L'Instruction en Famille Nombreuse est une Aventure Formidable !

Aucune des photos mises sur ce blog n'est libre de droit. Je vous prie donc d'en tenir compte et de vous abstenir de toute copie ou téléchargement sans mon autorisation
.

lundi 25 mai 2015

Je réponds

Bonjour, je sollicite également votre expérience au sujet des activités "extra-scolaires", je vois "escrime", vos enfants font tous de l'escrime? Tous ensemble? Comment s'est fait le choix de cette activité?
Font-ils d'autres activités, comment sont-elles choisies?
Comment gérer ces activités sans avoir l'impression de faire le taxi? Vous avez l'air de vivre autant à la campagne que nous.
Quelle place également pour "l'éveil musical" et de quelle façon? Merci d'avance de vos lumières.


Je considère que les activités "extra-scolaires" sont indispensables à la construction des enfants en général. Mais cela reste encore plus vrai pour ceux qui sont instruits en famille. Il est tout à fait essentiel que, sur des périodes courtes, les enfants puissent,  dans la cadre d'activités qui les motivent, se "frotter" au monde. C'est une occasion pour eux, de rencontrer des enfants de leur âge (ou pas), des adultes, des groupes etc...sans leurs parents. Ici, cela n'a jamais posé de difficultés, pour aucun des enfants, pourtant de tempéraments tous très différents et facilement timides.
Notre choix de famille nombreuse et de vie à la campagne ou dans de petits bourgs nous a de facto transformé en chauffeur de taxi ! Nous l'acceptons bien volontiers. On ne peut pas tout avoir !
Les choix d'activités se sont faits un peu naturellement : en fonction des offres du coin, des compatibilités d'horaires, de transports ou de partages de conduites, des envies de chacun, du coût mais en tout premier lieu de ce qui nous semblait bon et correspondre à l'enfant. Notre n°2 par exemple a toujours voulu faire de l'escrime, elle a atteint maintenant un très bon niveau (championnat de France) et n°4 et 5 ont voulu essayé et y ont pris goût  tout simplement !
Il n'y a donc pas de recettes universelles mais pour vous donner une idée, voilà ce que cela a donné chez nous :
n°1 année 1 (CE1 IEF) :    quelques mois d'équitation puis déménagement. Année 2 (CE2 IEF) : chorale. Année 3 (CM1 IEF) : louveteau, équitation,théâtre, arts plastiques. Année 4 (CM2 IEF): louveteau, équitation, arts plastiques, violoncelle (solfège+instrument+orchestre). Année 5 (6ème IEF): scout, équitation, violoncelle. Année 6 (5ème collège): scout, équitation. Année 7 (4ème collège): scoutisme, équitation. Année 8 (3ème collège): scoutisme, équitation, athlétisme, boxe française. Année 9 (1ère ES en IEF) : boxe française, équitation dans un centre de pré-entrainement.
n°2 Année 1 (CE1 IEF) :    quelques mois d'équitation puis déménagement. Année 2 (CE2 IEF) : chorale. Année 3 (CM1 IEF) : équitation,théâtre, arts plastiques. Année 4 (CM2 IEF): équitation, arts plastiques, harpe celtique (solfège+instrument+orchestre). Année 5 (6ème IEF): escrime, harpe celtique. Année 6 (5ème collège): guide, escrime. Année 7 (4ème collège): escrime. Année 8 (3ème collège): escrime. Année 9 (2nde au lycée) : escrime.
n°3 Année 1 (MS IEF) :    quelques mois d'équitation puis déménagement. Année 2 (GS IEF) : chorale. Année 3 (CP IEF) : théâtre, arts plastiques. Année 4 (CE1 IEF): équitation, arts plastiques, flûte irlandaise (solfège+instrument+orchestre). Année 5 (CE2 IEF): Flûte irlandaise, karaté, équitation. Année 6 (CM1 IEF): karaté, flûte irlandaise. Année 7 (CM2 IEF): karaté, flûte irlandaise. Année 8 (6ème IEF): équitation, karaté. Année 9 (5ème au collège) : équitation, guide.
n°4 : a fait 2 ans d'escrime et 1 an d'équitation. Cette année, il est inscrit à un cours d'équitation, un cours de peinture/dessin et un cours de tennis Idem pour n°5.
n°6 (vient d'avoir 6 ans) est inscrite à un cours d'éveil sportif.

