L'Instruction en Famille Nombreuse est une Aventure Formidable !

Aucune des photos mises sur ce blog n'est libre de droit. Je vous prie donc d'en tenir compte et de vous abstenir de toute copie ou téléchargement sans mon autorisation
.

dimanche 18 mai 2014

Premier bilan...

Notre année a été très décousue, par la force des choses et des événements. Résultat, difficile de se mettre vraiment au travail. Je trouve que les enfants ont tourné au ralenti et moi aussi. Trop de cassures dans le rythme, trop de difficultés par ailleurs qui ont littéralement "bouffé" l'énergie, la régularité et la constance. Je n'ai pas su donner l'impulsion suffisante, pas la force, pas l'envie.
 
J'ai aussi voulu faire plus, faire mieux, faire différemment, m'éloigner un peu plus des programmes scolaires classiques, des supports plus traditionnels et nous nous sommes un peu perdus. Je ne remets pas tout en cause et ne renie pas les bienfaits de la pédagogie montessori (clin d'oeil à Euryale si tu me lis...) mais manquant de formation, je n'ai pas la vue d'ensemble, je suis face à un puzzle dont il me manque trop de pièces, je ne sais jamais comment enchaîner, comment analyser les choses. Je n'ai pas ce problème avec des supports plus "traditionnels", j'ai été formée pour cela et l'expérience m'a apportée l'oeil critique et analytique qui me permet de faire le tri et de bien gérer.
 
Toujours est-il que je suis mitigée sur mon bilan annuel : même si comparaison n'est pas raison, force est de constater que ma petite classe a baissé de niveau. Je trouve que mes poulets restent concentrés moins longtemps, se dispersent plus vite, apprennent moins vite et rechignent davantage à la tâche que leurs aînés à qui j'en demandais pourtant beaucoup plus. J'ai baissé mon degré d'exigeance et somme toute, personne n'y a gagné. Le travail est moins appliqué, les connaissances sont moins maitrisées et moins précises.
A notre décharge, les horaires des grands nous ont imposé un emploi du temps difficilement tenable et qui a fortement compliqué l'organisation de la maison.
 
Je vais donc revenir à quelquechose de plus équilibré : je voudrais suivre davantage les programmes de l'EN par niveau -car il est plus facile pour moi de s'y retrouver- mais comme il faut de la mesure en tout, nous ferons quelques détours parfois...
Les emplois du temps seront plus structurés et plus suivis mais les leçons seront courtes et variées de manière à avancer sans lassitude.
Les matières d'éveil* auront une large place dans notre semaine ainsi que les activités extérieures et les apprentissages par le jeu. Nous y consacrerons les après-midis de préférence.
Toute nouvelle notion sera introduite par de la manipulation, et c'est là que Montessori est pour moi interessante. Je fonctionnais comme cela avec les aînés.
Je me montrerai plus intransigeante avec des notions très transversales mais indispensables selon moi, et qui demandent d'y consacrer du temps en début d'année : le soin à apporter dans la tenue des cahiers, la copie, la compréhension de consignes, la préparation d'une dictée, d'un exercice, l'analyse de l'énoncé d'un problème, le niveau de langage, la qualité du dessin.
 
Enfin, pour éviter l'épuisement, j'établirai un calendrier rigoureux avec des "soupapes" indispensables pour tout le monde : un week-end de trois jours par mois, une journée de visite ou sortie pédagogique par mois programmée à l'avance. Nous ne reprendrons qu'à la mi-septembre mais je supprime les vacances de Toussaint et réduirai celles d'hiver et de printemps.
Tout caser dans 4 jours et demi...quel challenge ! 5 jours nous est impossible...rallonger les journées et réduire les vacances est notre unique possibilité. Je fais le pari que si l'enfant travaille dans de manière plus scolaire le matin que plus informelle l'après-midi, il est occupé et donc heureux. Mon challenge est qu'il ne voit pas le temps passer...!!
 
Pour éviter de me fatiguer au point de ne pas avoir envie de faire classe, je veux absolument me faciliter les préparations. Comment ? Tout simplement en suivant la progression des manuels ! L'année sera finie quand on aura fini les manuels. Je me bornerai à sélectionner les exercices qui me semblent pertinents, éliminer le superflu et compléter par des informations glanées ça  et là que je pourrai leur transmettre oralement.
 
Mon point noir reste l'organisation des déjeuners...comment simplifier le temps de préparation? J'ai quelques mois pour repenser mes plannings ou simplement les appliquer avec un peu plus de rigueur...
 
