Comment réformer le rythme scolaire ?

Bien entendu, même en réformant les rythmes scolaires, je n'aurai pas remis mes enfants à l'école...mais c'est un autre sujet... 
Je ne comprends pas pourquoi le gouvernement s'est lancé tête baissée dans une réforme coûteuse, maladroite et mal conçue alors qu'il était extrêmement simple  de modifier les rythmes sans que cela ne coûte un euro au contribuable (petit rappel : l'état = nous).

1) Pour l'équilibre des enfants, il est évident qu'il faut des semaines de 4 jours 1/2. Mais pour leur équilibre ils ont aussi besoin de leur coupure du mercredi. Il n'y avait qu'un calendrier à retenir et un seul- au nom du réel bien être des enfants : classe le samedi matin. N'en déplaise aux parents et aux profs qui veulent des week-ends ! Si c'est vraiment le bien être des enfants qui prime, c'était la seule possibilité...vous savez, celle, qu'on a tous connu petits sans que cela ne pose de problème à personne...

2) Supprimer l'informatique et l'anglais à l'école : inutile pour l'un et mal enseigné- donc inutile- pour l'autre. Faire sortir de l'école : la sécurité routière. En primaire, les enfants ont besoin de savoir traverser une rue, les parents sont encore capables de s'en charger ! La signification des panneaux routiers s'apprend avec les parents au gré des promenades.

3) Un emploi du temps national appliqué dans toutes les écoles suffisait à résoudre le problème : français/maths tous les matin et éveil (histoire, géo, sciences) + sports ou arts (histoire des arts, musique, art plastique) l'après-midi. On pouvait même imposer une sortie un vendredi par mois par exemple. Les enfants terminaient leurs journées par des matières "plus légères" mais au programme, les horaires de classe ne changeaient pas, les mairies n'avaient rien à payer, il restait- comme il n'y a pas si longtemps- le mercredi et le samedi après-midi pour les anniversaires et les activités extra-scolaires.

Le gouvernement n'avait que 2 choses à faire : de la pédagogie auprès des parents pour qu'ils prennent leurs responsabilités et acceptent l'emploi du temps et imposer un emploi du temps à l'échelle nationale.


Bon sinon, pour les autres, il reste l'IEF !

Commentaires

Clotilde a dit…
Merci pour cette réflexion.

Je me demande pourquoi pas seulement 4 jours ? (comme font encore un certain nombre d'écoles privées d'ailleurs). le WE serait une coupure trop longue ? il n'y aurait pas assez de temps pour faire "tout le programme" ?

Effectivement certaines matières "polluent" l'apprentissage des fondamentaux ...!
Anonyme a dit…
Bonjour,
Pourquoi est-il évident que des semaines de 4 jours 1/2 sont meilleures pour l'équilibre des enfants ? Qu'en est-il pour les enfants qui n'ont pas la chance de pouvoir faire une coupure le mercredi et qui vont au centre aéré ?
Je n'ai pas encore de recul sur le sujet car mon fils vient de faire sa première rentrée scolaire. Il est inscrit dans une école privée, il a 4 jours d'école. Dans notre ville, la 1/2 journée supplémentaire dans les écoles publiques est fixée au samedi matin. Mon fils n'aura pas la chance de pouvoir cette coupure le mercredi, je me dis qu'il aura ce petit temps de relâche le samedi matin. Pouvez- vous m'éclairer sur le sujet, cela m'intéresse, à vous lire, Sandrine.
Lienhart a dit…
je suis tout a fait d'accord!
j'ai sorti ma fille de l'éducation nationale en très grosse partie a cause des nouveaux rythmes scolaires, mais je ne me sentais pas "capable" de faire l'IEF donc je l'ai inscrite dans une école privé Montessori ;)
Sandrine, ces réflexions n'engagent que moi bien entendu. Le programme est à mon sens trop dense pour ne l'aborder qu'en 4 jours, 4 jours 1/2 permettent aux enfants d'avoir un peu plus de temps d'assimilation et de mieux répartir les apprentissages. Il est plus favorable à l'enfant de suivre un planning : 2 jours complets / coupure/ 2 jours 1/2 que 2 jours complets/1/2 journée/2 jours complets.
La question du centre aéré va bien au delà de la question du rythme scolaire selon moi, elle soulève des questions plus profondes de choix de société, du travail à temps plein des deux parents, de la responsabilité des parents, de l'argent que l'on gagne et que l'on dépense etc...
marguerite a dit…
Et je rajouterais: diminuer les vacances d'été mais rajoute une semaine aux vacances de Noël, période de l'année où l'organisme est le plus fragilisé par le manque de lumière; mais bon, c'est sûr que ça ne plairait pas au lobby du tourisme ....
Bécasse a dit…
D'accord et pas d'accord à la fois. D'accord parce qu'effectivement pour les enfants, la coupure du mercredi est ce qu'il y a des mieux. Mais : beaucoup d'enfants ont, pour diverses raisons un papa absent toute la semaine ou avec des horaires tels qu'il seront couchés quand celui ci rentrera. Je trouve que la famille passe avant l'école et il me semble bon d'avoir un vrai week end entier en famille. D'autre part, nos enfants sont scolarisés par correspondance avec le cours Ker Lann que j'apprécie beaucoup. Les programme sont faits par une institutrice qui les applique dans son école. Quatre jours par semaine et 24 semaines par an (au lieu des 34 de l'éducation nationale). Cela permet des temps de récupération et/ou de révision dans l'année. Le programme est fait et le niveau est bon.
Donc personnellement, je pense que 4 jours par semaine ce n'est pas si mal et que l'on peut largement couvrir le programme ainsi.
Sam a dit…
Je vous aime !
Chloé a dit…
La France est le seul pays au monde a coupé la semaine d'école.
Nos enfants sont ils différents des autres?
Mes neveux, nièces( français ) habitent tous dans différents pays (Portugal, Angleterre, Turquie, Nouvelle Zélande...), ce rythme leur convient très bien.
Le réel changement a opéré, c'est la mentalité française qui pense que travailler tard est un signe d'excellence .En Australie , où j'ai habité, tous les magasins ferment à 17h30 et les entreprises aussi ( mis à part les supermarchés mais ça c'est un autre débat)
Les enfants devraient pouvoir vivre une vie de famille après 16h et ne pas rester au TAP, garderie et autres quand le travail de leurs parents le permet!
cindy a dit…
le problème c'est que notre vie actuellement ne permet plus beaucoup l'école le samedi matin, beaucoup de famille recomposées, divorcées.....

Pour moi il était plus simple de grignoter sur les vacances et d'enlever les matières inutiles , les sorties insignifiantes qui font perdre beaucoup d'heures d'enseignements.
Mais toucher au tourisme, ouhh la la la , faut pas .

Articles les plus consultés