J'avais fait stoppé le théâtre, les cours étaient devenus médiocres, le choix des textes calamiteux. L'art plastique était super mais ils avaient fait le tour. Le violoncelle a été arrêté à sa demande après la 2ème année. La harpe était devenue incompatible avec les horaires de collège. L'escrime prend tout son temps et tout le budget prévu pour elle du fait des nombreuses compétitions. Ma n°3 a obtenu sa ceinture marron de karaté avant le déménagement mais ne souhaitait pas reprendre à Angers. Plus de budget pour la flûte, nous avons stoppé.
L'année prochaine mes n°4 et 5 souhaitent arrêter le tennis pour reprendre l'escrime, n°7 commencera l'éveil sportif et n°6 passera au cours supérieur à savoir "multisports". N°4 commencera aussi le scoutisme.
Comment s'est fait ce choix ? Simplement en cherchant dans les villages environnants ce qui était proposé. Il ne faut pas négliger ces pistes, elles sont précieuses. Les activités coûtent peu cher et les groupes sont restreints (pas de listes d'attente !). Les trajets se font en voiture mais sont courts (15 min dans chaque sens). 
Ma n°2 se rend au cours d'escrime en bus après le lycée, et fait ses devoirs à la cafétéria en attendant le début du cours pour m'éviter un aller-retour supplémentaire. En revanche, nous allons la chercher en voiture car les cours se terminent très tard. Idem pour la boxe.

Vous le voyez, je fais des taxis mais nous essayons de trouver chaque année une organisation à peu près huilée, et ça marche ! Chacun y met un peu du sien. L'idée est d'abord de leur faire découvrir des choses variées tant pis si les budgets ne peuvent pas tenir dans la durée, au moins ils ont essayé un peu, ils savent s'ils aiment, ils reprendront adultes s'ils le souhaitent. 
Pas d'éveil musical particulier au poulailler, trop cher ! Il fallait choisir entre musique ou équitation...ils ont choisi...! On peut vivre très heureux sans jouer d'instrument et pourtant apprécier et connaitre la musique...Pas de pression...ils ont toute la vie pour apprendre de nouvelles choses...nous faisons notre part...ils prendront le relais...






9 commentaires:

Sab a dit…

Ici c'est à peu près pareil... Les enfants font des activités extérieures depuis leur plus jeune âge. Ils n'ont jamais rencontré de soucis d'intégration, au contraire !!! On me félicite souvent pour leur investissement. Il faut dire aussi que pour eux, comme pour nous les mamans, une partie de la vie sociale peut se construire autour ! Que de belles rencontres j'ai pu faire depuis qu'ils sont bébés et que je les accompagne dans ce qu'ils font !...
Après, le budget que l'on y consacre fait partie d'une des priorités annuelles et j'optimise toujours un trajet (courses pendant ce temps, coup de tel à passer, paperasse, jeux au parc avec les plus jeunes, etc...) y'a jamais de moments de perdus pour moi !!!

jourdemaman a dit…

Voici un article qui m'a fait réfléchir, et m'a amenée à faire le point sur les activités de ma marmaille.
Et j'en ai écrit un petit article sur mon blog, pour donner mon avis.
Des activités , oui, des "obligatoires" et des "choisies par l'enfant", et surtout des règles à suivre:
On commence une année, on la termine.
Même si c'est difficile, même si parfois on peine.
Et on ne cumule pas trop d'activités, le temps pour ne rien faire a de la valeur....
Merci Laurence pour cette piste de réflexion !

Madame Maman a dit…

Merci pour cet article! Nous avons la meme vision de la chose :)

Famille LPPN a dit…

Merci beaucoup pour votre réponse.
Je partage totalement votre point de vue sur les vertus de ces activités.
Du coup, les activités (pour les plus jeunes) sont le mercredi et/ou samedi?

Chez nous c'est en semaine et je trouve que ça "bouffe" les après-midis, quand il faut être partis à 16h, travail terminé, sieste du petit raccourcie et goûter avalé.
Pas simple non plus de trouver un juste milieu entre le trop (l'an dernier, l'école de musique a proposé à n°1, 5 ans, de s'essayer à un instrument, ça faisait 3 séances de musique dans la semaine, 30km l'aller-retour à chaque fois + une séance de sport) et le trop peu (cette année, on a réduit à une activité sportive chacun, ils réclament plus), d'écouter leurs envies en regardant le planning (je ne peux pas déposer en même temps l'un à la piscine et l'autre à l'école de musique distante de 10km) et le budget (cotisation, tenue de sport, location d'un instrument...). Et je n'ai pour l'instant que 2 enfants "en activité"!

