L'Instruction en Famille Nombreuse est une Aventure Formidable !

Aucune des photos mises sur ce blog n'est libre de droit. Je vous prie donc d'en tenir compte et de vous abstenir de toute copie ou téléchargement sans mon autorisation
.

jeudi 29 mai 2014

Ce moment

 
De retour de quelques courses, je pousse la porte de la cuisine et...
 
Il n'y a pas ici de maîtresse imposant le bricolage de la fête des mères....libre cours à leur imagination...!
 
Mes cadeaux : des chambres impeccables et des dessins...!
Et comme c'est MA journée, je refuse de faire la cuisine ce jour-là ...donc cette année :
déjeuner : repas fromage avec toutes sortes de pains (de la boulangerie)
dîner : dîner petit déj pour les enfants, petit resto pour les parents.
 
Bonne Fête à toutes les mamans !
 
 

mardi 27 mai 2014

La page d'écriture

J'aime utiliser toutes les occasions de travailler plusieurs savoirs en une seule activité.
Par exemple, je donne tous les jours des opérations à faire au tableau, mais je les dicte ainsi l'enfant fait en même temps une dictée de nombres et je lui demande de lire son résultat.
Pour la page d'écriture, j'en profite pour y insérer une petite recherche ludique de géographie


Ce moment



24 mai



Motricité

Il est certain qu'à partir du moment où les enfants sont à l'école la majeure partie de la journée, il y a toutes sortes de tâches jusqu'alors spontanées et naturelles de leur vie quotidienne qui deviennent des travaux scolaires, des ateliers, des contenus de fiches de préparation, l'objet de réunions pédagogiques, de projet de classe, de projet d'école etc...
 
La motricité en école maternelle est pour moi la parfaite illustration de cette "bizarrerie". L'enfant n'a pas besoin de l'école et ne l'a pas attendue pour se mouvoir et développer et affiner sa motricité. Tout dans sa vie quotidienne le porte à cela, encore faut il lui en laisser la possibilité. Cela ne requiert pour les parents aucun investissement particulier (pas de salle de motricité) ni la rédaction d'aucune fiche de préparation...les escaliers de la maison, les rebords de trottoirs, les arbres du jardin, les promenades en forêt et à travers champs, les parcs municipaux sont amplement suffisants ! Dans leur quotidien, en IEF, les enfants font de la motricité sans qu'il soit besoin de l'inscrire dans un emploi du temps, dans une fiche, sans que ni eux ni leurs parents n'y pensent ...!!
 
Chez nous le matin commence comme ça : 30 minutes de marche à pied en ville et à travers champs puis activités libres au parc, puis retour avec 30 minutes de marche à pied en sens inverse...
 







Ce moment

On travaille mieux avec une tunique de chevalier...
 
 

jeudi 22 mai 2014

L'auto-contrôle

Grand principe montessorien auquel j'adhère, mais...pas mes enfants....!
Dans l'absolu, je trouvais absolument génial cette vision des choses et sa mise en pratique très compatible avec mon multiniveau. Mais ces années d'expérience IEF ont eu raison de ce beau principe : au poulailler, ça ne fonctionne pas très bien, l'auto-contrôle !
Il y a une explication tout à fait rationnelle à ce dysfonctionnement : mes enfants trouvent l'auto-correction fastidieuse. Je leur en demande beaucoup pendant la journée. Les journées sont rythmées. Il y a beaucoup de séances très courtes (parfois à peine 5 minutes) et très variées. Mais qu'elles soient courtes ou longues, la réalisation du travail demandé mobilise l'enfant tout entier, si bien qu'arrivé au bout de la tâche, il n'a pas envie de se relire et de se corriger...enfin, parfois oui, parfois non mais la plupart du temps non...
 
