N'en déplaise à certains ...

Communiqué de l'Association Catholique des Infirmières et Médecins :
"L'Association Catholique des Infirmières et Médecins s'étonne que de grands démocrates s'offusquent de la déclaration du président Hollande à propos de la liberté de conscience ; de plus ils contestent aux catholiques le droit de s'exprimer sur le projet de mariage des homosexuels. Faut-il rappeler l'article suivant de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme l'article suivant ?
Article 18 : « Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites. »
Refuser ce principe élémentaire correspond tout simplement à aligner notre pays sur la politique des gouvernements totalitaires. A Monsieur le Président et aux députés de choisir."

Commentaires

Au petit bonheur a dit…
J'ai eu récemments des échos de personnes des pays de l'Est disant que dans notre pays, la liberté de pensée était moins libre aujourd'hui que chez eux aux pires heures...Notre pays "dit des droits de l'homme" n'est pas à un paradoxe près...
Les p'tites mixtures éducatives de Mère Poule a dit…
Oui en effet, merci Laurence de rappeler cet article, qui n' est au fond écouté et suivi que quand cela arrange certains, surtout en ce moment avec la question du mariage pour les homosexuels... qui met à jour une certaine "christianophobie", je trouve, complètement insensée!
Nathalie, Mère Poule
ffcscnbqn a dit…
Refuser ce principe élémentaire correspond tout simplement à aligner notre pays sur la politique des gouvernements totalitaires. A Monsieur le Président et aux députés de choisir."
De Jean-Paul II dans "Mémoire et identité" (2005) :
"...selon l'idéologie marxiste, ce domaine (la vie sociale) devait être du domaine exclusif de l'Etat et du parti. Il n'est pas inutile de le rappeler, car aujourd'hui il y a des partis qui, en dépit du cadre démocratique assuré, ont de plus en plus tendance à interpréter les principes de la séparation de l'Eglise et de l'Etat selon la position qui était le propre des gouvernements communistes..."
A partir du moment où l'on fait tout pour relativiser la religion et l'enfermer dans le domaine de la subjectivité, c'est la profession de foi qui sort du politiquement correct puisqu'elle affirme qu'il y a une Vérité et que l'homme n'est pas sa propre fin !

Articles les plus consultés