter pour bien m'informer et voir ce que d'autres proposent. J'espère trouver mon compte quelque part. Avec mon mari nous sommes itinérants du spectacles et offront une vie bien particulière à nos filles. C'est un choix que nous souhaitons vraiment voir respecter. Mais je respecte vos choix également ( sauf vous comprendrez, si ils mettent les miens en danger). Je comprends que vous faites cela dans un but de sauver les meubles.
Pourtant, j'aimerais aussi pouvoir faire entendre ma voix. D'autres aussi peut-être ? Où sont regroupés ceux qui contestent votre initiative ? Voilà ce que je vais chercher à apprendre dans les jours à venir. Finalement ce post, au delà de la polémique m'aura permis de comprendre les dangers des lois à venir mais aussi le danger de ne pas voir sa parole écoutée.
Merci Sandrine et Aurélie pour votre disponibilité.
Bonne continuation.
Anonyme a dit…
Brune a dit:

Anonyme, d'autres voix depuis longtemps sont très actives auprès du gouvernement. Rassurez-vous, si vous désirez le statu quo et croyez que c'est la démarche qu'il faut entreprendre, je vous encourage à défendre vos convictions et à rejoindre le Collect'IEF. Ils sont nombreux et auront une réunion en haut lieu début septembre.

Je trouve dommage d'entendre "où peut-on combattre vos idées"...

Les associations ont bien plus de poids que nous.

Si "lutte" il doit y avoir, ne vaut-il pas mieux qu'elle soit "pour" la défense de l'IEF? et non "contre" un groupe qui défend ses idées. Ou alors une seule voix a le droit d'être entendue et les autres se taisent...

Nous ne combattons absolument pas les idées que défendent les associations. Qu'elles les défendent. Nous sommes en démocratie.

Nous, nous défendons l'après... quand le gouvernement aura imposé sa décision, il faudra bien trouver des termes sur lesquels s'entendre...

Je me questionne sur la liberté. Est-elle seulement le fait de certains?
Anonyme a dit…
Brune, je confirme que les assos sont très actives, contrairement à ce que sous-entendait Sab.
La question de la légitimité est primordiale vis à vis de votre initiative. Votre légitimité, est -elle celle de l'ancienneté, celle du regroupement ou une autre ?
Si d'autres petits groupes comme le vôtre prennent tous la même initiative , quelle image du monde de l'IEF alors ?
Les assos existent depuis des années et ont des statuts juridiques qui leur offrent une place de choix dans la discussion avec l'EN. Avez-vous créé votre collectif dans le but de faire entendre vos propositions ? Auriez vous pu les faire entendre en nom propre ?
Pourquoi proposer des idées qui ne sont pas acceptées par tous ?
Même si je comprends votre discours, je ne peux que m'interroger. Vous vous interrogez sur la liberté, moi aussi mais pas pour la même raison. Où commence ma liberté du moment que des propositions me concernant sont faites sans mon consentement ? C'est complexe comme situation, je comprends que cela crée des tensions.
Anne
Nous n'avons pas vocation à représenter tout le monde. Nous ne faisons pas de propositions au nom de ceux qui ne s'y reconnaissent pas, mais seulement au nom des signataires (c'est le propre d'un collectif). Nous reconnaissons évidement le droit que vous avez de ne pas souscrire à notre démarche par conséquent vous n'êtes brimée dans votre liberté.

Je ne me reconnais pas dans les démarches des associations. Vais-je pour autant me sentir brimer par leurs démarches qui pourraient avoir la fâcheuse conséquence pour moi de voir l'IEF interdite (à force de de tirer la couverture)? les associations représentent l'opinion de leurs membres et c'est légitime.

Nous sommes légitimées à parler et représenter les personnes qui pensent comme nous et qui signent ces propositions.
Pas facile la démocratie...
Anonyme a dit…
Je pense que les assos sont plus représentatives, d'une part par leur nombre d'adhérents et surtout parce qu'elles sont investies depuis de nombreuses années.
Votre collectif arrive comme un cheveu sur la soupe dans un moment de menace pour l'IEF, où nous aurions tout intérêt à grouper nos forces.
Mais oui Brune, c'est la démocratie, avec ses limites parfois, quand on ne pense pas trop à son voisin.
cindy a dit…
cher anonyme, je reprends votre phrase :

" Pourquoi proposer des idées qui ne sont pas acceptées par tous ?"

Avez vous été poser la même question à la fédération "naissante" qui veut l'abrogation des contrôles ? Qui veut nous placer comme ethnie ?
Aux associations qui ont refusé le cahier de suivis comme le proposait UNIE ?

Parce que dans votre phrase vous le démontrez vous même , aucune des actions ne sera acceptée par tous ?

Notre crainte première n'est pas les contrôles,ni les tests mais bien de voir l'ief interdit sur le long terme . Voilà la vraie menace

Et par pitié soyez un peu franc et arrêté les commentaires anonymes, assumez vos propos

Articles les plus consultés