L'Instruction en Famille Nombreuse est une Aventure Formidable !

Aucune des photos mises sur ce blog n'est libre de droit. Je vous prie donc d'en tenir compte et de vous abstenir de toute copie ou téléchargement sans mon autorisation
.

samedi 9 avril 2016

Simplification #1

Depuis 6 ans que ce blog existe, j'ai publié de nombreux billets à ce sujet mais les mails et les questions revenant régulièrement, je m'y recolle pour les derniers arrivés au poulailler ...! Nous sommes arrivés à des solutions de remplacement pour plusieurs raisons : 1) notre santé : nous avons 8 enfants. Nous en avons la charge et la responsabilité, pas question de risquer notre santé ni la leur 2) l'engagement : notre porte-monnaie a bien plus de pouvoir que notre bulletin de vote. Nous voulions orienter nos achats et ne pas cautionner des pratiques scandaleuses ou incohérentes avec notre foi chrétienne 3) les économies : limiter les dépenses inutiles, cela semble assez logique quand on a une famille nombreuse ! Et quand on commence à s'intéresser de près au sujet, on s'aperçoit de la gabegie entretenue sciemment par les acteurs économiques (bio ou non) pour nous pousser à consommer toujours plus ! Avez vous remarqué par exemple  dans les supermarchés la taille du linéaire de lessive ? De shampoing ? De produits d'entretiens ? De savon et gel douche ? Savez vous qu'ils vous proposent à un prix scandaleux du vinaigre de ménage ??? Entre 3 et 5 euros quand 1l de vinaigre blanc au rayon des huiles vous coûtera quelques centimes ....!!! Et bien, il y a tout de même des gogos pour acheter...!!! Il est grand temps de réveiller ses neurones endormis !!

la buanderie
On oublie la lessive ordinaire qui tue la vie bactériologique de nos fosses sceptiques, allergènes, polluantes et donc toujours trop chères pour ce qu'elles sont. On oublie les slogans publicitaires qui vous tournent la tête. On oublie la soit-disant odeur de linge propre. Si votre linge est propre, et bien il ne doit pas avoir d'odeur ! On arrête de se faire prendre pour des débiles ! On oublie aussi la nouvelle jungle des lessives bio, presque bio, hors de prix ! On fait sa lessive.
On détache son linge avant lavage : soit on fait tremper, soit on utilise un savon au fiel ou un peu de sa lessive maison avec une brosse à dent qu'on applique sur la tâche et qu'on laisse agir une nuit avant de mettre en machine (parfait pour les cols de chemise). Détacher son linge ne prend pas tant de temps que cela, c'est une question d'organisation. J'y parviens avec 8 enfants, l'IEF et mon job ! Je maintiens donc que c'est possible si on le veut!
On oublie les assouplissants qui puent le chimique à plein nez ! Un peu de vinaigre blanc à chaque lessive fait très bien l'affaire ! Et non, ça n'endommage pas la machine !
On oublie les soit-disant produits désinfectants pour le linge. On lave à 90° si possible, on ajoute quelques gouttes d'huile essentielle de Tea-tree si on supporte, on repasse son linge à la vapeur.
On oublie le sèche-linge si sa maison est bien chauffée. On utilise le vent si on a un jardin ! Pour moi ça n'est utile qu'en appartement, quand on n'a pas assez de place. 
On s'organise pour ne pas être submergé et que la maison se mette à ressembler à un pressing géant. Chaque jour UNE lessive faite puis étendue (et idéalement repassée) pas plus !