Si bien que suivant le travail, s'offrent à moi plusieurs solutions :
1) proposer qu'il se corrige lui même (sait on jamais !) avec le matériel adapté
2) faire une correction commentée, avec l'enfant, aussitôt le travail terminé. Plutôt que de forcer l'enfant à se corriger, nous refaisons tout de suite ensemble le travail "râté". Par exemple, mon poulet fait une soustraction au tableau pendant que je fais autre chose. Dès qu'elle est terminée, je viens voir le résulat, en cas d'erreur nous la refaisons ensemble en expliquant aussitôt au tableau.
3) être présent au moment de l'éxécution du travail pour commenter et interroger l'enfant au moment où il s'apprête à faire une faute.(en dictée par exemple)
4) proposer qu'il fasse la correction à un autre moment
 
 
Mes enfants ne doivent pas être comme ceux décrits par Maria Montessori : constater par eux-mêmes qu'ils ont réussi un travail ne les met pas en liesse...ils sont contents certes, mais ils aiment avoir mon avis et mon encouragement, ils aiment donner une valeur à leur travail (mes aînés me réclamaient des notes alors que je ne voulais pas en mettre ! Ils voulaient pouvoir se situer). Ils savent interpréter leur travail, ils savent estimer la qualité de ce qu'ils font, ils se notent eux-mêmes mais ils ont besoin d'avoir aussi ma notation à côté (souvent moins sévère que la leur !). Ils n'ont jamais travaillé uniquement pour eux-mêmes, ils se passionnent pour un tas de choses mais ont besoin de partage et de reconnaissance.
J'ai donc appris à accepter leurs caractères qui ne correspond pas à ce que j'ai lu dans les livres...et à dispenser des félicitations et des encouragements, à chercher des paroles postives et bienveillantes pour chaque jour et pour chacun- car sinon ce serait très dur pour celui qui ne peut recevoir aucune félicitation...
 

dimanche 18 mai 2014

Premier bilan...

Notre année a été très décousue, par la force des choses et des événements. Résultat, difficile de se mettre vraiment au travail. Je trouve que les enfants ont tourné au ralenti et moi aussi. Trop de cassures dans le rythme, trop de difficultés par ailleurs qui ont littéralement "bouffé" l'énergie, la régularité et la constance. Je n'ai pas su donner l'impulsion suffisante, pas la force, pas l'envie.
 
J'ai aussi voulu faire plus, faire mieux, faire différemment, m'éloigner un peu plus des programmes scolaires classiques, des supports plus traditionnels et nous nous sommes un peu perdus. Je ne remets pas tout en cause et ne renie pas les bienfaits de la pédagogie montessori (clin d'oeil à Euryale si tu me lis...) mais manquant de formation, je n'ai pas la vue d'ensemble, je suis face à un puzzle dont il me manque trop de pièces, je ne sais jamais comment enchaîner, comment analyser les choses. Je n'ai pas ce problème avec des supports plus "traditionnels", j'ai été formée pour cela et l'expérience m'a apportée l'oeil critique et analytique qui me permet de faire le tri et de bien gérer.
 
Toujours est-il que je suis mitigée sur mon bilan annuel : même si comparaison n'est pas raison, force est de constater que ma petite classe a baissé de niveau. Je trouve que mes poulets restent concentrés moins longtemps, se dispersent plus vite, apprennent moins vite et rechignent davantage à la tâche que leurs aînés à qui j'en demandais pourtant beaucoup plus. J'ai baissé mon degré d'exigeance et somme toute, personne n'y a gagné. Le travail est moins appliqué, les connaissances sont moins maitrisées et moins précises.
A notre décharge, les horaires des grands nous ont imposé un emploi du temps difficilement tenable et qui a fortement compliqué l'organisation de la maison.
 
Je vais donc revenir à quelquechose de plus équilibré : je voudrais suivre davantage les programmes de l'EN par niveau -car il est plus facile pour moi de s'y retrouver- mais comme il faut de la mesure en tout, nous ferons quelques détours parfois...
Les emplois du temps seront plus structurés et plus suivis mais les leçons seront courtes et variées de manière à avancer sans lassitude.
Les matières d'éveil* auront une large place dans notre semaine ainsi que les activités extérieures et les apprentissages par le jeu. Nous y consacrerons les après-midis de préférence.
Toute nouvelle notion sera introduite par de la manipulation, et c'est là que Montessori est pour moi interessante. Je fonctionnais comme cela avec les aînés.
Je me montrerai plus intransigeante avec des notions très transversales mais indispensables selon moi, et qui demandent d'y consacrer du temps en début d'année : le soin à apporter dans la tenue des cahiers, la copie, la compréhension de consignes, la préparation d'une dictée, d'un exercice, l'analyse de l'énoncé d'un problème, le niveau de langage, la qualité du dessin.
 
