L'Instruction en Famille Nombreuse est une Aventure Formidable !

Aucune des photos mises sur ce blog n'est libre de droit. Je vous prie donc d'en tenir compte et de vous abstenir de toute copie ou téléchargement sans mon autorisation
.

samedi 24 janvier 2015

Je réponds

"Quels sont tes critères de discernement pour "lâcher" le matériel montessori alors que tu as encore des petits qui en auront besoin plus tard?"

Autrement dit, Tali, le matériel Montessori-fort et injustement coûteux, soit dit en passant (ou chronophage quand on le fabrique)- est-il, si ce n'est indispensable, au moins utile?
Après tant d'années d'observation et d'expérience, tant de lectures et de réflexions, tant de rencontres, ma réponse est simple et sans détours: dans le cadre de l'IEF, le matériel Montessori n'est pas indispensable. Il peut s'avérer utile mais le rapport utilité/prix m'amène à dire qu'il n'est pas utile non plus. Attention, je précise bien : dans le cadre de l'IEF, avec des enfants qui ne présentent pas de difficultés particulières d'apprentissage ou comportementaux.
Mais attention, Maria Montessori ne se résume pas à son matériel auquel nous accordons beaucoup trop d'importance. Maria Montessori est restée pour moi, une philosophie, une pédagogie, pas un mode d'emploi à appliquer. Voilà la première chose. Je me suis détachée du matériel, pas de l'état d'esprit et des fondamentaux en ce qui concerne l'attitude.
Dans le cadre de l'IEF, la vie quotidienne se charge d'apprendre aux enfants ce dont ils ont besoin quand ils sont prêts.
Les cadres d'habillage sont ils bien nécessaires? Mes enfants apprennent petit à petit à s'habiller seuls. Je les ai vu peu à peu boutonner seuls, lacer seuls, attacher leurs chaussures seuls, simplement en s'habillant ou en jouant à la poupée. Leur propre poupée, leur propre garde-robe suffit.
Les activités de vie pratique sont lourdes à mettre en place et tous ces plateaux prennent de la place. Est ce indispensable? Mes enfants ont tous appris empiriquement à passer la balayette en me voyant faire... Ils cassent un verre, ils balaient! Même mon petit dernier de 20 mois m'apporte la pelle quand il me voit balayer ! Un jour viendra où il fera seul sans que ce soit l'objet d'une activité "cadrée" avec un nécessaire de ménage à sa taille qui coûte un bras! Ils mettent le couvert, se versent à boire à table, beurrent leur tartine etc...Bref ! La vie quotidienne leur propose chaque jour un lot conséquent d'occasions de travailler la motricité fine dès leur plus jeune âge.
Je n'ai pas eu de ligne pour mes aînés et pourtant ils ont su coordonner leurs mouvements ! Un jardin, une maison suffisent pour l'activité physique et la motricité! Pas besoin de cercle pour se réunir en réalité, le canapé du salon est parfait!
Les puzzles de géographie sont ils utiles? Ni moi, ni mon mari, ni mes aînés n'ont eu ces puzzles pour apprendre la géographie et pourtant nous avons de solides connaissances dans ce domaine ! Le premier apprentissage se fait en voiture. Et oui, à partir du moment où vous refusez- comme nous- livre, lecteurs DVD et jouets dans la voiture, nous sommes bien obligés d'observer (paysages, signalisation, plaques d'immatriculation) et nous, parents de répondre aux questions, voire de les devancer. A-t-on besoin de connaitre tous les drapeaux du monde? Ne peut on pas simplement chercher la réponse à l'interrogation quand elle se pose?
Les puzzles de biologie? L'observation in situ et un bon livre de leçon de chose remplissent l'office bien mieux! Ajoute à cela un abonnement à la Petit Salamandre et un microscope et le tour est joué pour bien plus d'années !
Mes enfants n'ont jamais beaucoup utilisé les livrets renseignés/non renseignés, ils préfèrent les vrais livres, les revues et les films documentaires.
Le matériel des fractions ? Coûteux, encombrant, mes aînés ont compris avec des pommes, des gâteaux puis des bandes de papier et des ciseaux !
Toutes ces fabrications  et ces achats n'ont fait plaisir qu'à moi en réalité! J'étais certainement la plus sensible à la beauté de ce matériel !
J'ai gardé : 
Les chiffres et les lettres rugueuses mais même ça je m'aperçois que Gabrielle avec ces petits fichiers de rien du tout, écrit déjà "en attaché" sans avoir jamais appris...Juste par observation et en repassant le doigt sur la lettre écrite dans le fichier ! 
J'ai troqué mon boulier montessori que je trouve difficile à utiliser pour l'enfant contre un boulier ordinaire.
J'ai gardé le matériel des perles, mais Gabrielle a compris avec le boulier le principe de dizaine et d'unité!
J'ai gardé les dictées muettes et un petit alphabet mobile.
J'ai gardé mon matériel orange des phonèmes.

