L'Instruction en Famille Nombreuse est une Aventure Formidable !

Aucune des photos mises sur ce blog n'est libre de droit. Je vous prie donc d'en tenir compte et de vous abstenir de toute copie ou téléchargement sans mon autorisation
.

jeudi 21 février 2013

Je réponds #3

Comment réussissez vous à convaincre vos enfants de passer autant de temps dans la salle de travail? J'ai beaucoup de mal à obtenir 1h de travail quotidien avec mon petit de 7 ans, et cela tourne systématiquement au conflit.

1) Pour les plus jeunes, les horaires de classe sont en général : 9h-11h / 13h30-16h00 soit 4h30 par jour. Ce n'est pas énorme !
Je pense qu'ils sont heureux d'y rester parce qu'ils y sont habitués depuis toujours d'une part et d'autre part parce qu'elle est agréable, spacieuse, bien garnie et qu'ils y dessinnent, peignent, bricolent, jouent, cousent etc...bref c'est LEUR pièce.
 
2) Ils rechignent à y aller le matin surtout quand ils ont commencé des jeux dans leur chambre mais ils savent aussi qu'il n'est pas question de discuter! Une fois lancés, ça roule, ils connaissent le programme et les horaires et savent que s'ils finissent vite et bien c'est tout bénef pour eux ! Les activités ritualisées sont importantes à cet âge, elles ponctuent leur journée et leur permettent de savoir où ils en sont.
 
3) la matinée se termine toujours par une lecture offerte qu'ils espèrent avec impatience mais ils savent que s'ils n'ont rien fait de la matinée, ils n'auront pas le temps d'en profiter. Jeune Poulet est maintenant capable de lire son programme de journée et de me dire : je vais faire ça et ça le matin et garde telle activité plutôt pour cet après midi. Mais je le conseille parfois de manière à ce qu'il ne garde pas tous les exercices écrits à faire à la suite parce qu'il y aurait lassitude et le travail serait mauvais.
 
4) la nature des exercices jouent beaucoup : il faut des activités "réalisables" en 15/20 minutes au départ ( l'enfant peut mettre plus de temps que prévu mais ce n'est pas grave) tantôt français, tantôt maths, tantôt éveil, tantôt manipulation, tantôt mémorisation, tantôt orale, tantôt écrite etc...
 
5) Il est parfois nécessaire de commencer par des programmes à échéances courtes- c'est ce que je fais avant 5/6 ans : je donne le programme du matin en début de matinée puis en début d'après midi le programme de l'après-midi. Cela parait moins "indigeste" à l'enfant.
 
6) Suivant les jours et l'enfant, j'ai appris à m'adapter mais je refuse de "perdre" la journée. On peut alléger mais on va jusqu'au bout tout de même. Une journée n'est pas tout à fait perdue si, pour mon CP, il a fait une activité de lecture, une d'écriture, une de maths, une d'éveil. Il va de soi qu'il ne faut pas que ce soit ainsi tous les jours sinon le programme de CP ne sera pas couvert ! Mais ainsi tout le monde, à commencer par moi, reste de bonne humeur et confiant pour la suite.
 
7) Autre solution qui fonctionne si on n'en abuse pas (comme toujours) : tu finis ton écriture et après on pourra passer à la science. Comme il aime et qu'il sait qu'il est prévue une expérience, il ne rechignera pas. Et peu à peu, en tous cas au poulailler, le pli se prend.
 
8) Enfin, plus en profondeur, il faut toujours s'attacher à entretenir la curiosité de l'enfant, sa soif de découvertes, sa satisfaction de connaitre, son emerveillement au beau ; mettre en valeur ses réussites, le valoriser et lui montrer combien c'est agréable pour lui de savoir de nouvelles choses et de les maitriser et que le mérite lui en revient totalement. Cela ne se fait pas seulement dans la cadre de la salle de travail mais tout au long de son éducation quotidienne, pour toutes sortes de choses et c'est encore mieux si le papa peut rajouter une couche !

2 commentaires:

Family and Co a dit…

Ils rechignent à y aller le matin surtout quand ils ont commencé des jeux dans leur chambre ... Une fois lancés, ça roule, ils connaissent le programme et les horaires et savent que s'ils finissent vite et bien c'est tout bénef pour eux !

Je n'ai plus eu de soucis pour que les enfants rentrent en classe motivé, le jour où j'ai réalisé le fait que de jouer avant affectait leur envie d’étudier.

Et oui, c'est tout bénef s'ils finissent plus tôt !

Laurence Fournier a dit…

C'est vrai Euryale, mais compte tenu du nombre, certains sont forcément prêts avant les autres et avant que je le sois moi aussi...les jeux sont donc un peu inévitables même quand ils ont des TIF à faire...Mais rechigner consiste juste à dire "oh non mas déjà " et à descendre en courant dans la classe ! Ce n'est pas bien méchant ! Et une fois en classe, ils sont motivés ; ils ne réclament d'ailleurs jamais de pause...!