L'Instruction en Famille Nombreuse est une Aventure Formidable !

Aucune des photos mises sur ce blog n'est libre de droit. Je vous prie donc d'en tenir compte et de vous abstenir de toute copie ou téléchargement sans mon autorisation
.

jeudi 28 juin 2012

Mes "boîtes à plat"

Pour mes stages d'été et pour Jeune Poulet l'année prochaine, il me fallait absolument les boites de grammaire. Je ne bricole pas, ne cartonne pas...et mes recherches sur le net m'ont menée jusqu'à des sites de vente de matériel Montessori, très beau, parfait, estampillé et tout et tout et donc à des prix parfaitement scandaleux et injustifiés (c'est mon opinion, elle vaut ce qu'elle vaut...!)

En Mère Poule têtue mais non dépourvue d'idée que je suis, j'ai donc entrepris de refaire à mon idée, comme d'habitude au poulailler !

J'ai pris ce que j'avais, à savoir : du carton bois bien épais et du canson de couleurs vives et pâles (là, il en faut pas mal ...c'est la partie coûteuse). Mes boites sont devenues des plateaux sur lesquels les enfants poseront les étiquettes.
boîte 1

boîte 2

boîte 3, avec des défauts...j'ai pourtant fait bien attention aux prises de mesures mais ça ne tombe jamais parfaitement...voilà pourquoi j'évite le cartonnage...pas assez douée !

toutes les boîtes suivantes, à l'exception de la dernière, celle de l'interjection, pas indispensable à mon sens.

Les étiquettes de phrases sont rangées dans une petite pochette longue réalisée dans le canson de la couleur de la boite, les étiquettes - mots sont, elles, dans une pochette plus petite

j'ai collé les phrases sur un fond de la couleur de la boite et j'ai plastifié. J'ai choisi des phrases en fonction du niveau de mes élèves de l'été. Je referai des étiquettes pour mon Jeune Poulet avant la rentrée.

les étiquettes-mots sont rangées dans une pochette plus petite. Ma petite erreur est de ne pas avoir mis de code-couleur au dos de ces dernières pour faciliter le rangement en cas d'étiquettes égarées...
Et voilà le travail ! Depuis j'ai re-plastifié ma phrase, elle n'était pas assez jolie...!


Pour les aspects pédagogiques :

- volontairement, je ne reprends pas les couleurs des symboles grammaticaux à l'exception du nom et du verbe. Je veux que les enfants s'appuient sur leur réflexion et non sur les couleurs.
- je ne fais pas la boîte de l'interjection car je ne trouve pas cette nature de mots fondamentale dans notre langue (sauf peut être pour les amateurs de BD ...!). Nous la laissons pour plus tard car elle est en plus très simple à acquérir, même sans matériel.
- les mots ne sont pas rangés par catégorie dans des enveloppes différentes pour la même raison : je ne veux pas que les enfants s'appuient d'abord sur les couleurs sans lire et réfléchir. Je veux amener les enfants à faire le tri par eux-mêmes.
- ce sytème de "boites plates" est très économique et me permettra d'en faire 2 ou 3 jeux supplémentaires. En effet, mes élèves n'étant présents qu'une semaine pour faire un travail de fond, je suis souvent amenée, contrairement à ce que je fais avec les poulets, à en faire travailler plusieurs sur les mêmes matériels mais individuellement. La logique du soutien scolaire ne peut pas obéir aux mêmes règles que celle d'une classe montessori ordinaire. De même, je dois intégrer que je travaille avec des enfants qui n'ont pas l'habitude de ce matériel et de nos règles de vie de classe.

Il me reste à finir les étiquettes puis à trouver un rangement adéquat et fonctionnel sur mes étagères.

mercredi 20 juin 2012

La différence

" Pierre a 92 timbres anglais et 42 timbres français. Combien a-t-il de timbres anglais de plus que de français?"
En général quand un parent tente veinement d'aider son enfant de CE1 à résoudre ce problème, il se heurte à une montagne d'incompréhension. En effet l'adulte sait lui qu'il faut faire une soustraction (92-42) pour trouve le résultat mais l'enfant lui ?
L'enfant lui sait que soustraire c'est enlever. On fait une soustraction quand on perd quelquechose. Mais là Pierre n'a rien perdu !?! Pourquoi veulent-ils absolument que je fasse une soustraction...?