Certains m'opposeront que ce matériel montessori ne me sert pas parce que je l'utilise à un âge trop avancé avec mes enfants. La belle affaire ! Ils ne sont pas en retard pour autant! Était-il donc utile d'apprendre la lecture, la grammaire, les quatre opérations ou le système décimal avant 6 ans? Ils ont acquis ces notions plus tard mais très rapidement, d'autant plus rapidement que le passage à l'abstraction se fait plus vite, et que de ce fait souvent une explication par le schéma ou le dessin suffit!
Pourquoi s'encombrer? Les enfants qui n'ont pas appris avec tout ce matériel sont ils plus ignorants? Moins bons élèves? Moins créatifs? Comment font les enfants qui voyagent? Ce n'est pas le matériel qu'il faut soigner mais l'état d'esprit et l'attitude que l'on adopte en tant qu'éducateur. A nous de rendre nos enfants créatifs, inventifs, curieux, structurés, compétents... et pour cela peu de matériel est nécessaire en réalité !


17 commentaires:

Au petit bonheur a dit…

Merci pour ces réflexions, qui même sans faire l'IEF, sont tout à fait intéressantes. Comme pour beaucoup de choses en éducation, c'est l'attitude développée qui est finalement la plus importante. Avec une crayon, du papier, des ciseaux, de la colle et tous les objets du quotidien il y a déjà tellement à faire ! Et en plus l'apprentissage a du sens puisque c'est avec de vrais objets, et cela répond à un vrai besoin d'autonomie.

Delphine a dit…

Bonjour Laurence,

Je fais depuis peu exactement le même constat et revends petit à petit matériel et livres sur le sujet.
Je me rends compte que jusqu'à présent, tous les apprentissages faits l'on été avec du matériel de la vie quotidienne et très peu d'explication (mon grand n'a jamais adhéré avec le "protocole" des plateaux!!!).

Et je te rejoins entièrement pour dire que la plupart du temps, ce que nous achetons, choisissons et préférons ne fait plaisir et sens que pour nous. Il suffit de proposer à l'enfant d'offrir un de ces "jouets" ou "matériel" ; il choisira directement celui auquel nous tenons le plus mais qui semble n'avoir aucune valeur à ses yeux ! La belle affaire, comme tu dis...

En bref, gardons sourire et simplicité !!

Merci pour tes partages toujours riches !

Delphine (Combourg)

Sylvie a dit…

Laurence dit : « Ce n'est pas le matériel qu'il faut soigner mais l'état d'esprit et l'attitude que l'on adopte en tant qu'éducateur. A nous de rendre nos enfants créatifs, inventifs, curieux, structurés, compétents... et pour cela peu de matériel est nécessaire en réalité ! »

Que j'aime ça Laurence... ce petit extrait résume l'essentiel de notre rôle!

