La littérature au cycle 3

Dans notre poulailler, l'étude de la littérature a pour objectifs :
- de donner aux poulets le goût des mots, du texte, l'envie d'écrire
- de donner aux poulets le goût du beau, entretenir l'émerveillement
- d'embrasser la littérature française et étrangère pour développer une culture générale solide
- de faire rêver
- d'améliorer l'orthographe et d'enrichir le vocabulaire
- de favoriser la discussion, le raisonnement, la compréhension et la restitution

Aussi nous la travaillons de deux façons principales :

1- La lecture suivie d'un livre que j'ai choisi au préalable et qui se fait sur plusieurs semaines.
La plupart du temps, poulette a un certain nombre de chapitres à lire dans sa semaine, avec comme consigne de venir me raconter la partie qu'elle a lue. Je m'assure ainsi que le sens global est compris. C'est le moment d'une petite discussion entre nous sur le sens de ce qui a été lu et souvent sur les sens cachés, "plus philo" ou sur le style de l'auteur. 
Je choisis aussi (souvent pour le sens parfois pour l'intérêt grammatical) un passage qu'elle aura à lire à haute voix dans la semaine et qui lui, fera probablement l'objet de plus de questions orales voire écrites de ma part. C'est le seul moment de "lecture interrompue" de la semaine car je lui pose des questions au fur et à mesure de sa lecture à haute voix.
Je lui indique également (dans son planning hebdo) le passage qui fera l'objet d'une dictée littéraire, lorsqu'elle se sentira prête.
Et c'est tout ? Oui, et c'est tout ! Pas de questions précises, pas de recherche de vocabulaire, pas d'analyse de texte, de phrases, de syntaxe.. pas d'interruptions dans sa lecture pour vérifier qu'elle comprend tout ce qu'elle lit, pas d'obligation de tout lire à haute voix, pas d'obligation de relire jusqu'à ce que le ton et la ponctuation soit respectée (à l'exception du passage sélectionné qui requiert toute mon attention et ma rigueur)...Car l'objectif n'est aucun cas d'épuiser mon jeune lecteur ni de le dégoûter à tout jamais de la littérature...!! En effet, projetez vous un instant à la place du poulet qui ne peut pas finir une phrase sans être interrompue par sa mère poule qui veut vérifier que chaque mot est connu (sinon il va falloir les chercher dans le dico), que chaque phrase fait sens, etc...Ne l'enverriez vous pas ballader ("bon et mam, je peux finir ma phrase?!") ? Attention à ne pas devenir contreproductif à force de perfectionnisme déplacé!

2- les extraits d'oeuvres : parallèlement à la lecture suivie, nous étudions des extraits d'oeuvres que je puise en ce moment dans le manuel Comme un livre de CM2 mais aussi dans un fichier des Editions Buissonnières. Mais cela pourrait tout aussi bien être divers recueils, Lagarde et Michard ou autres supports (journeaux, magazines, livres de vie pratique etc...).
Les objectifs, ici, sont différents de la lecture suivie : nous ne sommes plus seulement dans le plaisir de la lecture. Il s'agit de rencontrer un maximum d'auteurs, d'époques, de styles, de natures de textes pour enrichir sa langue, son raisonnement, sa connaissance.
 Il s'agit aussi pour moi, de fixer par ce biais un certain nombre de notions de langue française d'un part mais aussi d'aspects méthodologiques dans l'analyse d'un texte littéraire. Les questions sont donc souvent doubles : orales et écrites, et se font plus précises tant sur les aspects linguistiques que de compréhension. J'oblige poulette à me fournir des réponses argumentées et construites et à l'écrit de justifier ses réponses en citant le texte et en faisant des phrases complètes. Pour moi, c'est aussi un travail d'écriture très important et préparatoire aux rédactions.
Ces textes peuvent faire l'objet d'approfondissement sur l'auteur, sur le type de texte, sur le registre de langue,sur le vocabulaire utilisé. Nous observons le plan du texte, faisons des comparaisons de textes. Cela peut être l'occasion de faire des résumés construits : dégager les idées principales ou résumer en un nombre de lignes restreint ou par paragraphe etc...

Cette manière de travailler prépare mes poulets aux exigences du collège et plus tard du lycée. Les choses se mettent ainsi très lentement mais très progressivement et très profondément en place.

En plus de ces deux aspects :
3- le cahier de lecture : à la fin de chaque livre lu que ce soit personnellement ou dans le cadre de la lecture suivie, poulette fait une double page dans son cahier de lecture. Elle y consigne de manière esthétique et ludique (façon lapbook ou scrapbooking) ce qu'elle a retenu de ce livre, l'auteur, les personnages, le résumé et surtout son avis personnel : une forme "dépoussiérée" de la fiche de lecture (j'ai fait un billet il y a quelques temps avec des photos). Je l'encourage aussi à relever des passages, des phrases, des mots qu'elle a particulièrement appréciés et dont elle pourra même s'inspirer dans ses rédactions futures.
Dans ma programmation, il s'agit d'un travail d'écriture au même titre qu'une rédaction. Je veille donc à ne pas avoir dans la même semaine, une rédaction et le cahier de lecture.

