L'Instruction en Famille Nombreuse est une Aventure Formidable !

Aucune des photos mises sur ce blog n'est libre de droit. Je vous prie donc d'en tenir compte et de vous abstenir de toute copie ou téléchargement sans mon autorisation
.

lundi 31 janvier 2011

Dictée n°34 (6ème)

Quelques exercices préparatoires seront proposés aux grands (notamment rechercher la définition d'antipode) avant de faire la dictée et répondre aux questions qui reprennent les notions vues dans le dernier programme ainsi que des notions plus anciennes :

De l'autre côté de la Terre
 Marc et ses parents habitent en France.Ils écrivent régulièrement aux parents de Mary , qui vivent en Nouvelle-Zélande, aux antipodes. Le calendrier est le même dans les deux pays, mais les jours, les nuits et les saisons sont inversés : lorsque Marc se lève, le matin, il est l'heure pour Mary d'aller dormir. Pendant les grandes vacances, Marc et ses camarades organisent des jeux sur la plage : c'est l'été. Mary, elle, part aux sports d'hiver.Mais, à l'école, Marc et Mary ont les mêmes devoirs : ils doivent calculer combien de fuseaux horaires les séparent!

questions :
1)analyser les mots en gras
2) remplacer les mots ou groupes de mots soulignés par un pronom personnel
3)"ils doivent calculer" : mettre au futur de l'indicatif, au conditionnel présent, au conditionnel passé
4) donner un synonyme d'antipode, un antonyme de séparer
5) mettre la 1ère phrase au plus que parfait de l'indicatif
6) mettre la dernière phrase à la forme négative

vendredi 28 janvier 2011

La grenouille qui ne savait pas...(suite)

(...) L'auteur y explique que le féminisme, en réaction aux excès de la société machiste d'autrefois, a longtemps répandu l'idée que les identités masculine et féminine n'étaient que des constructions sociales et qu'elles n'avaient rien d'inné, de biologique. (...) Selon les féministes, il suffisait donc de donner exactement la même éducation aux garçons et aux filles pour les voir se développer de façon identique, androgyne.(...) les faits et de nombreuses expériences (..)ont clairement établi l'inverse, à savoir, que dès sa naissance, un enfant a un comportement clairement masculin ou féminin, indépendamment de l'éducation qu'il reçoit.(...)
L'attitude actuelle qui consiste à nier les différences plutôt qu'apprendre à les gérer et à en voir la richesse ne conduit qu'à une impasse.

(...) C'est donc de la relation entre le coeur et l'intellect que dépendent les changements véritables et profonds dans les oeuvres humaines. (...) la parité , c'est donc d'abord en nous qu'il faut la réaliser


Bonne réflexion!

La grenouille qui ne savait pas...

La champ magnétique et la limaille : modifier le visible en agissant sur l'invisible

"Ainsi que ce soit en médecine, dans l'agriculture, dans l'éducation ou en politique, nous nous efforçons de remédier aux difficultés qui se présentent en agissant sur les symptômes, tout en  négligeant les causes profondes dont ceux-ci sont le reflet apparent. (...)
Si nous voulons effectuer un véritable changement en nous, nous devons donc agir sur ce champ sous-jacent et pas seulement sur la surface des choses. On peut changer de travail, changer de mari ou de femme, de pays, changer de religion même tout en conservent le même champ de croyances...lequel aura tôt fait de reconstruire autour de soi la copie conforme de la situation que l'on a fuie ou que l'on espérait changer. (...)lorsque nous greffons de force une nouvelle forme sur un fond qui ne lui correspond pas, nous aurons momentanément l'illusion d'avoir réussi à changer les choses, le temps que cette transformation de surface s'use, s'effrite et disparaisse, laissant à nouveau se manifester le même fond inchangé.
(...) le savoir n'est plus simplement plaqué de l'extérieur, il est assimilé de l'intérieur, comme l'eau par les plantes  qui développent ainsi leurs propres feuilles à partir de ce qui est à leur disposition.
(...)les tentatives dans plusieurs pays du monde pour plaquer la démocratie sur des populations ayant vécu longtemps sous des régimes totalitaires ont souvent abouti à des résultats très mitigés, quand ces populations n'avaient préalablement effectué le cheminement intérieur correspondant à cette forme politique.