Si vous avez le temps, faites les quantités de timbres en deux couleurs (français et anglais), ce serait encore mieux, sinon :

"Tu vas faire 92 avec les perles en haut du tapis pour représenter les timbres français de Pierre."
Nous posons donc 9 dizaines à gauche et 2 unités à droite.
"En dessous nous allons faire 42 avec les perles pour représenter les timbres anglais de Pierre."
Nous posons donc 4 dizaines et 2 unités en veillant à l'alignement vertical.
"Ecoute bien ma question : que faut-il à la quantité de timbres anglais, en bas pour devenir la même quantité que celle du haut ? Que manque-t-il en bas pour faire comme en haut ?"
En observant, normalement l'enfant trouvera seul qu'il ne manque pas d'unités et seulement 5 dizaines. Nous posons 5 dizaines à côté des 4 et vérifions que nous avons bien les mêmes quantités.
Nous avons donc répondu au problème par une phrase : Il a 50 timbres français de plus."La différence est de 50" (cette phrase est fondamentale).

Ensuite j'ai demandé à l'enfant de résoudre la soustraction que j'avais préparée sur une feuille : 92-42.
Il a disposé 92 avec les perles puis a ôté 42 et inscrit 50.
Nous avons comparé avec le résultat du problème : c'est le même !
Parce que chercher une différence, c'est faire une soustraction.

Faire son passepoil

Pour les couturières débutantes, il n'est pas difficile de faire soi-même son passepoil personnalisé.

Cela me permet d'utiliser mes chutes de tissu. Recyclage, quand tu nous tiens...!

1) Vous coupez dans le biais de votre tissu une bande 5 cm de large et de la longueur que vous voulez (cela dépend de votre tissu disponible). Il est possible de faire très long, ce n'est pas plus dur et de le rouler pour le ranger.
2) Vous pliez en deux dans la largeur votre bande de tissu en écrasant au fer. Vous obtenez donc une bande de 2,5cm de large cette fois
3) Vous coupez de la ficelle de coton tressée légèrement plus longue que votre bande (1cm à chaque de plus à chaque bout). Mais où trouver de la ficelle de coton tressée  pas chère ? Au rayon maçonnerie de votre magasin de bricolage. Vous en trouverez de différentes grosseurs, vous permettant ainsi de varier la grosseur de votre passepoil en fonction des usages.
4) Vous placez la ficelle à l'intérieur de la bande sur le pli marqué au fer. Vous refermez et vous épinglez à ras de la cordelette. Vous avez déjà une idée du produit final.
5)Vous réglez votre machine de manière à avoir un point de piqûre assez long, ça va plus vite. Vous piquez à la machine avec le pied qui sert à poser les zip en veillant à tenir la cordelette par les deux bouts bien tendus (d'où les cm supplémentaires). Ainsi vous serez bien à ras de la cordelette pour avoir un beau passepoil.

Mon petit truc : A chaque fois que vous coupez un patron dans un tissu, taillez dans la foulée des bandes dans le biais des chutes et vous les ranger dans un panier, une boîte ou un petit sac spécial. Cela permet de faire des kilomètres de passepoil tous les temps en temps, histoire d'occuper un après-midi pluvieux et cela permet aussi de jeter un oeil sur les motifs disponibles au moment de se lancer dans un modèle. Car ce sont toujours les ajouts et les finitions qui font le chic du modèle...!

lundi 18 juin 2012

Anniversaire

Au poulailler, nous avons des rites d'anniversaire :
Dans la classe nous fêtons l'anniversaire façon Montessori avec le globe terrestre et l'ellipse toujours le jour exact.
L'heureux fêté choisit son menu d'anniversaire que nous respectons scrupuleusement et que nous mettons en oeuvre le jour J (pas d'anniversaire en avance ou en retard !). Des frères et soeurs volontaires se proposent en général pour faire la décoration de la table. J'ai pris soin d'acheter des bricoles pour donner un thème à la table : des papiers pour fabriquer de jolis sets de table pour l'occasion, des gobelets, des masques, des serviettes, des bonbons, on cueille des fleurs, on gonfle des ballons...
La nappe est toujours recouverte d'une toile cirée transparente (comme pour les dîners-voyages) et je dispose en dessous, dans tous les sens des photos de l'enfant depuis sa naissance jusqu' à aujourd'hui. Ainsi nous nous rappelons tous ensembles de toutes ces années écoulées et les plus jeunes peuvent voir leurs aînés bébés puis petits puisqu'ils n'étaient pas encore là. C'est aussi une façon de s'intéresser davantage à l'enfant ce jour là, il se sent important, moins "noyé"dans la fratrie.

jeudi 14 juin 2012

Un peu de pub !