* matières d'éveil : histoire, géo, sciences, histoire des arts, arts plastiques, musique et chant, bricolage, catéchisme

14 commentaires:

camille sainte-beuve a dit…

j'admire ta capacité d'auto-critique (même si je te trouve dure avec toi même!), pour le déj du midi pourquoi ne pas les préparer en même temps que celui du soir et n'avoir qu'à les réchauffer au moment de passer à table? c'est ce que je fais pour les tupper des crapauds pas trop le choix mais j'ai constaté qu'au final j'y gagne du temps! Courage pour tes réflexions

Laurence Fournier a dit…

Merci Camille, je suis preneuse de toutes les bonnes idées. Je vais peut être essayer ton truc. Parce que j'ai aussi du mal à me dire après 20h qu'il faut que je remette en cuisine pour le lendemain...
L'auto-critique est indispensable pour moi, j'en ai besoin pour avancer et progresser. La pratique quotidienne de l'examen de conscience est un bon exercice...!
J'aurais pu garder ces réflexions pour moi, mais je suis certaine que bien d'autres mamans traversent ce genre d"étape" et c'est bon de partager. seule on va plus vite, à plusieurs on va plus loin. En plus, je n'aime pas ces blogs où tout parait toujours parfait, ce n'est pas le reflet de réalité...Je trouve qu'un blog gagne en "épaisseur" quand il témoigne avec sincérité et honnêteté, il devient plus humain moins jeu vidéo.
Sinon, on emménage le 15 juillet, tu peux passer à partir du 16...

camille a dit…

courage Laurence!!! après 8 enfants et le rythme que tu as depuis tjs, rien de plus normal que d'avoir eu besoin de ralentir un peu ;)
après votre emménagement en Anjou dans une belle maison, sans pb immobilier à gérer en plus du reste et au quotidien, je suis certaine que tout ton poulailler se sentira revivre!!! et puis tu as raison avec le bilan que tu as fait tu repartiras du bon pied et l'année se passera mieux pour tout le monde ;)
pour les repas tu fonctionnes tjs avec les menus? c'est vrai que de preparer les dej en mm tps que les diners va te simplifier la vie (quelle galere de s'y remettre après avoir couché tout le monde!!)
bonne fin d'année à ton poulailler!! et bon courage pour les conduites qui doivent etre encore une source de fatigue!!!

Lysalys a dit…

Bonjour Laurence,
Pas évident de découvrir la "formule IEF" qui nous convient...
Pour les repas, pendant quelques temps, j'ai longtemps à l'avance : veille au soir ou week-end, soit en anticipant sur le menu, soit en préparant en plus grande quantité. Aujourd'hui c'est moins vrai, je procède encore ainsi et je me suis également préparé une liste de menus rapides dans lesquels je pioche lorsque j'ai envie d'un peu plus de liberté.

Math et François a dit…

Si je peux me permettre un petit conseil: le repas du déjeuner du lendemain à préparer EN MÊME TEMPS que le dîner du soir, mais surtout pas après le dîner, régulièrement tu risques de n'en avoir pas le courage...

Sab a dit…

Mon bilan est quasi identique... L'année a été extrêmement éprouvante sur le plan personnel, autant pour les enfants que pour moi-même mais je me félicite malgré tout d'avoir réussi à "tenir le cape" au niveau de l'ief ... Evidemment, j'aurai aimé en faire beaucoup plus mais c'est déjà pas si mal finalement !!! Nous ferons mieux à la rentrée et j'ai prévu quelques mâtinées pour rattraper cet été...

En ce qui concerne les déjeuners, je les prépare moi aussi souvent le soir, en même temps que les dîners ou alors je prévois du très rapide !
La table est également prête à mettre... Tout est sur plateaux dès la fin du petit dèj !
Nous déjeunons sitôt les cours terminés (à 12h30) et nous "soufflons" tous en début d'aprem pour ne reprendre les cours qu'à 14h30/15h.
Bon, l'organisation va peut-être être un peu modifiée avec l'arrivée imminente du bébé...

Bon courage pour ton déménagement.
Je viens d'en terminer un avec moitié moins d'enfants mais beaucoup d'animaux et enceinte ++

Claire-Lise Zwahlen a dit…

Que tes réflexions me parlent beaucoup...je rencontre les mêmes difficultés face à la méthode montessori. Je la trouve compliquée pour une personne non formée. Pleins de questions restent en suspens...!?!

Tes partages m'apportent beaucoup...c'est vrai que ce n'est pas facile de vivre l'ief quand il y a continuellement des cassures, je le vis régulièrement et cela me pèse beaucoup

Laurence Fournier a dit…

Merci à toutes pour vous conseils! Je vais faire des essais. Camille, j'ai toujours mes menus et ne peux pas toujours les suivre...Je suis à Combourg, je n'ai finalement pas bougé...
Je ne suis pas découragée mais un peu déçue par mon année mais il faut en faire sortir quelquechose de positif et de constructif...! Voilà pourquoi ces réflexions...

