Constat : 2 ans de collège

Voilà mes deux aînés qui arrivent à bout de leur 2ème année de scolarisation (5ème+4ème) au collège privé de Combourg, il était temps de dresser un constat :
Positif :
1) Ils ont été très bien accueillis dès le départ par toute l'équipe enseignante. Aucun a priori sur l'IEF, pas de tests d'entrée. Bref, l'idéal
2) Ils ont été plutôt bien intégrés par leurs pairs. La grosse difficulté l'année dernière a été de supporter pour un temps les colibets parce qu'ils étaient très bons élèves, donc forcément des intellos et donc forcément le pire des défauts...!!
3) Aucune difficulté constatée quant à la gestion de l'emploi du temps, des devoirs, du travail. Maman les avait sans doute bien préparés...
4) Ils ont pu étoffer certains apprentissages : varier les sports et chercher des performances, travailler l'art plastique et la musique plus intensément, découvrir avec horreur (!) la techno...
 
Négatif :
1) J'ai constaté avec déception le formatage s'installer peu à peu
2) J'avais "livré" au collège deux enfants travailleurs, curieux de tout, investis et cultivés. Ils étaient soucieux du travail bien fait et approfondi. Je retrouve des enfants qui se contentent du minimum demandé. La curiosité, l'émerveillement et l'exigeance ont disparu. Le manque de travail se fait sentir, les notes baissent à mesure que l'apathie s'installe.
3) Ils s'ennuient pendant les cours.
4) Que de temps perdu ! Les heures de permanence se multiplient, les cours passés à attendre que les "autres" aient "enfin " compris ont développé des talents de dessinatrice de Grande Poulette...
5) Le niveau de compétences et d'exigeance est consternant. Les profs s'adaptent à leur public me direz vous...Mais résultat, pour l'un des deux, cette année, en français : très peu de dictées, quasiment pas d'expression écrite, pas de bibliographie ni de fiches de lecture, pas de conseils de méthodologie, et pour tous :  des cours d'anglais brouillons au possible, des cours d'espagnol au ralenti, une prof de latin caractérielle (ils ont arrêté en cours d'année)
6) La notion de travail personnel s'est totalement envolée !
 
Conclusion:
STOP !!
On arrête la casse avant l'entrée au lycée! La troisième se fera à la maison avec un cpc et un bon serrage de boulon de maman!! Histoire de pouvoir présenter un bon dossier pour l'entrée en 2nde.
Objectifs : réussir son brevet haut la main, rattraper la culture générale qui n'a pas été exigée ou si peu, donner de bonnes méthodes de travail efficace pour se préparer à la suite du cursus, favoriser la réflexion et l'esprit critique et remplir intelligemment ses journées (travail/sports/loisirs/vie spirituelle)

Commentaires

Anonyme a dit…
Bonjour au poulailler!
Merci pour votre billet.
Je comptais vous demander ce que vous pensiez de l' enseignement en collège. Vous m' avez devancée.
Mon fils essayera quand même mais sous haute vigilance. La demi-journée de découverte m' ayant laissé perplexe.
Jacotte
clo a dit…
Ca me pose vraiment question... Sur ce que je peux / veux offrir à mes propres enfants! je ne suis pas sure d'avoir en moi les ressources pour de l'IEF surtout à ces niveaux...
Et qu'en pensent les principaux interessés?
camille a dit…
ho quel courage!!! mais il est vrai que l'enseignement au collège ne pousse pas tjs à travailler, à rechercher...
c'est bien ma Lo bon courage pour tout préparer et tout gérer!!!
comment vont tes nuits et ta santé? remise?
je t'embrasse ainsi que tout le poulailler!!
Alexandra a dit…
Bonjour Laurence,
Je ne suis pas étonnée par ce constat. Peut-on vous demander quels supports (cpc et manuels) vous envisagez d'utiliser pour la 3ème ?
Il ne fait nul doute qu'en peu de temps, avec votre aide, ils auront redressé la barre.