Enfin, pour éviter l'épuisement, j'établirai un calendrier rigoureux avec des "soupapes" indispensables pour tout le monde : un week-end de trois jours par mois, une journée de visite ou sortie pédagogique par mois programmée à l'avance. Nous ne reprendrons qu'à la mi-septembre mais je supprime les vacances de Toussaint et réduirai celles d'hiver et de printemps.
Tout caser dans 4 jours et demi...quel challenge ! 5 jours nous est impossible...rallonger les journées et réduire les vacances est notre unique possibilité. Je fais le pari que si l'enfant travaille dans de manière plus scolaire le matin que plus informelle l'après-midi, il est occupé et donc heureux. Mon challenge est qu'il ne voit pas le temps passer...!!
 
Pour éviter de me fatiguer au point de ne pas avoir envie de faire classe, je veux absolument me faciliter les préparations. Comment ? Tout simplement en suivant la progression des manuels ! L'année sera finie quand on aura fini les manuels. Je me bornerai à sélectionner les exercices qui me semblent pertinents, éliminer le superflu et compléter par des informations glanées ça  et là que je pourrai leur transmettre oralement.
 
Mon point noir reste l'organisation des déjeuners...comment simplifier le temps de préparation? J'ai quelques mois pour repenser mes plannings ou simplement les appliquer avec un peu plus de rigueur...
 
* matières d'éveil : histoire, géo, sciences, histoire des arts, arts plastiques, musique et chant, bricolage, catéchisme

samedi 17 mai 2014

Ma responsabilité

poulehoudantteblog.jpgEtre maman de 8 enfants, n'est pas rien...ce choix me confère avant tout la responsabilité de chacun d'eux..." on est responsable de ceux que l'on aime" (St Exupéry).
Faire le choix de l'IEF, n'est pas rien,  nous devenons responsable totalement- dans son entièreté- de leur éducation, instruction comprise. Nous ne nous en remettons pas à un tiers pour faire une part du travail.

Parce que je suis une mère responsable et que j'aime inconditionnellement mes enfants, je me dois de réfléchir à ce qui est le mieux pour eux et pour leur avenir, je dois les préparer au monde qui sera le leur.
Instruire ses enfants n'est pas une simple transmission de connaissances, c'est bien plus que cela. C'est aussi leur transmettre des valeurs intemporelles qui feront leur colonne vertébrale, les aider à développer leurs compétences et leurs dons, les amener à se découvrir eux même pour se construire durablement.

L'IEF peut donner l'air d'un choix marginalisant...pourtant il n'en est rien ! Je ne cherche pas mettre mes enfants en marge de notre monde. Ils ont à évoluer dans ce monde et à vivre plus tard dans un monde qu'on ne connait pas encore. 

Je ne cherche pas à ancrer chez eux une détestation de notre monde, de notre société ou de notre civilisation, sans pour autant leur dire qu'il faut tout accepter. On ne construit rien sur le dégoût, la révolte, la marginalisation et l'anarchie...On s'aigrit et on s'isole...mon rôle est de les aider à développer des compétences, des qualités et des valeurs intemporelles qui les feront d'eux des adultes solides, entreprenants, acteurs des changements auxquels ils croient, bien dans leur vie, somme toute heureux.

Je dois leur apprendre :
- la persévérance
- le dépassement de soi
- la simplicité
- la joie
- la confiance
- la force du travail
- le goût du travail bien fait
- l'esthétique et la beauté
- le soin
- la générosité
- l'attention aux autres, la gentillesse
- la patience
- la volonté et l'endurance

Cela ne se fait pas avec des longs discours, mais avec des exemples, des gestes et quelques  discussions. Cela s'exige parfois et le travail scolaire est un très bon outil. Cela se fait en vivant à leurs côtés tout simplement...