Il n'y a pas de raison de ne poster que des coups de gueule...!
Alors un petit coup de pub pour le site et les éditions école vivante qui propose des e-books de pédagogie montessori très bien faits et qui peuvent aider bon nombre de parents. J'attends pour ma part, avec impatience celui de mathématiques mais celui de langage est un bon support pour les 3-9 ans environ et de très bon rapport qualité/prix.

samedi 9 juin 2012

Semaine de la mère poule

Cette semaine, la Mère Poule n'a pas chômé :
Pour Mini-poulet : 2 barboteuses théotime de Citronille, 2 shorts bidouillés à ma façon, un bloomer long (citronille)
Pour Jeune Poulet : 2 sarouels (Citronille)
Pour Poulette : 1 jupe trapèze bidouillée et customisée à ma façon, taillée dans les jambes d'un pantalon pour homme, 1 jupe trapèze en piqué blanc et poches à soufflé (citronille), 1 jupe bidouillée à ma façon dans le genre philadelphie de c'est dimanche, 1 top sans manche (citronille)
J'avais pris des photos, elles sont toutes pourries... (je rajoute prendre des photos à ma liste de demain...!)

+ 3 patrons décalqués dans toutes les tailles
+ ai  fabriqué des passepoils dans mes chutes de tissu
+ ai rapiécé un jean de Jeune Poulet
+ ai raccourci une robe pour Jeune Poulette
+ai fait une tarte au citron et une tarte aux pommes pour les scouts
+ ai bricolé la bibliothèque de la classe, ça y est les livres ne tombent plus en bout d'étagères !
+ ai acheté des chaussures pour tous les poulets...aïe, dur dur les changements de saison...!!

Bon tout ça en plus de la logistique ordinaire et des matinées de classe...

Quand je vois tout ce qui me reste à faire....Non, mieux vaut ne pas y penser...Encore toutes les chaînes de cube à faire...des robes, des sarouels, des shorts, des pyjamas, des tops, des chemises, des maillots, des cadeaux de naissance...Je vais quand même aller dormir !

lundi 4 juin 2012

Tout concilier...

Vous aimeriez que je vous donne LA solution miracle pour tout concilier...? ! Maison, enfants, couture, classe, préparation, cuisine, lecture, tricot, jardin, rangements, papiers, courriers, blogs...
Je cherche aussi la clé secrète !!

Dans l'attente de trouver, j'opte pour un mois de juin découpé ainsi : classe le matin et bricolage l'après midi pour moi, libre pour les enfants. Ce n'est pas l'idéal mais ce sera la seule façon de terminer les travaux dans la salle de classe, d'avancer ma couture pour les enfants, de désherber les salades, de repeindre la cage d'escaliers, etc...

En même temps que mes mains travaillent, je réfléchis aux aménagements scolaires de l'année prochaine, à l'organisation du travail, aux besoins des uns et des autres...bref, au maintien de l'harmonie et de l'équilibre de la maisonnée qui demande sans cesse de petites réajustements et dont je semble être la pierre de voûte.

Car le rôle d'une mère, qui plus est au foyer, est bien celui-là : oeuvrer dans la discrétion pour que "tout tourne". Faire le lien et le liant, veiller sur tous et sur chacun, s'oublier chaque jour un peu plus mais pas tout à fait tout de même...

La mère est une veilleuse, toujours aux aguêts, qui se tient prête dans la douceur du foyer qu'elle entretient tandis que chacun va, vient, entre, sort, crie, rit, pleure, souffre, vit. Chacun sait que quoiqu'il arrive, vous êtes là. Vous êtes toujours là...Lourde responsabilité que celle-ci mais tellement belle !
Tout concilier : l'épouse, la mère, la soeur, l'amie...la MereVeilleuse !

Bonne Fête à toutes ces Mères Veilleuses !