L'Instruction en Famille Nombreuse est une Aventure Formidable !

Aucune des photos mises sur ce blog n'est libre de droit. Je vous prie donc d'en tenir compte et de vous abstenir de toute copie ou téléchargement sans mon autorisation
.

samedi 4 juin 2016

A Monsieur le Ministre # 1

Ce billet (2012) plus d'actualité que jamais s'adressait au ministre de l'Education Nationale de l'époque, Vincent Peillon

Afficher l'image d'originetrouvée ici
Le collège unique


Alors voilà une idée fumeuse d'universitaires idéologues trop éloignés des réalités de la jeunesse ...!
La réalité quelle est-elle, Monsieur ? Un nivellement par le bas dans lequel sombrent nos enfants depuis plus de 20 ans ...30 ans?
Les bons éléments s'ennuient dans les classes et finissent trop souvent par lever le pied, donner le minimum quand ils ne  décrochent pas purement et simplement...
Les éléments les plus faibles rament toujours parce qu'il faut tout de même avancer...quand ils ne rament pas c'est qu'ils ont abandonné...leur dernier rempart étant de railler les meilleurs, en les traitant, insulte suprême, d'intellos.  Et oui voyant qu'ils n'y parviendront pas, ils tirent une fierté déplacée de leur mauvais niveau et entraînent avec eux le gros de la troupe...
Les moyens font ce qu'ils peuvent pour trouver leur place ...et surtout pas celle d'intello!
Voilà ce qu'est le collège unique, Monsieur le Ministre. Parce qu'idéologiquement, on ne veut pas faire de classes de niveau pour réduire les inégalités. On ne voit pas que les inégalités existent et se creusent dans votre collège unique. Des classes de niveau, c'est permettre aux meilleurs d'avancer au rythme qui leur convient, c'est ne plus les contraindre à rouler en 3ème quand ils peuvent rouler en 5ème. Mais c'est aussi permettre aux plus faibles de passer par la 3ème puis la 4ème avant d'arriver à rouler en 5ème!

Mais non, me direz vous, le collège unique a permis d'amener 80% de jeunes au bac ! Foutaise ! Le bac ? Avec quel barème de notation ? Un bac au rabais qui ne satisfait personne ! La sélection que vous combattez se fera tout de même, non plus à l'entrée en 6ème, non plus à l'entrée au lycée, non plus au bac ni même  en fac mais à l'entretien d'embauche ...c'est à dire bien trop tard parce qu'idéologiquement on a voulu fermer les yeux.

Quand admettrez vous que l'élitisme n'est pas un gros mot, que toute nation a besoin d'une élite?
L'élitisme se fera malgré tout, mais grâce à l'argent et sans ascenseur social.

Quand cultiverez vous l'excellence, l'exigence, le sens du travail et de l'effort dans vos établissements ? Autant de vertus qui élèvent l'homme...

4 commentaires:

Les p'tites mixtures éducatives de Mère Poule a dit…

BRAVO Laurence, ça c' est bien dit !!!!!!!!
L' élitisme ne doit pas en effet être un "gros mot", pourtant il l' est de plus en plus au détriment de la valorisation de l' excellence et de son encouragement, dommage...
Ne pas être dans la norme ou dans le conformisme social fait de la différence de ces élèves un handicap pour eux-mêmes car souvent sujets à l' indifférence et aux railleries...
La clé? Paraît-il que c' est l' adaptation coûte que coûte au système, la majorité l' emportant toujours sur la minorité...
Nathalie, Mère Poule

Au petit bonheur a dit…

Evidemment, il y aura plusieurs épisodes de lettre à Mr le Ministre...Les petites choses a lui dire ne manquent pas...J'ai de nombreuses idées pour toute une série de missives.

ffcscnbqn a dit…

Et si on n'associait pas systématiquement "élitisme" avec le domaine purement intellectuel, mais qu'on s'apercevait qu'on peut faire partie d l'"élite" dans de nombreux domaines (j'ai une grande admiration pour le talent de nombreux artisans qui font ce que je serais bien incapable de faire !), peut-être qu'au lieu de vouloir à tout prix niveler par le bas , on pourrait permettre à beaucoup de donner le meilleur de nous-mêmes : "De notre mieux" comme diraient les scouts !

choupinettevie a dit…

Malheureusement, je ne peux que confirmer tout ce que vous écrivez...c'est triste à mourir, mais ce n'est que la réalité!!! ça me met hors de moi de constater le niveau de mes ados, et ce nivellement par le bas, tant que ce ne sont pas des sujets très intéressants(!!!!!!!!!!!!!!!!) vus au lycée en mps (comprenez méthodes et pratiques scientifiques), où je suis ravie de savoir que mes lycéens ont besoin de comprendre et d'analyser des scènes de crime!!!! oui, oui, je sais, j'ai beau être instit' de formation, je ne peux qu être horrifiée d'envoyer mes enfants dans un tel système!!!!!