Anonyme a dit…

Chère Laurence,
Je partage complètement ton point de vue quant à la place et l'utilité de tout ce matériel. Je garde cependant les perles en numération pour bien comprendre la technique des opérations.
Question autre : je m'aperçois de plus en plus combien il est important de varier fréquemment les activités afin de garder l'attention des enfants en classe. Mais comment réussir à jongler si souvent quand on a plusieurs niveaux? J'ai un cm1, une ce1, un gs et un petit gars de 11 mois.
Question autre : j'ai une nature à m'inquiéter tous les jours de savoir si nos choix d'ief sont les bons, si j'enseigne bien, surtout si je fais assez réviser ce que je fais apprendre aux enfants (car la répétition est tout de même la clé de l'apprentissage en plus de l'intérêt bien-sûr), bref j'aimerais pouvoir vivre ces moments magiques de vie familiale de façon plus détendue. Notre curé ce matin nous rappelait de mettre chaque jour notre confiance en Jésus, je pense que c'est la clef, mais échanger avec d'autres mamans ief fait du bien aussi !!
Quant à ton article sur l'organisation, j'étais heureuse de voir que j'avais à peu près la même organisation. J'ai essayé de passer par la fenêtre les affaires qui traînaient le soir dans le dressing alors que j'avais rappelé qu'elles n'étaient pas rangées, mais cela les a fait rire le lendemain matin de voir que j'étais passée à l'action. Et mon 3ème de remettre sans complexe sa serviette de bain sur le portant car elle n'était pas sale et ma 2ème de faire sécher sur un cintre son cache-cœur de danse ! Je ne crois pas que l'effet escompté ait atteint son but ce coup-là !
Avez-vous des règles de classe ? J'ai rassemblé les nôtres (qui étaient plutôt une liste de ce que je dois faire et pas faire) en 2 points afin de garder en vue l'intérêt de ces règles (mais cela ne veut pas dire qu'elles soient toujours appliquées, à commencer par moi qui ai du mal à chuchoter quand la tension intérieure monte) : 1. J'apprends (donc j'ai mon matériel, mon bureau rangé, j'apprends mes leçons et fais mes devoirs) 2. Je laisse les autres apprendre (je chuchote, je lève le doigt pour parler, je ne fais pas trop de bruit avec mon corps, je ne fais pas de remarques désagréables sur le travail des autres..).
Question pédagogique : comment fais tu travailler en cm1 les nombreux homonymes de la langue française ? As-tu une progression ?
Bonne journée ! Et merci pour tous tes éclairages éducatifs. Ton écriture est claire, précise et assurée à l'image de ta ligne de vie ! J'apprécie aussi ta faculté à te remettre en question souvent sur le sens, la raison d'être des choses et à oser faire part de tes évolutions quitte à rencontrer peut -être plus d'incompréhension parfois...
Bon dimanche donc!
Adélaïde

famille luciole a dit…

La Luciole est ravie d'avoir récupéré votre boulier montessori, elle l'utilise avec beaucoup de plaisir.
;-))

Anonyme a dit…

Pour la géographie, voici la méthode qui a très bien réussie à ma fratrie.
Dans notre monde imaginaire du grenier, nous avions crée tout un monde.Le grenier était immense.Ma soeur et moi en étions les souveraines. Et donc, à l'aide d'une vieille mappemonde,que nous tournions avec plaisir, nous nous étions partagées les pays de la Terre. Donc pour prétendre à nos titres nous savions très bien placer les pays! Sans l'aide d'aucun adulte!Pour la petite histoire, ni ma soeur ni moi ne voulions de la Mongolie... Et c'est notre jeune et innocent frère qui en fut nommé roi!
En complément, nous regardions "Faut pas rêver" et nos parents nous ont bercés de leurs récits de tour du monde sac au dos. Et de ce périple, ma mère avait ramené des costumes traditionnels avec lesquels nous adorions nous déguiser. C'est une super méthode pour apprendre la géo!
Jacotte.

Lysalys a dit…

Excellent billet ! En effet ce n'est pas tant le matériel qui importe que l'état d'esprit, le regard. Ne pas oublier non plus que Maria Montessori enseignait dans une institution. A la maison nous avons d'autres possibilités. :)
Bonne journée !

Charlie a dit…

Bonjour,

Je ne peux m'empêcher de commenter ce billet en passant... Je ne juge en aucune façon cette article car la liberté de l'IEF est trop précieuse à mes yeux pour ne pas remettre en question les choix pédagogico-éducatifs de chaque famille ; cependant, il me semble important de préciser que la vision du matériel Montessori que vous défendez Laurence, correspond à celle d'une personne NON FORMÉE à cette pédagogie.
Je ne dis pas que vous n'en avez pas compris l'essence ou lu et accumulé des connaissances sur le sujet, comme le prouve votre très juste phrase " Ce n'est pas le matériel qu'il faut soigner mais l'état d'esprit et l'attitude que l'on adopte en tant qu'éducateur " ; je dis juste que le saupoudrage Montessori en IEF n'est effectivement pas le meilleur des choix et que sans une solide formation à la clé, il est difficile de comprendre l'importance des activités et de leurs modalités de mise en œuvre auprès des enfants.
Votre vision de la Vie Pratique en particulier ne prend pas en compte le caractère essentiel des activités en dehors de tout contexte quotidien : si l'on fournit des cadres d'habillage par exemple, ce n'est pas dans le but que l'enfant sache s'habiller justement ; bien sur, c'est une contingence intéressante mais ce n'est pas le but recherché : on offre par ce biais à l'enfant la possibilité d'exercer ses mains, son esprit et sa volonté sur une activité qui n'attend aucun résultat autre que cette attention pleine de l'enfant porté sur une tâche qui l'absorbe. Si l'enfant n'y arrive pas ou ne va pas au bout, il s’entraînera et l'adulte n'aura pas à interférer dans son travail.
En revanche, s’entraîner sur ses propres vêtements, ce qui est tout à fait normal par ailleurs, impose une obligation de résultat : si l'enfant n'arrive pas à lacer ses chaussures par exemple, l'adulte le fera car il ne le laissera pas sortir les lacets défaits au risque d'une chute ; l'intervention de l'adulte vient interférer dans apprentissage et l'éducation à la volonté de cet enfant...
Ce n'est qu'un infime détail parmi tant d'autre que seule une formation et une pratique poussé de cette pédagogie permet de découvrir...
Je vous souhaite du bonheur dans votre IEF à votre façon mais il me paraissait important de donner un autre point de vue aux lecteurs de ce blog.
Bien cordialement !!!
Charlotte