Bonne semaine.
Ma grande Poulette m'a demandé à faire sa 3ème à la maison - elle n'a pas eu besoin de moi pour faire elle-même son constat- comme c'est une battante et une compétitrice née, elle s'ennuie profondément et sait bien que cela hypothèque en plus son avenir proche. Mon grand Poulet est moins enthousiaste mais compte tenu de sa paresse et de ses résultats moyens, je ne lui donne pas le choix. Il a un an "pour se refaire"...Ils auront plus de temps pour faire d'autres activités, c'est un peu la carotte...
Pour les cpc, je ne suis pas encore arrêtée : Legendre ou CNED ? Il y a le facteur prix mais aussi le fait qu'au CNED il y a aussi des devoirs oraux en anglais et espagnol, des cours d'arts plastique, techno et musique ce que ne proposent pas les cpc privés. L'inconvénient c'est qu'ils restent assez proches de l'EN dans leurs approches...mais sont plus complets que les autres.
Il y a aussi ma 6ème...
Je suis tentée par CNED pour les 3 l'année prochaine, on verra ce qu'on fait l'année d'après.
Par ailleurs, quand je vois l'état d'esprit de M. Peillon, le diktat qui se met en place à l'école, je n'hésite pas une seconde entre scolarisation et IEF!La construction de l'être, de l'humain est essentielle surtout à l'adolescence, mieux vaut ne pas confier leur éducation à d'autres,8 heures par jour !
@Cam : ça y est on est sorti de la grippe...! Je redors ! Mais j'ai quand même pris 15kg (comme d'hab), surtout de l'eau...j'arriverai à l'accouchement avec 20kg de trop comme d'habitude! Moi qui suit plutôt fluette, j'a du mal à me croiser dans le miroir en ce moment !!Sinon le petit poussin va bien et le reste de la couvée reprend des forces.
Anonyme a dit…
Bonjour,
Votre constat ne m'étonne pas le moins du monde ... malheureusement !!!
Pour ce qui est des langues étrangères (anglais, espagnol..) à partir de quel âge avez-vous commencé cet enseignement à vos enfants et avec quels supports ? Par avance, un énorme merci pour votre réponse si vous en avez le temps bien entendu ! Bien cordialement. Marie-Do
Voilà un début de réponse : ce ne sera pas le cours Legendre. Le mail de réponse était d'abord bourré de fautes d'orthographe, ce qui ne fait franchement pas sérieux ! Les prix sont exhorbitants pour ne même pas faire eux mêmes les déclaration à la mairie et à l'inspection, ne pas accompagner l'inscription au DNB en candidat libre (ils me renvoient au site Eduscol pour les modalités d'épreuxe et au rectorat pour l'inscription, on n'a qu'à se débrouiller !), une méthodologie de travail est proposée pour 29 euros supplémentaires et les langues ne sont contrôlées qu'à l'écrit ! Le tout pour plus de 1600 euros !! Je n'aime vraiment pas être prise pour une c....!
Pour les langues étrangères: je ne commence qu'en CM2 avec un mix de plein de choses, le support de base étant "l'anglais pas à pas", un parascolaire de chez Hatier étoffé avec des listes de vocabulaire, de traductions, des exercices de grammaire. Cette méthode permet d'écouter les textes sur internet.
Je vais creuser pour la 6ème, pas encore certaine de prendre un cpc...
C'est même plus de 2000 euros pour la classe de 3ème !
Alicia a dit…
Bonjour à toutes les mères-poule,

personnellement ça fait déjà 5 ans que je suis partie de France pour pouvoir éduquer mes enfants spirituellement, car je ne me voyais pas faire l'ief et il n'y avait pas d'école islamique autour de chez moi. Aujourd'hui je vis au maghreb, dans le pays d'origine de mon mari et je m'y sens bien. Les enfants sont dans une école publique et je n'ai aucun soucis au niveau religieux. Le peuple est de toute façon très religieux "naturellement".

Votre blog est très instructif pour les mamans de toutes confessions qui désirent faire l'ief. Mais ce sont vos "réflexions" qui m'intéressent le plus. Je suis tout à fait d'accord avec vous à propos du mariage pour tous, les dernières "pensées" de Najat Vallaut Belkacem sur le fait que l'enfant sera bientôt "propriété de l'état" (on y arrive doucement...) et aujourd'hui avec Peillon qui nous sort les cours de "morale laïque"...

J'aurais voulu savoir (vous toutes) en tant que chrétiennes, comment ressentez-vous ces changements rapides et alarmants de la société (bien que je ne sois pas convaincue que la société ait autant changée que cela... ce sont plutôt nos élites via les médias qui nous persuadent qu'on a changé), et comment la communauté chrétienne se sent-elle en ce moment (plus soudée, plus présente, peut-être plus grande) ?