Mes choix pour l'année prochaine

Je commence à réfléchir à l'année prochaine, son organisation, sa mise en oeuvre. Nous avons tous besoin d'un peu de changement ! J'ai besoin de renouveler un peu mes manuels. J'ai senti cette année chez les enfants une grande lassitude de la méthode Singapour et moi, j'en aperçu les limites : très progressifs et bien conçus, ces fichiers sont un peu répétitifs et ne laissent pas à l'enfant la possibilité de chercher, triturer, raisonner et réfléchir. C'est pourtant ce que les maths permettent. Borner les mathématiques en primaire à reproduire des procédures est un peu pauvre. Je veux élever mes enfants. Il n'en demeure pas moins qu'il faut reproduire, répéter...l'un ne va pas sans l'autre. Je peux encore changer d'avis mais j'ai jeté mon dévolu sur ces deux petits livres d'Hachette Education pour travailler le calcul mental et renforcer la systématisation des calculs. Ils devraient me permettre de faire travailler Marthe et Ambroise ensemble.


CLR 900 exercices et problèmes CE - Livre de l'élève - Ed.2010                            CLR 1 000 Exercices de calcul mental CE2/CM - Corrigés - Ed.2003      


Leur manuel de référence sera pris dans la collection LITCHI de l'éditeur ISTRA
Litchi Mathématiques CE2 - Manuel élève - Edition 2013         
Litchi Mathématiques CE1 - Fichier élève - Ed. 2012
En français, j'ai identifié plusieurs manuels, je ne sais pas encore si je les prends tous ou si je choisis ni comment articuler le tout...à définir...mon dévolu :
Caribou Français CE1 - Livre de l'élève - Edition 2012 
Caribou Français CE2 - Livre de l'élève - Edition 2011
la collection CARIBOU aux éditions ISTRA, leur approche est très interessante et le manuel semble bien écrit et bien conçu. Je vais évidemment compléter avec quelques lectures suivies.
J' ai aussi repéré pour les dictées celui-ci :
CLR 450 dictées CE - Livre de l'élève - Ed.2010 Je pourrai proposer des dictées conjointement à Ambroise et à Marthe

Celui-ci devrait me permettre de faire des leçons d'étude de la langue aux deux enfants ensembles.

 C'est le dernier né des éditions NATHAN, il est remarquablement bien conçu. Le petit point négatif son ancrage qui se veut collant à la vie quotidienne et que j'aurais préféré plus littéraire...Je sais que celui-ci, je vais l'acheter. On peut craindre un double-emploi avec les CARIBOUS mais en même temps, ils abordent les choses un peu différemment et avec des degrés de difficultés différents...à voir...

Pour l'histoire et l'histoire des arts, mon entrée sera proche de celle de cette année mais j'ai craqué pour cette collection-ci dont je vais pouvoir tirer un excellent profit et qui vont permettre de rendre les leçons très vivantes et très profitables dans tous les domaines :


Lectures thématiques Cycle 3 - Histoire des Arts - Elève - Ed. 2014 et celui-ci
Lectures thématiques Histoire Cycle 3 - Moyen Âge, Temps modernes - Elève - Ed. 2013
 Aux éditions Hachette Education

J'avance dans mes réflexions et je sais que l'année prochaine, je vais aller vers une simplification en m'appuyant sur des manuels de référence dans chaque domaine. Je ne veux pas me compliquer les préparations et souhaite qu'Ambroise et Marthe suivent un cursus très proche voire que Marthe parvienne à rattraper son frère.

Pour ma poulette de GS , je n'utiliserai pas cette année les fichiers de la boite à bons points. Ils sont très bien faits mais beaucoup trop honéreux à mon goût. Je vais utiliser  en maths

  la méthode Singapour GS, édition Librairie des écoles.Je joindrai peut être en cours d'année le fichier Picbille comme j'avais fait pour les autres et que j'affectionne beaucoup.

pour le graphisme, je reviens à mes débuts :

DU GRAPHISME A L'ECRITURE et SUR LE CHEMIN DE L'ECRITURE-GS J'ai beaucoup utilisé cette collection pour mes aînés, 9,90€ les deux fichiers, imbattables et de bonne qualité ! Les fichiers de maths sont aussi très bien. Je déconseille en revanche ceux de lecture qui utilisent une méthode globale.