Comme toujours, la conclusion est : avant de lancer l'enfant dans un travail, demandez vous toujours quel(s) objectif(s) vous souhaitez atteindre par ce travail  et s'il fait sens tant pour vous que pour l'enfant.

Commentaires

Sylvie a dit…
Magnifique!!!

Je suis tellement d'accord dans la séparation de la lecture suivie et le travail sur le texte. On découvre rapidement lorsqu'on a des enfants dans les classes supérieures ( dans mon cas 5e et 2nde )l'importance d'avoir développé ces deux aspects bien distinctement.

Le premier permet de se plonger dans des textes de littérature sans crainte. L'enfant a appris très tôt à aimer la lecture,les mots, la profondeur d'un texte. Il a appris à distinguer les différents types de textes, etc.

L'enfant a appris à lire pour « soi » de temps à autre... pour le plaisir de découvrir qu'un auteur nous touche particulièrement, qu'un texte nous rejoint dans notre quotidien, qu'un roman nous plonge dans une aventure qui nous fait rêver à un avenir meilleur, qu'un document nous permet de mieux comprendre...

Le travail sur le texte est aussi important, mais pas toujours essentiel en tout temps!!!

Oui... j'adore ce message!
sab a dit…
Ici nous en sommes encore qu'aux prémices mais cela me permet de bien visualiser les possibilités du travail à venir...! Merci !!!
Monique a dit…
C'est vraiment très intéressant, merci.
Je suis en train de commencer à dépouiller les programmes de Ce2, ainsi que le grade 3 en pédagogie Waldorf Steiner correspondant à l'âge de mes filles, et je me posais justement des questions concernant la lecture. Ton article y répond en bonne partie, mais en soulèvent d'autres :-)
- Tu commences donc cette approche avec tes enfants à leur 8 ans (entrée en ce2) ? J'imagine que ça se fait progressivement, en renforçant la démarche au fur et à mesure qu'ils avancent dans le cycle 3 ?
- J'ai une question aussi pour moi, en amont, pour ma préparation de travail. Dans quel genre d'ouvrages puis-je trouver des indications sur le style des auteurs ? C'est loin pour moi tout ça et je n'ai pas fait d'études de lettres !

J'ai trouvé formidable l'idée du cahier de lecture que je vais proposer dès à présent, car cela fait un bon mois que mes filles lisent seules des livres. L'une d'elle m'a demandé de lui offrir Crin Blanc tout dernièrement et s'est mise à le dévorer :-) ! Je me demandais comment soutenir sa lecture, en plus du fait qu'elle me raconte, la plupart du temps d'elle-même, ce qu'elle a lu.

A bientôt !
mèrepoule a dit…
Monique, je manque de temps ce soir, mais je te promets de te répondre bientôt !
mèrepoule a dit…
Finalement, j'ai un peu de temps
- je commence dès le CE1.Ce qui est progressif ce sont les questions et les exigences ainsi que les réponses écrites.
- je ne saurai te dire sans quel type d'ouvrage. Nous détaillons en fait la nature du texte (récit, conte, documentaire, journal, théâtre, poésie)et comment on le voit,le niveau de langue utilisée, nous recherchons les indications d'époque du récit et/ou de l'auteur (vocabulaire, tournures de phrases, vie quotidienne décrite etc)et enfin nous essayons de trouver les intentions de l'auteur : nous faire rire, peur, nous informer nous donner une leçon de morale, nous faire rêver,faire un portrait etc..et comment il s'y prend. Nous cherchons qui raconte, quels sont les personnages principaux.Jusqu'en CM1/CM2, c'est déjà consistant surtout si tu demandes de justifier par le texte. Pour les grands classiques, le bon vieux Lagarde et Michard me semble irremplaçable mais pour toi par pour les enfants et plutôt pour le collège..
Monique a dit…
J'ai bien compris pour la progression :-)
Le Lagarde et Michard, je me souviens que mes soeurs (plus âgées que moi) l'avaient et qu'il est encore chez ma mère ; je pense que je vais le rapatrier !
Merci pour tout :-)
Cissou a dit…
Merci pour ce message !
J'ai proposé sous ton inspiration un cahier de lecture pour les enfants. Mais je ne sais pas si je les guide suffisamment, car en effet pour l'instant il n'y écrivent qu'un petit résumé du livre (parfois juste une phrase), le nom de l'auteur et le titre, puis ils dessinent tout autour ce que leur a inspiré le livre...
Pour ce qui est de l'étude de texte, merci pour toutes tes idées, ça m'aide beaucoup !
mèrepoule a dit…
Le but du cahier de lecture n'est pas de les guider trop mais qu'ils aient une trace de leurs lectures et qu'ils puissent y revenir ; qu'ils associent lecture et plaisir.J'invite bcp Guyonne à soigner sa présentation: elle fait des pliages, des livrets amovibles, invente des questions-réponses à soulever etc...C'est peut être en cela que tu devrais les guider et sans doute qu'ils auraient envie d'en mettre plus.

Articles les plus consultés