Dans ma buanderie, on trouve :
- un bocal taille maxi type Le Parfait(nous essayons peu à peu d'abolir le plastique) rempli de lessive maison. 
- une bouteille de vinaigre blanc (pour info dans mon supermarché :0.32€ le litre)
- un bocal type Le Parfait de percarbonate de sodium (pour que le linge reste blanc)
- une vieille brosse à dent pour détacher, un verre à moutarde et une cuillère à soupe pour doser
- un petit panier pour récolter les fonds de poches...
- une petite bassine pour faire tremper.
Et c'est tout !!
Recette de la lessive : 1) râper 75g de savon de Marseille sans huile de palme (ben oui, tant qu'à faire, autant ne pas encourager cette pratique !). Et là, il n'y en pas 50 sur le marché, pour ma part je prends celui-ci. Pas de savon noir qui rendrait la lessive très coûteuse, et pas de copeaux non plus qui sont plus chers au kilo et contiennent de l'huile de palme. 2) faire bouillir 1,5l d'eau et y dissoudre le savon râpé. 3) on y ajoute, hors du feu, en 2 ou 3 fois 45g de bicarbonate de soude bio 4) une fois refroidi, on y met si on le souhaite une vingtaine de gouttes d'huile essentielle de lavande (ou une autre). Il m'arrive régulièrement de la repasser au mixer pour garder une consistance agréable.
Dans la machine : 1 verre à moutarde de lessive, un 1/4 de verre à moutarde de vinaigre. S'il s'agit d'une lessive à 60° et plus (pour le linge blanc donc) : 2càs de percarbonate pour 5 kg de linge (chez nous c'est une 8kg donc plutôt 3/4).
A savoir : le percarbonate n'est pas efficace à moins de 40° et l'est vraiment à partir de 60°. Inutile donc d'en mettre pour vos lessives à 30°. Je ne lave que la laine à froid, la couleur à 40°, le blanc à 60°, le linge de maison à 90° au moins une fois par mois ce qui permet de décrasser mon lave-linge.

Le linge de maison:
Dans ce domaine, aussi, il est possible de faire des économies à condition de coudre un peu...
1) les vieux draps troués retrouvent une seconde vie : coupés ils sont transformés en torchons que nous pouvons broder, border, décorer etc..., transformés en pièces pour le raccommodage des vêtements ou du linge, transformés en bandes pour la pharmacie notamment pour appliquer de l'argile, transformés en serviettes de table.
2) les vieux torchons trop tâchés sont redécoupés en chiffon pour le ménage, le bricolage, le cirage etc...
3) les serviettes de bain fatiguées sont découpées et transformées en jolis bavoirs pour enfants, en lavettes pour le ménage, en gants de toilette.
4) les serviettes de table se transforment elles-aussi en chiffon
5) les vieilles taies d'oreiller se transforment en petits sacs : sacs à linge, sacs à chaussure, sacs pour transporter toute sorte de chose.
6) le linge de maison peut finir aussi en jolis coussins, en drap de berceaux, en chemises de nuit, chemises pour enfants, nappes, serviettes de table etc...

Ce qui a disparu chez nous grâce au linge maison recyclés : 
- plus d'essuie-tout. Nous avons des chiffons en pagaille eux-mêmes provenant de recyclage de draps, serviettes, vêtements.
- plus de chiffons microfibre : les vieux vêtements en polaire et les pyjamas usés en pilou ou coton gratté des enfants font aussi bien l'affaire. La polaire remplace parfaitement bien les lingettes d'un balai swiffer !
- plus de torchons neufs
- plus de serviettes en papier. Nous n'utilisons que des serviettes en tissu, y compris pour un invité de passage. J'ai cousu des serviettes de table pour les repas et d'adorable petites serviettes pour le thé qu'il me reste à broder...!
- plus de mouchoirs en papier. Nous n'utilisons que des mouchoirs en tissus que je fais tremper dans eau chaude + vinaigre au préalable.



Si ce billet vous a plu, revenez y faire un tour de temps en temps car il est amené à être complété au fur et à mesure de mes trouvailles...




10 commentaires:

Au petit bonheur a dit…

Je guettais ce que tu faisais pour que le linge reste blanc, j'ai ma réponse ! Ayant fait ma lessive moi-même pendant un temps, je trouvais qu'il devenait de plus en plus gris.
Une petite question : que fais-tu des chiffons une fois sales ? Tu fais une lessive spéciale chiffons ?
Merci encore de nous partager toutes tes astuces !