Quand je vois les difficultés que vous rencontrez lorsque vous scolarisez les enfants dans le privé, je me pose des questions. Ne pensez-vous pas qu'aujourd'hui on est en train de faire naître dans l'esprit des gens que les "croyants" (et pas seulement musulmans) sont des extrémistes. "croire en Dieu" deviendrait-il dangereux pour la démocratie... ? Pensez-vous qu'il y a, à l'inverse, (ou va y avoir) un réveil spirituel de la population ?

Je pense sincèrement qu'il n'y a que Dieu qui nous sortira de tout ça. Le chemin que prennent nos élites en ce moment est dangereux pour notre société, et malheureusement je crois qu'ils réussiront à faire passer cette loi (et d'autres... car, quoi de mieux que la gauche pour faire passer des lois que la droite n'aurait jamais pu !).

La vie est faite de tests, de problèmes auxquels on trouve des solutions, des efforts... ma solution à moi a été assez radicale, élever mes enfants loin de tout ça, sans pour autant renoncer à revenir un jour si Dieu le veut.

Je ne sais pas non plus si vous pensez comme moi que le retour de Jésus est proche vu les évènements qui se déroulent dans ce monde, je trouve que tout s'accélère...

en tous cas, bon courage à vous, à bientôt et merci pour vos réflexions.
Alicia
Bonjour Alicia,
Tout d'abord un grand merci pour ce long post courageux. Je suis très heureuse d'avoir des retours (si possible positifs)sur mes prises de position qui ne font pas l'unanimité mais je me dois de témoigner!
Je pense en effet que la religion est dénigrée de plus en plus, qu'on voudrait la reléguér à la sphère privée voire intime : ce qu'on ne voit pas n'existe pas pour bcp...C'est incompatible avec ma foi qui me pousse à témoigner, à évangéliser et à dire combien Dieu nous aime. Il ne s'agit pas seulement d'une relation intime et personnelle avec Dieu, cela n'aurait pas de sens. Par ailleurs, l'unité de vie m'amène à considérer les choses du quotidien avec un regard de foi chrétienne, cela ne peut donc pas rester à la porte de ma maison quand je sors...!
Je pense qu'en réalité ce ne sont pas tant des affrontements entre islam et chrétienté qui sont à craindre (il y a des intégristes fous et dangereux partout qui desservent les croyants dans leur ensemble !), je crois que la religion la plus extrêmiste, la plus liberticide que nous allons devoir combattre ensemble est le laïcisme qui se fait de plus en plus virulent!
Dans la population: on trouve de tout-un sursaut spirituel se révèle tout doucement mais très profondément en même temps que l'athéisme s'ancre chez certains. Le déni de spiritualité, de Dieu, a fait des hommes de cette société des individualistes, des dépressifs, des hédonistes , des matérialistes, des gens sans repères, bref des malheureux qui courrent après leurs désirs terrestres et donc à leur perte...Mais heureusement nous ne le sommes pas tous!
Je crois en effet que la loi passera mais je pense aussi que nous allons avoir dans des pans entiers de notre quotidien à faire des choix que certains trouveront radicaux mais qui seront nécessaires.Nous avons un feu à tenir allumé et à transmettre aux générations futures que nous aurons formées pour que le feu ne s'éteignent pas. Notre porte-monnaie est le meilleur des moyens de pression, il ne faut pas hésiter à s'en servir. Par exemple, j'ai demandé à un cpc sa position vis à vis du gender car je refuse de cautionner à grands frais des cours qui les véhiculeraient sans vergogne.Cela n'empêche pas de rester souples et ouverts mais il faut choisir dans quels domaines et bien identifier les enjeux. C'est la même logique pour l'écologie et le choix des produits que l'on achète.etc...
Les civilisations passent mais je n'ai pas d'inquiétude sur l'issue : Le Christ vaincra !
Alicia a dit…
Merci Laurence de m'avoir répondu.

Je suis tout à fait d'accord en ce qui concerne notre futur combat contre cette "religion" qui deviendra mondiale et à son apogée le jour où l'antéchrist fera son apparition. Sachez que nous croyons (et ce via une parole du Prophète Mohammed) que les musulmans et les chrétiens feront une alliance contre un ennemi commun à la fin des temps... allez savoir si notre ennemi commun n'est pas cela ?!

Il va falloir être droit dans nos baskets pour élever nos enfants dans l'amour de Dieu, car avant que le retour du Messie se fasse il va y avoir des moments difficiles (beaucoup de pressions et beaucoup de tentations). Il va bien falloir faire des choix comme vous dites.

Je vous souhaite plein de courage et une bonne continuation.

Je continuerai à vous suivre dans vos réflexions !