talitakoum a dit…

aah zut de zut j'avais posté un commentaire samedi !! et je ne sais pas ce que j'ai fait mais il n’apparaît pas !!!
bon je te disais un GRAND MERCI !!
j'avais besoin d'avoir l'avis et les lumières d'une personne comme toi: sage et qui dit les choses en vérité !
Je suis bien d'accord avec toi et je pense qu'en effet le matos Montessori plait bq aux adultes et nous avons du coup parfois tendance à en attendre trop alors que nos enfants tous différents ont surtout besoin qu'on les observe et les écoute ... cela me rappelle que Maria Montessori disait à une conférence un truc du genre : arrêtez de regarder le matos .. regardez l'enfant ..!!!
je vais essayer encore de desencombrer mon matos ... je suis vraiment heureuse et reconnaissante de ts conseils et tes lumières !!! je continue avec une p'tite question (voui encore !!) si tu devais faire une liste de matos indispensable pour chaque tranche d'âge, qu'est ce que tu y mettrais ?
Encore merci !
et à bientot
talitakoum

Laurence Fournier a dit…

Merci Charlotte pour ces précisions. Je savais que mon post allait heurter certaine.
Je ne suis en effet pas formée et ne tiens d'ailleurs pas à l'être. Encore des coûts...je trouve que décidément cette pédagogie coûte fort chère...!
Pour ce qui est de l'habillage versus cadres, j'entends ce que vous me dites mais je ne partage pas votre avis. La finalité dans les 2 cas est: acquérir un savoir faire, et surtout développer la motricité fine qui conduira entre autre à l'écriture. Je redis que les cadres sont inutiles pour développer cette motricité fine, et que les enfants sont capables de grande concentration et beaucoup de motivation sans tout ce matériel.
Les objectifs visés par Maria Montessori peuvent être atteints et bien atteints sans son matériel.

Laurence Fournier a dit…

Merci à toutes pour ces commentaires ! Je suis même surprise de l'adhésion remportée, je m'attendais à un flot de critiques...mon franc parler me fait souvent défaut...mais je trouve qu'il est important de dire les choses- avec bienveillance- telles qu'elles sont.
Je fais part de mes remises en questions car je suis certaine de ne pas être la seule et je suis toujours content quand je croise "en vrai" ou sur la toile des personnes avec qui partager...