Toujours dans mon optique de simplification, j'ai trouvé une super méthode d'apprentissage de la lecture, que je démarrerai dès la rentrée avec Gabrielle: PILOTIS

 Lecture CP - Collection Pilotis - Manuel de code - Edition 2013 Rendez vous sur le site des éditions ISTRA pour avoir le détail de cette méthode et feuilleter les différents outils, génialissime...!

Citation

Afficher l'image d'origine
Il aura à apprendre, je sais,
que les hommes ne sont pas tous justes,
ne sont pas tous sincères.
Mais enseignez-lui aussi
que pour chaque canaille il y a un héros;
que pour chaque politicien égoïste,
il y a un dirigeant dévoué…
Enseignez-lui que pour chaque ennemi il y a un ami,

Éloignez le de l'envie,
si vous pouvez,
enseignez lui le secret
d'un rire apaisé.

Qu’il apprenne de bonne heure
que les despotes sont les plus faciles à flatter…
Enseignez-lui, si vous pouvez,
les merveilles des livres…
Mais laissez-lui un peu de temps libre
pour considérer le mystère éternel des oiseaux dans le ciel,
des abeilles au soleil,
et des fleurs au flanc d’un coteau vert.

À l'école, enseignez-lui
qu’il est bien plus honorable d'échouer
que de tricher…
Apprenez-lui à avoir foi
en ses propres idées,
même si tout le monde lui dit
qu’elles sont erronées…
Apprenez lui à être doux
avec les doux,
et dur avec les durs.

Essayez de donner à mon fils
la force de ne pas suivre la foule
quand tout le monde se laisse entrainer…
Apprenez-lui à écouter tous les hommes
mais apprenez-lui aussi à filtrer
tout ce qu'il entend à travers l’écran de la vérité,
et à en recueillir seulement les bonnes choses
qui passent à travers.

Apprenez-lui si vous pouvez,
à rire quand il est triste…
Apprenez-lui qu’il n'est aucune honte à pleurer,
Apprenez-lui à se moquer des cyniques
et à prendre garde devant une douceur excessive…
Apprenez-lui à vendre ses muscles
et son cerveau au plus haut prix,
mais à ne jamais fixer un prix
à son coeur et à son âme.

Apprenez-lui à fermer les oreilles
devant la foule qui hurle
et à se tenir ferme et combattre
s'il pense avoir raison.
Traitez-le doucement,
mais ne le dorlotez pas,
parce que seule l’épreuve
du feu forme un acier fin.

Qu’il ait le courage
d'être impatient
et la patience d’être courageux.
Apprenez-lui toujours
à avoir une immense confiance en lui même,
parce que dès lors, il aura
une immense confiance envers l'Humanité.

C'est une grande exigence,
mais voyez ce que vous pouvez faire…
Il est un si bon garçon, mon fils!

Lettre de Lincoln au professeur de son fils

mercredi 14 mai 2014

IEF en Anjou

Nous déménageons cet été pour l'Anjou. Nous serons à quelques kilomètres d'Angers.
Y-a-t-il des familles IEF dans le secteur?
Comment se passent les inspections par là-bas ?

mardi 13 mai 2014

Hurluberlu

C'est le mot que mon poulet a dû chercher aujourd'hui dans le dictionnaire.
Tous les jours, Ambroise pioche un mot dans la boite, il le lit, le cherche dans le dictionnaire et complète son tableau
colonne 1 : il copie le mot sans faute
colonne 2 : donne la nature du mot comme indiquée dans la définition
colonne 3 : indique le genre du mot
colonne 4 : invente une phrase avec ce mot
et enfin, il va expliquer oralement le mot à quelqu'un de la maison qui doit pouvoir comprendre grâce à ses explications.
Petit jeu qui prend environ 15 minutes chaque jour mais qui mobilise beaucoup de compétences :
- l'ordre alphabétique
- utilisation du dictionnaire
- grammaire
- la rédaction de la phrase demande de maitriser l'orthographe, la syntaxe, et le raisonnement
- l'explication orale permet de vérifier que l'on a bien compris le mot..." ce qui se conçoit bien ,s'énonce clairement et les mots pour le dire en viennent aisément"...