Alicia
Anonyme a dit…
Merci Laurence pour ce bilan - peu enthousiasmant !
J'ai derrière moi presque un an d'IEF, dans laquelle je me suis lancée entre autres grâce à vous. Je ne fais pas de Montessori, excepté un peu de manipulation en maths. Je suis le CPC Ker Lann (école hors contrat créée en 2006 par Joêlle Belloir qui termine sa 2ème année de CPC - mais peut-être connaissez-vous ?). Ker Lann propose aussi des cours de 6ème et 5ème, je ne sais pas si ça pourrait correspondre à vos attentes. Moi j'en suis très satisfaite pour nos enfants de CE2, CE1 et GS.
toujours très intéressée par vos posts.
Quant à l'évolution de notre beau pays, je crois qu'il faut continuer à bien former nos enfants et à se battre pour eux... et pour les autres.
Armelle
oui je connais les cours Ker Lann et ce sont ceux que je choisirais sans hésiter pour le primaire si je n'étais pas assez à l'aise pour le faire moi-même. Je l'aurais bien fait pour me faciliter la tâche en 2013-2014 mais je trouve que cela me revient trop cher alors que je sais très bien faire sans. Pour la 6ème-5ème, je suis moins convaincue, je trouve ces cours un peu trop "enfantin".On voit que c'est une instit qui les a rédigés et non des profs de collège...même si le travail reste très sérieux!
aurore a dit…
Un livre très intéressant : "La force de conviction" de Jean-Claude Guillebaud. Il y fait un constant de la société assez bluffant ! Il explique notamment qu'à force de tout vouloir "laïciser" on en vient à ne plus savoir en quoi/qui croire. On finit donc par ériger en religion la finance, la consommation, les médias...
Je ne pratique aucune religion, même si je crois en quelque chose de supérieur à l'être humain (Dieu, "magie", karma...je ne cherche pas -pour l'instant- à lui trouver de nom) Et je crois aussi (bien que venant d'une famille profondément athée) que seul un retour à la spiritualité (de quelques ordres que ce soit) pourra sauver l'Homme et le sortir de la bêtise où il s'enfonce par aveuglement.
Vysile a dit…
bonjour Laurence
Autre région, autre niveau, mais malheureusement même constat !
Mes enfants ont fait leur collège à la maison et sont entrés au lycée en seconde après avoir passé leur DNB en candidats libres. J'aurais pu écrire exactement les mêmes commentaires que toi.

Je suis contente d'avoir pu aller jusqu'à la fin du collège et j'aurais aimé aller plus loin car je trouve ce constat désolant et même révoltant quand on considère ce que l'éducation coûte à l'Etat et l'enjeu pour nos enfants, génération montante...

Je ne suis pas instite et je n'ai pas pris de CPC pour le collège. J'ai eu l'occasion de voir les cours du CNED et cela ne m'a pas plu (trop scolaire, trop lourd, trop d'écrit et des énoncés parfois incompréhensibles ou discutables). Plusieurs amis en IEF ont choisis le cned et ont été également très déçus, devant passer pas mal de temps avec leurs enfants pour les aider à comprendre (perte d'autonomie et de temps)et souvent très déçus des corrections...

Je trouve aussi que la pédagogie et les contraintes ne justifient pas le prix. J'ai préféré dépenser l'argent des cpc pour acheter du matériel pédagogique intelligent, des supports variés et intéressants qui plaisaient à mes enfants et les motivaient (ainsi que moi).

Même si je n'ai pas eu l'occasion d'utiliser la pédagogie Montessori avec mes plus grands, j'ai toujours privilégié les initiatives, le matériel concret, les apprentissages informels et l'autonomie.

A partir de la classe de 4e, les enfants ont travaillé avec quelques manuels (dont celui du prof pour l'autocorrection) et beaucoup de lectures choisies, vidéos éducatives, cours vidéo en maths, logiciels, lapbooks, méthode audio en anglais etc

Pour les préparer au brevet, j'ai acheté les prépabrevets qui ont l'avantage de fournir un résumé des cours plutôt clair et des exercices types avec les corrigés.

En début d'année, j'établis un planning pour répartir les chapitres à étudier sur l'année. Je leur fixe un minimum requis et les laisse libres de s'organiser dans leur journée ou semaine de travail. C'est un bon moyen de les responsabiliser et de les rendre autonomes. Bien sur, nous faisons le point régulièrement et nous resserrons les boulons chaque fois que nécessaire.