Vic D a dit…

Oh, merci tout plein!! Quelle réactivité!! Je suis heureuse d'avoir pu profiter de tous ces conseils, comme toutes les autres j'imagine!!!

Laurence Fournier a dit…

bien entendu mes chiffons sont lavés !! Je fais des lessives à 60° et à 90° j'u ajoute les chiffons au reste !

Gwen a dit…

Merci de ces conseils
je m'interroge sur la lessive : cela signifie-t-il que tu passes tout ton blanc (y compris des t-shirt, vetements de bébé, etc) à 60°C ? sinon comment fais-tu pour le garder blanc si le percarbonate ne fonctionne vraiment qu'à 60°C ou plus ?
Depuis la naissance de notre premier et le début, simultané, des couches lavables, j'ai revu ma manière de faire des lessives et notamment viré l'assouplissant, divisé les doses de lessive par 2, et découvert les huiles essentielles, mais j'avoue que je n'ose sauter le pas de quitter la lessive industrielle... ton billet est peut-être l'occasion !
dernier point : concernant le vinaigre blanc: aurais-tu une source pour le fait qu'il n'endommage pas la machine (le caoutchouc, de ce que j'avais compris ...) ? J'ai encore les jetons ;-). Et: de mes lectures couches-lavablesques j'ai retenu que sous l'effet du vinaigre les élastiques "sèchent" sur le long terme. D'où le fait que je n'en utilise pas pour les lessives de couches car au vu des très très nombreux lavages je préfère être prudente. Ton avis / expérience sur la question ?

Merci merci en tous cas ! je file lire la suite ;-)

Laurence Fournier a dit…

Bonjour Gwen
je lave en effet la plus grande partie de mon linge à 60° et notamment les t-shirt, les bodys etc...tout ce qui est en coton et qui ne déteint pas. Donc mon linge reste blanc ! Je n'ai pas de source j'ai mon expérience : j'ai le même lave-linge depuis 8 ans...il tourne 7jours sur 7 (une lessive par jour même le dimanche !) et il est toujours là avec des joints comme neufs...!! Mon lot de couches m'a fait 4 enfants avant que les élastiques commencent à se détendre pour certains. Pourtant vinaigre et lessive maison bien qu'on m'est dit que le savon encrassait et que le vinaigre endommageait...et bien je n'ai rien constaté de particulier...à toi de voir...

Gwen a dit…

merci Laurence de ce retour.
Hum, tout laver à 60°C... à réfléchir. Même si du coup on crame plus d'énergie, ce qui n'est pas sans impact. Ceci dit, je vais quand meme tester sur quelques vêtements auxquels je tiens moins ;-)

intéressant ton retour sur le vinaigre. As-tu une machine à chargement par le haut ou à hublot ? J'avais privilégié jusque là une machine à chargement par le haut car toujours entendu dire que c'était souvent le hublot le talon d'Achille d'une machine, mais dans notre appartement actuel je n'ai pas eu le choix que de passer sur un modèle à hublot, puisque le seul emplacement adéquat était sous le plan de travail de la cuisine. Du coup je me méfie de ce hublot !