Pour que ce soit drôle et que l'enfant s'amuse à chercher dans le dictionnaire, il faut évidemment que les mots ne soient pas connus, qu'ils aient une othographe amusante, compliquée, des sonorités émoustillantes...!!
Vous pouvez télécharger le tableau et la liste ici

En phase réflexion-révolution #4

Tout d'abord merci à celles qui m'ont répondu au sujet de Charlotte Mason. J'y trouvé quelques bonnes choses à prendre mais ne retiendrai pas tout (voire désapprouve parfois...)

Je commence une phase de réflexion constructive : concrètement comment articuler ma journée, ma semaine l'année prochaine ?

Première étape : lister ce qu'il y a à faire, "les incontournables"
- français : lecture - je tiens à la littérature, à mes extraits et mes oeuvres complètes. Nous appellerons d'ailleurs cette matière littérature et non français.
- étude de la langue : grammaire, conjugaison, vocabulaire, orthographe, analyse, copie. Pourquoi pas un texte de travail qui servirait de support à tout cela? Un par jour? Par semaine?
- expression écrite : il faut la distinguer de l'étude de la langue. L'étude de la langue sert à l'expression écrite et non l'inverse.
- maths : algèbre, problèmes, géométrie, mesures
- histoire : chronologique et vivante. Nous arrivons à la naissance de l'écriture en fin d'année. Pourquoi ne pas voir l'Antiquité l'année prochaine?
- géo : vivante ! poursuivons le tour approfondi des continents, un par un.
- sciences : poursuivons notre travail au microscope

Deuxième étape : ce que je veux introduire ou étoffer et améliorer
- bricolage, travaux manuels
- un peu de théâtre
- musique + chant
- arts plastiques+ histoire des arts
- jeux de société
- sorties
- activités nature
- ateliers cuisine
- ateliers poésie
- utiliser quelques apports de Carpe Diem : mon club d'équitation, cartographie, chimie....
- projets personnels, lapbooks

Troisième étape : lister ce qui fontionne
faire tous les jours un petit peu, de manière systématique et rapide, ça fonctionne très bien !
Je vais donc garder mon petit bloc du matin (à réadapter peut être) à savoir : une phrase à analyser au tableau, 4 opérations au tableau, un exercice de calcul mental, 5 mots  à apprendre qui servent pour la dictée, une courte dictée par jour (mots ou une phrase), un texte à lire. Ce bloc l'introduit aucune leçon nouvelle, il permet de démarrer la journée par des révisions qui consolident bien.

Quatrième étape : trouver comment articuler tout ça !! Rentrer dans le détail de chaque matière ou thème ...

lundi 12 mai 2014

les tables de multiplication


Après avoir manipulé les perles pour bien comprendre le principe de la multiplication, à savoir l'addition répétée..."multiplier c'est répéter plusieurs fois la même quantité", nous pouvons aborder l'apprentissage des tables. Point névralgique s'il en est, tant d'enfants en ont gardé un traumatisme...!
J'utilise un ordre bien précis pour apprendre les tables. Auparavant, chaque table sera d'abord abordée par le biais de la chaîne longue des perles, permettant ainsi à l'enfant d'intégrer rapidement les résulats de la table avant de l'apprendre de manière plus traditionnelle en manipulant à l'envie et de différentes manières les flèches.
Les différentes manières d'utiliser les flèches : les lire et les placer, les placer de plus en plus vite, n'en placer qu'une, les placer toutes et sauf une et faire deviner laquelle manque etc...