Philippe Rossier a dit…

Bonjour Laurence
Personnellement je suis du même avis que Charlotte que je salue au passage si elle reviens jeter un coup d'œil par ici. Vous êtes nombreuses à finalement trouver peu d'intérêt à tout ce matériel après un certain engouement nourri par quelques lectures mais non suivi par une formation (ou un bon entraînement avec quelqu'un de suffisamment formé). Je n'aurais jamais pu comprendre tout ce fonctionnement avec tout ce matériel sans l'aide précieuse de mes formatrices et leur solide expérience. Ce que tu exprime sur les cadres d'habillage est parfaitement compréhensible , je pense pourtant qu'à ce moment l'enfant apprends bien plus qu'à fermer un vêtement . Il apprends tout simplement qu'il peut s'entraîner autant de fois qu'il le veut sans exigence de résultat, cela ne sera pas vrai dans le quotidien car s'il fait froid et qu'il faut fermer le blouson nous devrons bien l'aider . Il apprends qu'il va y arriver par lui même ( nous ne lui montrons qu'une fois ) .le travail ne se fait donc que grâce à ces efforts personnels . Bien sûr tous les enfants apprennent à boutonner sans ce matériel mais beaucoup d'enfants ont pour eux mêmes une exigence de résultat immédiat , ils supportent mal de passer par des étapes d'apprentissages assez longues , cela se remarque bien dans l'apprentissage de la musique car beaucoup abandonnent très vite n'acceptant pas cette période un peu ingrate pendant laquelle ne sortent de l'instrument que des sons loin du résultat attendu par eux même. Dans le cadre de la vie pratique l'unique récompense des enfants étant la satisfaction de faire et de réussir par leur effort personnel sans devoir à un maître tout puissant ,ils découvrent donc le plaisir de faire pour eux et non pour plaire à un adulte . C'est la vrai autonomie . Combien d'enfants travaillent avant tout pour les adultes ? Cela génèrent des personnes toujours en quête de reconnaissance des autres .
Il y aurait sans doutes beaucoup d'autre choses à dire sur ce matériel de la vie pratique ...
Ton exemple des puzzles aussi me donne envie d'un petit commentaire . J'ai peint les miens avec mon mari et nous avons pris conscience de pleins de détails en les manipulant juste une fois . Ce matériel rend la géographie très concrète et très facile d'accès .

Il y a aussi tout le matériel qui est vendu alors qu'il ne fait pas parti vraiment du lot comme les puzzles de botanique et de zoologie seulement business is business . Les nomenclatures , suffisent largement et représentent un outil fantastique à condition de savoir les présenter et franchement cela ne s'invente pas .


Ce qui est évident c'est que il n'y a pas d'intérêt à s'encombrer de tout cela si tu ne partage pas ce genre d'opinion . Tu as fait des " heureuses " en revendant tout cela .

Je pense que tu as lancé un sujet très porteur , j'en connaît beaucoup qui pourraient ajouter des commentaires très constructifs sur la richesse de cette pédagogie qui repose essentiellement sur "l'ambiance " mais aussi sur un matériel extrêmement bien pensé et très complet .

Domitille





Laurence Fournier a dit…

Merci Charlotte et Domitille pour vos éclairages.
Je ne remets en cause ni le matériel, ni cette pédagogie ni l'utilité d'une formation solide pour la mettre en oeuvre. J'affirme simplement qu'il est tout à fait possible d'apprendre et de bien apprendre sans cette pédagogie et les coûts qu'elle induit. Dans vos commentaires, une chose ressort : c'est bien l'attitude et le regard que l'on pose sur l'enfant qui compte. L'adulte quelle que soit le matériel, la tâche, peut se placer ou non en "maître tout puissant" ; les cadres d'habillage n'ont rien à voir avec ça! Ce sont mes gestes, mon accompagnement qui vont permettre à l'enfant soit de tout attendre de moi, soit de persévérer et finalement un jour d'y arriver.
La musique est un bon exemple! Il illustre ce qui relève de l'éducation( par opposition à l'instruction). En tant qu'éducateur, c'est à moi, d'enthousiasmer l'enfant pour qu'il surmonte cette période ingrate, qu'il aura au final le sentiment d'avoir surmonter seul au final parce que je veille toujours à éviter les "tu vois, je te l'avais bien dit". (C'est exactement ce qui s'est passé avec mon fils aîné- je vais faire un post)C'est donc bien à l'éducateur de savoir se mettre en retrait ; et dans ce cas, l'enfant acquiert son autonomie.
Quand il y a une fratrie, bcp de choses se passent en dehors de l'adulte de manière très naturelle, on voit les enfants s'entraider, montrer puis faire à la place quand ça ne vient pas jusqu'au jour où ça vient. Sont ils moins autonomes? NON!
Quand aux puzzles de géographie, ce ne sont pas les puzzles qui sont indispensables ! Tu auras les mêmes détails avec un bon atlas! Ce qui change l'apprentissage, c'est l'attitude et le regard de l'adulte qui guide l'enfant.Tu dois pouvoir transmettre l'enthousiasme de la découverte, la confiance que tu places en ces capacités, mais aussi l'exigence qui l'amènera à aller dans le détail, à retenir ce qu'il voit et ce qu'il apprend, à aiguiser son attention pour qu'il sache observer avec attention une carte, un paysage ou tout autre chose.
Tout ceci ne demande aucun matériel mais une réflexion très profonde de la part des adultes en charge de l'éducation de l'enfant. Aucun choix n'est anodin. Chaque geste de la vie quotidienne, chaque phrase, chaque discussion lecture etc...appelle un choix réfléchi et assumé de la part des parents. Cela va bien au delà du joli matériel montessori ! (que j'ai gardé pour la partie qui me semble très pertinente à savoir les perles).
Les questions que l'on doit se poser sont : avec du matériel montessori ou non, mes enfants vont ils bien? mes enfants progressent ils ? Dans tous les domaines? comment va ma famille? mon mari? mon couple? ma maison? mes finances?
Mon message est bien : OUI, vous pouvez vous lancer dans l'IEF, OUI vos enfants peuvent grandir sereinement et bien apprendre sans matériel Montessori mais OUI inspirez vous de cette pédagogie en tant que philosophie de vie et OUI préférez lire tous les livres de Maria Montessori aux formations de qualité et de tarifs très divers...