Adélaïde a dit…

Bravo pour l'humilité avec laquelle vous savez reconnaître ce qui ne va pas et l'humilité avec laquelle vous nous le faites partager. Merci beaucoup de nous faire part de vos réflexions, de vos tâtonnements, les choses sur lesquelles vous ne lâcherez pas, celles qui vous semblent moins essentielles.. Je me sens rassurée de voir que vous aboutissez aux mêmes réflexions que moi, je me sens moins seule.
Cette année, les enfants étant retournés en école hors contrat (mais je reprends l'ief l'année prochaine), j'ai dû préparer les fameux " paniers repas". Ne supportant pas cuisiner le soir après le dîner, j'ai opté pour le matin en même temps que le petit déjeuner. Je prépare le repas pour toute la famille (en Thermos pour les scolarisés, à faire réchauffer dans la poêle au déjeuner pour les autres). Je réfléchis à mon menu la veille au soir (je sors la viande du congélateur; parfois je sors les ustensiles nécessaires) pour être d'attaque le lendemain matin.
J'aime beaucoup être ainsi libre pour la matinée de toute cuisine. Je prépare parfois le dîner en même temps que je fais la vaisselle du déjeuner.
Mais je mes questionne pour l'année prochaine : serai je assez forte pour continuer ainsi même les matins d'hiver alors qu'il n'y a plus de contraintes horaires aussi fermes que les conduites ?

petitshomeschoolers.com a dit…

Je tire mon chapeau!
Je n'ai "que" quatre enfants, je suis donc impressionnée par ce que tu accomplis avec huit.

Ne sois pas trop sévère avec toi-même, on l'est toujours trop, surtout avec l'école à la maison

C''est comme lorsque l'on fait des travaux soi-même, on voit toujours plus les défauts que lorsqu'on les fait faire.
Pourtant ils ne sont pas plus présents ces défauts: c'est simplement qu'on y a passé tant de temps qu'on ne peut s'empêcher de regretter chaque imperfection que nous aurions pu éviter ;-)

Ici aussi vient le temps des bilans. Je n'ai pas d'attrait particulier pour la pédagogie Montessori, je n'ai donc jamais cherché à approfondir de ce côté. Il faut être à l'aise avant tout.

Pour les déjeuners nous avons l'avantage d'avoir du beau temps toute l'année, j'abuse donc des pique-nique froids (qui peuvent être très équilibrés!). C'est presque tous les jours dans le jardin ou sur la plage, sans vaisselle, sans couverts et sans cuisine. Ils adorent, évidemment.
Je compense par des repas chauds plus élaborés le soir, mais pour le déjeuner je ne peux pas être avec eux au travail et aux fourneaux à la fois.

Anonyme a dit…

Ici, c' est le mari qui prépare, le plus souvent, le dîner. Il cuisine de grosse quantité qui serve pour au moins deux repas. Sinon, pour le midi, c' est simple, riz, pâtes, semoule, sarrazin...soit au beurre ou agrémentés de ratatouille en bocaux de verre ou autre.
Mais je n' ai que cinq enfants à l' appétit de moineau.
Jacotte

Anne L a dit…

Chapeau bas!
C'est un bel exemple pour les enfants aussi de voir sa mére accepter ses manques/erreurs/faiblesses!
Se savoir, et surtout s'acceuillir avec bienveillance, même imparfaite, quelle belle leçon de charité!
Rien de plus normal, à mon avis , d'avoir des années, différentes au niveau du " rendement" scolaire, ils auront sûrement profité de cette occasion pour faire des acquisitions d'autres natures, on ne maitrise pas tout, heureusement!!
Pour les repas qui reviennent quand même 4 fois par jour (si on compte le gâteau du goûter), nous mangeons beaucoup lors du petit dej ( œufs,fruits, pain...) , du coup tant qu'à être en cuisine, j'enchaîne sur le repas du midi et celui du soir: c.-à-d. Que le menu du soir est fait dans ma tête, les légumes épluchés ( éventuellement déjà jetés dans le cuit-vapeur), les céréales du soir déjà sorties,le gâteau du goûter déjà versé dans le thermobidulon, restera plus qu'à tout mélanger et à cuire après les conduites.
Je profite aussi honteusement de l'intérêt de ma fille pour l'épluchage/coupage/ecossage ; elle aime bien le faire avec moi le soir auretour de l'école, on papotte, ça la détend.
Et pour les moments où vraiment il y en a ras le chapeau de marmiton, j'ai des pizzas surgelées, une machine à croque monsieur, des boites de raviolis ( eh, oui!), des soupes en brique... Et je passe le relais aux enfants sans complexe.
Je vous souhaite un déménagement serein, un emménagement joyeux, et vous remercie aussi de ces partages qui, n'en doutez pas, nous font avancer nous aussi de l'autre côté de l'écran.

Vic a dit…

Nous nous posons toutes ces questions. Il n'est pas simple de trouver "la bonne méthode". Elle peut également évoluer avec le temps! L'essentiel est de rendre nos petits heureux...Charlotte Mason propose une vue qui est, à mes yeux, extraordinaire. Bon courage pour l'année prochaine, bientôt les vacances!:o)

Laurence Fournier a dit…

Merci Vic !
Les réflexions avancent et je commence à y voir plus clair même si tous les choix ne sont pas arrêtés...