Sinon, un article sur le scoutisme? Comment choisir entre SGdF ou SUF? Les rencontres ont lieu tous les combien et durent combien de temps? (le samedi je suppose voir le WE complet) Comment concilier avec les divers compétitions sportives et autres activités en famille?

cindy a dit…


Ici le problème c'est que ça part en cacahuète, mdr . C'est une petite commune , avec beaucoup d'asso mais ce qui réduit le nombre dans chaque . Et comme il n'y a pas beaucoup d'enfants, les règles de savoir vivre ne sont pas appliqué, de peur de voir partir les enfants .
Enfin les miens sont parties car ils en avaient marre des tricheurs etc....

Donc ici le choix est limité et question budget moi ça coince la moindre activité ici c'est 300/400 € par an par enfants . Il devrait exister des truc pour inciter les enfants au sport, même dans les campagnes

Famille LPPN a dit…

J'ai encore une question (si je peux abuser) que l'article de Jourdemaman a réveillée:
Vous faites le catéchisme à la maison, comment l'expliquer à la paroisse? Comment ça se passe pour l'accès aux sacrements (eucharistie, confirmation) et à la profession de foi?
Merci d'avance.

Laurence Fournier a dit…

@jourdemaman : je suis allée lire votre article, je partage votre point de vue, nous avons les mêmes règles et le temps libre, non encadré, est ici fondamental. J'aime trop mon indépendance et ma liberté pour aliéner celles de mes enfants !
@LPPN: je ne ferai pas de post sur le scoutisme, à chacun de chercher sa voie...il m'est difficile de faire des posts sur tous les sujets et je ne veux pas devenir un "gourou" qui viendrait dire ce qu'il faut faire et ne pas faire dans tous les domaines de la vie...je ne sais pas si ce que je dis est clair, je n'arrive pas trouver les mots justes pour expliquer ce que je veux dire...nos enfants sont aux scouts d'Europe et nous n'en changerions pour rien au monde !Pour le reste des informations à ce sujet, tournez vous vers les différents mouvements, n'omettez pas de vous renseigner sur la pédagogie suivie, l'état d'esprit, la formation des chefs pour pouvoir faire votre choix.
Quant au catéchisme, je suis encore libre de former la foi de mes enfants ! Surtout quand on sait que dans de nombreuses paroisses, les catéchistes ont moins de formation que moi, souvent ne pratiquent pas elles-mêmes! Je ne pense pas que la paroisse soit en situation de m'imposer quoi que ce soit, ce n'est d'ailleurs jamais arrivé ! Pour les temps de préparation aux sacrements, les enfants suivent la formation à la paroisse mais nous continuons notre catéchisme à la maison en parallèle tout simplement, parce que les parcours proposés jusqu'à présent ne les nourrissaient pas!

Famille LPPN a dit…

" je ne veux pas devenir un "gourou" [...] je ne sais pas si ce que je dis est clair, [...] n'omettez pas de vous renseigner sur la pédagogie suivie, l'état d'esprit..."

Je comprends très bien ce que vous voulez dire, ma question était peut-être mal formulée, je ne demande pas où je "dois" inscrire mes enfants, au contraire, je suis à la recherche des renseignements que vous conseillez, et jusque là, j'ai beaucoup de mal à saisir les différences de pédagogie ou d'état d'esprit au delà de coéducation ou pas et des tranches d'âges légèrement différentes entre SGDF et SUF/AGSE. D'ailleurs, entre ces deux derniers, j'ai encore plus de mal à saisir les différences :-/ (et je suis sûre qu'en écrivant ça, je dois dire de grosses bêtises pour vous qui "êtes dedans", mais "de loin" (sites internet des associations et pages Wikipédia qui leurs sont consacrées) c'est mon ressenti).

Laurence Fournier a dit…

Nous sommes des inconditionnels des scouts d'Europe.La formation des chefs est rigoureuse et se fait en interne. La pédagogie est limpide et la surtout la formation spirituelle solide. Il y a les mêmes exigences qu'à la maison, ce qui n'est pas du tout de tout le cas des scouts de France qui s'apparente pour moi à de la colo. Je n'ai rien contre mais ce n'est pas ce que je cherche en mettant mes enfants aux scouts. Contrairement aux scouts de France, il n'y a pas de troupes mixtes et une formation clairement adaptée aux filles et une pour les garçons. Ce mouvement défend (encore) la rigueur, les vertus chrétiennes et humaines,la vie en plein air, le contact réel avec la nature, une vie tournée vers l'amour de Dieu et l'amour du prochain, la prière. Cependant tout repose sur la qualité des chefs...