Cissou a dit…

Bonjour Laurence,
Je fais un petit passage par ici pour constater que ton blog est toujours bien vivant !! Merci pour cette vitalité et la richesse de ces échanges (de mon côté, c'est au point mort ... !!)
J'ai bien envie de prendre part au débat, ça me démange !!
Pour ma part, je me suis lancée dans l'école à la maison pour Montessori, et non l'inverse : je n'étais pas portée sur l'école à la maison au départ, bien que nous ayons bien accroché au concept par la suite ! Donc évidemment, Montessori et moi... c'est toute une histoire !

Certes, on peut faire l'école à la maison sans Montessori, bien évidemment. Il y a tout un tas de manières de faire l'école à la maison, le reportage dans lequel vous apparaissez en famille en est l'illustration vivante ! Que de différences entre ces deux chemins de vie... certains seront plus classiques, d'autres en total unschooling, d'autres encore avec Montessori...
Par ailleurs, il est vrai que le matériel est cher et chronophage, et que cela peut être décourageant... et en ce sens je comprends tes propos, surtout quand on a une grande famille à gérer. Je suis dans ce cas aussi (pour la famille nombreuse), et j'ai pu me sentir découragée par moments. C'est en ce sens que ma formation m'a beaucoup aidée, en me donnant des outils et une aide psychologique pour avancer malgré tout.

Cependant, si on peut évidemment s'inspirer de la philosophie Montessori dans sa vie courante, il me semble en revanche difficile d'utiliser la pédagogie Montessori sans son matériel... c'est mettre à la poubelle les 50 années de sa vie qu'elle a donné à observer les enfants et ajuster son matériel !!! Tout ce matériel a un sens et une finalité propre (Charlie l'a fort justement résumé, répétition de l'exercice, libre choix de l'activité, séquentialité, auto-correction...) et même sans formation, il suffit de lire la Pédagogie Scientifique pour s'en assurer. L'éveil des sens, ouverture à tout le reste des apprentissages, n'est qu'une finalité parmi d'autres... Pourquoi Maria Montessori serait-elle reconnue comme une grande pédagogue si son matériel était totalement inutile ?

Donc pour reprendre ta conclusion :
EVIDEMMENT,
vous pouvez vous lancer dans l'IEF,
vos enfants peuvent grandir sereinement et bien apprendre sans matériel Montessori et
OUI inspirez vous de cette pédagogie en tant que philosophie de vie si celle-ci vous attire...
MAIS si vous voulez instruire (vos enfants ou d'autres enfants) SELON la pédagogie Montessori... impossible de faire l'impasse sur le matériel !!!
Voilà pour mon petit grain de sel !
Je t'embrasse !

PS : Merci de nous avoir ouvert la porte de ta maison avec ce reportage !

Cissou a dit…

PS2 : Je viens de relire avec attention ton post de départ et je réalise que finalement je suis un peu hors sujet... et que nous avons l'air assez d'accord au final ! Ton observation concernant simplement l'IEF et votre façon de la vivre. Désolée pour mon pavé !

Laurence Fournier a dit…

Je suis tres heureuse que tu passes encore par ici Cissou ! Pour rebondir sur tes propos, je t'invite a découvrir Charlotte Mason. Tu y retrouveras le libre choix, la répétition, l'éveil aux sens, la nature, le beau, le passage par le concret avant l'abstrait, l'auto correction, tout ceci sans matériel !

Cissou a dit…

Pourquoi pas en effet ! Ça a l'air intéressant !