Laurence Fournier a dit…

Bonjour Gwen
Nous avons une 8kg LG à ouverture hublot depuis 8 ans.
Oui, on crame de l'énergie mais j'assume ! Même l'écologie et le bio est fait de compromis. Ce n'est pas politiquement correct de le dire mais c'est une réalité, si c'est immédiatement "bon pour la planète" (cette expression m’horripile) mais n'est pas bon pour moi, je sais dans quel sens je trancherai. Dans le cas de la lessive
- tu peux choisir d'acheter une lessive de grande surface "efficace dès 30°" (mon oeil!) bourrée de cochonneries qui attaqueront ta peau mais bon, tu consommes moins d'électricité (il serait cependant intéressant de savoir en quelle quantité...) alors c'est "bon pour la planète", tu seras un "bon écocitoyen" mais est ce bon pour toi ? Est ce bon pour l'eau? est ce bon pour ta fosse sceptique ? et que dire du contenant ? Tu produis un déchet?
- tu peux choisir une lessive bio qui coûte le double au litre ou au kg (voire même plus) mais son efficacité à 30° laissera peut être à désirer. Tu consommeras donc plus d'électricité mais moins d'allergènes et moins de pollution environnementale. Est ce bon pour toi? Est ce bon pour la planète? Est ce bon pour ton budget? Que pourrais tu faire dans la différence de prix ? là encore que dire du contenant ?
- tu peux choisir de faire ta lessive. Tu élimineras le problème des allergènes, partiellement le problème des contenants, le problème de pollution, les problèmes de budget (dès lors que tu aurais utiliser du bio parce que sinon, la lessive 1er prix de supermarché bat tous les records de prix bas). Est ce bon pour toi? Pour la planète? Tu consommeras néanmoins plus d'électricité ?
Alors que faire ?
Tu peux te concentrer sur la production de déchets
- en supermarché classique, on a en général le baril de lessive, le flacon d'assouplissant, les flacons de détachants. Tout ceci peut cependant partir au recyclage mais cela reste de l'encombrement de déchets
- en bio classique, on a en général le baril de lessive, parfois on peut le faire remplir.Si bien qu'il ne part pas à la poubelle. Le flacon d'assouplissant, le flacon de détachant liquide au fiel à moins de le prendre en pain auquel cas, il y aura l'emballage en carton.
- en maison, tu auras le savon acheté sans emballage. Les emballages papier du bicarbonate et du percarbonate et les bouteilles de vinaigre. Pour ma part les emballages papier partent dans la cheminée. Je me retrouve donc uniquement avec des bouteilles vides à mettre au tri. Pas d'allergènes, pas de pollution, juste un peu plus de consommation électrique. C'est mon choix, ma balance.
Tout ceci pour dire, que quel que soit le domaine, on en peut jamais trouver du 100% irréprochable, bio, propre etc...il y a des plus et des moins, de nombreux critères à prendre en compte, à chacun de savoir lesquels prioriser.

Tu auras les mêmes arbitrages avec l'alimentation
-manger des fruits bio mais pas local mais coûteux ?
-manger des fruits local mais pas bio mais moins coûteux?
- manger des fruits ni local ni bio mais pas chers?
- manger des fruits bio et local mais un peu chers tout de même? Et surtout contraignant car il faut aller les chercher à l'AMAP ou chez le producteur, tu n'y trouveras pas tout, il te faudra faire tout un circuit...et donc tu surconsommes de l'essence, donc tu pollues etc...
- pas manger de fruits parce que bio trop cher, local ou pas chers trop toxiques?
Hum, pas simple ...!

Gwen a dit…

Merci Laurence de ta réponse si détaillée qui va pouvoir nourrir mes réflexions…
Oui rien n’est blanc ni noir, il y a des arbitrages à opérer !
Je vais donc laisser ce sujet mijoter, ou plutôt même, infuser dans un coin de mon crane, et racheter encore un bidon de ma Rainett bio (Il est vrai que la proximité de l’Allemagne avec ses produits ménagers à -40% par rapport aux prix français modifie la donne sur le plan économique). Cela me laissera le temps de commencer à changer d’autres habitudes, et de laisser grandir l’envie de changer celle-ci.

Isa LISE a dit…

Bonjour,
Sensiblement la même recette ici. J'utilisais du bicarbonate, j'ai abandonné : mon linge s'abimait plus vite, j'utilise de l'huile de coude pour les tâches. Pour éviter le linge qui devient gris, je lave les couleurs foncées à part.
Donc savon de Marseille et eau + régulièrement quelques gouttes d'huile essentielle pour l'odeur.
Par contre même pas d'assouplissant vinaigre, je n'utilise pas d'adoucissant et je n'avais pas pensé au vinaigre.
Bonne journée !

Laurence Fournier a dit…

Isa Lise, ici le vinaigre est indispensable car dans ma région l'eau est très très calcaire.