Pour lancer l'enfant dans l'apprentissage des tables, je lui présente évidemment comme une étape nouvelle pour devenir "grand". Je lui dis qu'il y aura 10 tables, nous traçons sur une feuille une colonne : tables et une autre "je connais ma table". Dans cette deuxième colonne, nous utiliserons notre code couleur habituel. Lorsque l'enfant se sent prêt, il récite la table et met la couleur correspondante dans le colonne. A la fin, nous espérons que du vert !
Nous apprenons d'abord la table de 0 puis de 1 ...ça y est tu en connais déjà 2 ! plus que 8 !
Nous apprenons ensuite, après manipulation et observation, la table de 10...facile...et de 3 !
Je propose ensuite la table de 2 c'est à dire la table des doubles que tu connais déjà tous...trop fastoche ...et de 4 ! Plus que 6 !
Nous voyons celle de 9 avec la technique des doigts...celle là pas besoin de l'apprendre tout de suite mais tu peux l'utiliser quand même...plus que 5 et demi !
Je propose ensuite celle de 3 en faisant remarquer que bien des résultats sont déjà connus (3x2, 3x1, 3x0, 3x10 et nous pouvons trouver 3x9)
Nous voyons ensuite celle de 5 puis 4, 6, 7, 8 et enfin 9 pour de bon.

Cet apprentissage se fait en amont avec les chaînes de perles puis vient la mémorisation à proprement parlé en courtes séances (d'abord de 3x0 à 3x5 puis de 3x5 à 3x10 puis seulement les pairs (3x0, 3x2 etc..) puis seulement les impairs, puis en descendant, puis en remontant etc...), en aval cette mémorisation est consolidée par le jeu du sac mystère : http://la-mere-poule.blogspot.fr/2014/03/le-jeu-du-sac-mystere.html et bien sûr le fichier de la méthode singapour.

Cette façon de faire a très bien fonctionné avec les enfants parce qu'elle motivante et pas très fastidieuse au quotidien.

jeudi 8 mai 2014

Tombés pour la France

Une partie du poulailler étant à Lourdes puis en virée au Pays basque, nous avons profité des vacances et d'un demi effectif pour faire une virée sur les plages du débarquement. Notre aîné avait très envie d'y aller.

Nous avons passé beaucoup de temps à Sainte-Mère-Eglise, le musée y est remarquablement bien fait

 On peut y voir de très nombreux objets et des reconstitutions de bonne qualité ;  si bien que les plus jeunes peuvent suivre et comprendre sans rechigner.




Nous sommes ensuite allés à la pointe du Hoc. Nous avons pu imaginer le courage qu'il a fallu à ces rangers pour escalader cette falaise. Nous avons pu entrer dans les blocos allemands...

Enfin, nous avons terminé la journée par le très impressionnant cimetière militaire de St Laurent. Il a plongé les enfants, pourtant encore jeunes, dans un silence...!

en phase de réflexion-révolution #3

Je commence à voir une trame de mes journées pour cette fin d'année et l'année prochaine. Voici d'autres liens pour étayer sa réflexion :

http://www.kaizen-magazine.com/les-secrets-de-leducation-a-la-finlandaise-chaque-eleve-est-important/

http://www.kaizen-magazine.com/la-video-de-la-semaine-34/


http://www.kaizen-magazine.com/je-nai-pas-ete-a-lecole/

Et un grand merci à Sylvie Brûlé pour son blog et ses ressources !

dimanche 4 mai 2014

En phase de réflexion-révolution #2

Faut-il suivre une seule  pédagogie ?
L'expérience et la réflexion m'amène à penser que NON. La seule chose à suivre c'est l'enfant et sans doute son intuition de maman...c'est là que l'IEF est enrichissante ! Je suis pas simplement la nounou de mes enfants !
 
 Je vois que je m'éloigne peu à peu de la pédagogie Montessori. Je ne dis pas que je la renie, que je la refuse ou que je la regrette. Soyons réaliste : n'étant pas formée, la mise en pratique suivie de cette pédagogie me prend trop de temps, trop d'énergie et trop d'argent. Devenir une inconditionnelle d'une pédagogie ne me ressemble pas : trop enfermant ! J'ai déjà beaucoup allégé ma pratique montessorienne et je n'ai pas observé chez mes enfants de carences, de retards ou d'ennui ! Le bon sens est d'accepter qu'une bonne idée est une idée qui fonctionne quelque soit son origine. Je prends donc chez Montessori ce qui me parait judicieux pour l'enfant concerné.
 