Pas de notes car on travaille pour progresser et réussir ; on refait jusqu'à ce que ce soit bon. On développe ainsi la persévérance et le goût de l'effort et on protège l'estime de soi.

Même si ce n'était pas parfait, cette méthode a permis à mes 3 aînés d'avoir leur DNB avec mention et d'entrer au lycée avec un bon niveau et surtout la capacité de s'adapter et de travailler seuls (en particulier quand ils se sont retrouvés avec un prof incompétent).

Je ne sais pas ce que tu choisiras comme pédagogie mais je voulais apporter mon témoignage pour dire qu'accompagner ses enfants en IEF au niveau collège ne nécessite pas nécessairement de diplôme mais plutôt un goût prononcé pour la pédagogie, de la disponibilité, un peu de bon sens et de créativité, un peu de fermeté aussi et une grande confiance dans le potentiel humain.

Amitiés

Vysile



Merci Sylvie pour ton témoignage, qui, pour moi, a une grande importance, compte tenu de la qualité de nos échanges et de ton expérience. Je partage ton point de vue mais certains lycées apprécient de pouvoir avoir des relevés de notes-c'est stupide mais c'est comme ça-je me disais donc que ce serait plus simple. Je sais à quoi m'attendre avec le CNED et je me doute que je vais passer par des phases d'exaspération...!! Mais je suis pas certaine d'avoir le temps cet été de bien préparer et programmer...Je joue donc la carte de la sécurité. Ce qui est certain, c'est que ma 6ème n'aura le CNED que pour l'anglais cette année. Pour le reste, c'est moi qui gère avec des manuels et ça me va très bien car je relève comme toi bcp d'incohérences dans TOUS les cpc quels qu'ils soient...!!!
Ce sera une année "test": si je suis pas contente du CNED 3ème, je n'utiliserai rien du tout pour les suivants...!!!
Merci encore pour le témoignage qui va être utile à bcp !
Charlotte a dit…
Bonjour Laurence,
Après deux ans de collège je fais malheureusement le même constat que toi. Il est évident que mes enfants ont perdu cet enthousiasme, cette curiosité qu'ils avaient en faisant l'école à la maison. Leur niveau a baissé, ils se contentent du minimum et font tout pour ne pas se faire remarquer...
Impossible cependant pour moi de les reprendre à la maison, j'élève désormais seule mes cinq et mon emploi du temps donne le vertige. Bon courage à toi pour la suite et gros bisous de nous tous
Brune a dit…
Bonjour,

Moi qui compte remettre ma fille pour la 3e en septembre, voilà qui calme un peu...

Pour le collège, je puise de bonnes références sur le site:
"Chronique d'un petit coin de Bretagne". Peut-être connaissez-vous déjà?
ffcscnbqn a dit…
Bonjour Laurence,
Pour le retour au lycée, le fait d'avoir un bulletin peut aider mais ce n'est pas systématique. Quentin ainsi que l'aînée d'une autre famille non-sco du coin sont rentrés au lycée cette année sans bulletin et sans problème. La fille de mon amie a même pu intégrer une section européenne ! Tu as l'air bien décidée pour le CNED mais si tu veux malgré tout réfléchir encore entre CPC et IEF pur et que cela puisse t'aider, je t'invite bien volontiers à venir voir les supports que j'utilise.
Cordialement.
Odette a dit…
Bonjour,

Ce n'est pas rassurant effectivement.
Je bascule dans l'ief cette année avec mes enfants qui sont petits 5 et 3 ans mais je ressent le formatage dont vous parlez.
Merci en tout cas pour ce blog que j'ai décortiqué à la loupe de 2010 à nos jours :-) Les astuces sont soigneusement répertorié dans mon petit cahier.
Et mon ief sera bien enrichi.
Bien à vous,
Odette
http://notreviesansecole.blogspot.fr/
Oui Fabienne, je connais tes ressources et ton blog m'aide bien. Il y a pour moi un autre facteur qui entre pour moi en ligne de compte : le temps de préparation...!
Autre donnée importante : mes enfants en grandissant réclament des notes, cela les aide à se situer. De plus, je trouve que c'est une bonne préparation pour eux, d'apprendre à faire des devoirs si possible en temps limité, et de recevoir des commentaires et des notes d'une personne extérieure. Ils y seront confrontés de toute façon....Après, je fais bien entendu le tri dans les cours, les devoirs et les enjeux. Je ne me gêne pas pour contredire un cours, un sujet de devoir ou une note !

Articles les plus consultés