L'Instruction en Famille Nombreuse est une Aventure Formidable !

Aucune des photos mises sur ce blog n'est libre de droit. Je vous prie donc d'en tenir compte et de vous abstenir de toute copie ou téléchargement sans mon autorisation
.

lundi 15 février 2016

Le partage des rôles- En réponse à vos questions

Afficher l'image d'originetrouvée ici



On pourrait croire que toutes les mamans qui instruisent leurs enfants sont une sorte de wonder women. Elles sont à tous les postes, 24h/24, 7j/7j....!!! Il faut bien avouer qu'il y a des jours où j'ai un peu l'impression d'avoir endosser cet affriolant costume...!!!!
Mais la plupart du temps, de manière calculée ou spontanée, les rôles se partagent entre les membres de la famille proche ou éloignée, voire avec des personnes totalement extérieures à la famille.

Il y a bien entendu les responsables des activités sportives des enfants. Il n'est pour moi, absolument pas question d'intervenir dans ces domaines réservés. Mon intervention se fait en amont lorsque nous choisissons le club, le cours etc...

Il y a les amis, les inconnus, les rencontres d'une journée, d'un voyage, le personnel de supermarché, bibliothèque, mairie, musée etc..

Il y a les tantes, les grands-parents par qui tant de choses sont découvertes, apprises, enseignées, pourquoi ne pas se reposer sur eux de temps en temps ?

Il y a aussi et surtout le reste du poulailler. Le papa, dans l'ombre mais bien présent. D'un commun accord, il n'intervient pas directement dans nos journées de classe-maison. Son rôle est pourtant primordial. Pour moi en premier lieu ! Il est d'abord mon garde-fou, ma sonnette d'alarme quand ça dérape. Il me rappelle à mes devoirs, mes objectifs, mes convictions quand je n'ai plus le recul suffisant pour voir que je fais fausse route. 
Mais il est aussi force de proposition pour les sorties, les visites, les activités de week-end. Il est un véritable complément d'enseignement en histoire, géographie, économie, analyse politique, philosophie lors de nos discussions familiales lors des repas. 
Il est un guide pour tout ce qui touche à l'artistique. 
Il est le conseiller-expert des enfants dans certains domaines : la peinture, l'équitation, la chasse, le sport, la forêt, l'aviation, la navigation etc...

Il y a le reste de la fratrie. Il se passe beaucoup d'apprentissages entre eux qui m'échappent totalement. Et tant mieux! Ils sont tous deux par chambre : des échanges constants se créent, des liens forts se tissent. Celui qui sait aime partager ce qu'il fait. 
Il y a aussi mes demandes : je peux demander à l'un de montrer à l'autre, d'aider un plus petit, de faire réciter un plus grand, de s'interroger mutuellement, d'expliquer ce qu'il a compris à celui qui n'a pas compris, de faire réviser etc... Une forme de tutorat de circonstance se met alors en place pour quelques minutes, une heure, une journée, une semaine. Cela est vrai pour les apprentissages scolaires autant que pour tous les apprentissages de la vie (coudre, cuisiner, repasser, changer une couche, nettoyer, tricoter, jardiner, planter un clou, laver ses oreilles, faire un lit...).

Wonder woman peut alors remiser son costume, ses poulets sont entre de bonnes mains...



Ce billet vient en réponse (qui pourrait être bien plus développée, j'en conviens) aux questions de :

Enid "quel est le rôle ou la place des aînés dans les apprentissages des plus jeunes?"

Eiream "quel soutien vous apporte votre conjoint? Qu'attendez vous de lui?"

Anne "les rôles respectifs, selon ton expérience, du papa et de la maman dans l'éducation et l'instruction des enfants?"

1 commentaire:

Sylvie a dit…

J'aime beaucoup ce que tu dis Laurence.

Il suffit d'observer un peu autour de soi pour réaliser que notre entourage forme, avec nous, un cocon sécurisant et fort utile pour nos enfants.

On a parfois l'impression que nous sommes seule pour mener à bien notre barque... pourtant...