J'ai constaté également que, finalement :
- un enfant est capable de comprendre et d'apprendre avec peu de choses. N'avez vous pas, vous aussi, du très joli matériel (fort couteux en argent ou en temps) qui dort sur vos étagères ?
- certaines notions délibérément vues plus tardivement que ne l'exigent les programmes de l'EN ou une pédagogie telle que Montessori sont acquises très rapidement- parfois en quelques minutes- par l'enfant. Celui-ci a alors en effet la maturité nécessaire pour une acquisition rapide.

J'ai besoin de me nourrir d'autres sources pédagogiques pour pouvoir ensuite faire ma tambouille à moi ; tout en limitant les supports sinon, on finit par s'y perdre, s'éparpiller ou en faire trop. Je trouve d'ailleurs que dans les matières principales un bon manuel est à lui seul une programmation : l'année est finie quand on est arrivé au bout du manuel.

Je fais d'ailleurs appel à votre générosité : je voudrais en savoir plus sur Charlotte Mason. Si certaines peuvent m'expliquer sa conception de l'éducation ou me renvoyer à des sites bien faits et si possible en français...je suis preneuse. J'ai d'autres ouvrages également sur ma liste "à lire absolument"...

samedi 3 mai 2014

En phase de réflexion-révolution #1

Tous les changements et problèmes de ces derniers temps me conduisent à une introspection un peu approfondie. Je remets donc tout doucement notre mode IEF à plat car je n'ai pas aimé cette année scolaire...à la fois trop scolaire et trop décousue et puis un peu trop enfermante ou "refermée" sur la maison...un peu par la force des choses, certes....
Je creuse, je réfléchis, je cherche...ces moments de réflexion très longs sont le fondement de la mise en place de l'organisation pour l'année à venir. C'est l'étape la plus longue et la plus indispensable, le côté pragmatique se met en place rapidement quand on a déterminé ce que l'on veut faire, l'esprit dans lequel on veut le faire, les objectifs que l'on veut atteindre.
 
A ce stade, je peux dire que nous voulons :
- un foyer à nouveau très ouvert sur l'extérieur, une maison accueillante et pleine de vie. Cela tombe très bien, nous changeons de maison et sa configuration s'y prête tout à fait !
- une salle classe plus lumineuse et plus apaisante.
- beaucoup plus d'apprentissages informels, plus de visites, de sorties, de découvertes
- faire travailler davantage la rélfexion des enfants, la recherche
- aiguiser leur curiosité et leur joie d'apprendre et de chercher
- voyager. Les voyages forment la jeunesse.
- utiliser le jeu de manière plus systématique pour apprendre
- une vie plus tournée vers la nature et l'extérieur, et vers un peu plus de sobriété et d'autosuffisance
- partir davantage des questionnements et des centres d'intérêts des enfants.
- travailler davantage par thèmes
- vivre à contretemps
- mettre les arts et les sports à l'honneur
- favoriser leur créativité
- ne pas oublier que tout est apprentissage !
- remettre en route la liste de jeux sans jouets
- remettre en route les dîners voyage et les projets personnels
- faire du théâtre et du chant
- visionner plus de documentaires utiles.
- laisser du temps au temps
- slow life et détente !
 
Pour m'aider dans mes réflexions quelques liens :

- une vidéo du 22 décembre sur l'éducation en Suède http://www.oveo.org/
- les conférences de Sir Ken Robinson : pour notre part, ces conférences nous on t beaucoup secoués mon mari et moi...un grand coup de pied aux fesses ...! ou une grande bouffée d'air frais dans notre conformisme et notre embourgeoisement
 http://www.ted.com/talks/ken_robinson_says_schools_kill_creativity
https://www.ted.com/talks/sir_ken_robinson_bring_on_the_revolution
https://www.ted.com/talks/ken_robinson_how_to_escape_education_s_death_valley
- comprendre le système finlandais http://www.meirieu.com/ECHANGES/robertfinlande.pdf
- et ce post de Brune du blog grandir près du châtaigner http://grandirpresduchataignier.com/2013/11/06/trouver-sa-methode/?relatedposts_hit=1&relatedposts_origin=2024&relatedposts_position=0