(...) quel que soit le domaine, nous croyons souvent à tort qu'il suffit de bombarder quelqu'un d'arguments, de faits objectifs, de preuves convaincantes , bref d'affirmer notre supériorité intellectuelle, pour qu'il change d'opinion et adopte celle que nous voulons lui imposer.La réalité est tout autre.Les croyances ne sont pas de l'ordre de l'intellect : elles dépendent bien davantage de l'émotionnel et de l'irrationnel.La raison suffit donc rarement à les entamer . (...) A peine, aurons nous le dos tourné, qu'il reviendra à ses croyances premières auxquelles s'ajouteront de la colère ou de la haine envers nous pour l'avoir ainsi écrasé de notre savoir.

(...) En politique, par exemple, certains s'imaginent qu'il suffit d'opposer de meilleurs arguments à ceux des partis extrémistes ou populistes pour réussir à convaincre leur électorat de changer de camp. Pire, ils croient qu'en ridiculisant ces électeurs, en les méprisant, en les jugeant de mille façons, ils vont les encourager à rallier une autre cause.C'est tout le contraire qui se produit (...)

jeudi 27 janvier 2011

Encore une histoire de grenouille...

La grenouille qui ne savait pas qu'elle était cuite et autres leçons de vie, Olivier CLERC
Je viens de relire un livre que j'avais adoré et que je vous recommande vivement, je vais tâcher d'en livrer au gré des billets quelques passages...

Le papillon et le cocon : l'aide qui affaiblit et l'épreuve qui renforce
"jamais l'enfant n'a bénéficié d'autant de moyens, d'attention et de possibilités de toutes sortes, jamais il n'a été autant aidé. Pourtant, conformément à l'allégorie du papillon, le résultat de tous ces apports extérieurs n'est pas celui escompté. (...)Les choses doivent démarrer du dedans, puis s'extérioriser, trouver leur correspondant externe.(...)
"s'ils ont les mêmes compétences que moi, ils n'auront pas besoin de ma fortune" m'expliqua-t-il," ils se créeront la leur par leurs propres moyens. Et s'ils n'ont pas les mêmes capacités que moi, alors ma fortune ne pourra que leur nuire, puisqu'ils n'auront pas les moyens d'en faire bon usage. (...)

On ne fait pas un papillon en collant des ailes sur une chenille, ni un roi en posant une couronne sur la tête d'un enfant, ni davantage un homme en passant à un gamin des habits d'adulte. On ne peut donner à autrui ce qui ne peut être que le résultat d'une transformation intérieure, strictement personnelle. Nous pouvons, en revanche, favoriser cette maturation intérieure, tout comme on peut arroser une graine pour qu'elle germe.

Ce qui est certain, c'est que l'option "zéro souffrance" n'est ni possible, ni souhaitable. (...)Il en est de bonnes et de mauvaises, de nécessaires et d'inutiles, d'indispensables et d'inacceptables.Ce qui les distingue les unes des autres, c'est le sens qu'elles recèlent ou non aux yeux de qui les subit, ou celui que nous parvenons ou non à leur infuser "Donnez moi un pourquoi, écrivait Nietzche, et je supporterai n'importe quel quoi"

(...)Privé de sens, le plaisir avilit et la souffrance détruit. Notre refus de presque toute forme de souffrance (excepté le sport), de même que notre quête hédoniste éperdue, caractéristiques de la société contemporaine, apparaissent ainsi comme le reflet de al perte de sens que beaucoup s'accordent à lui reconnaitre. La souffrance n'est alors plus le témoin de l'effort que nous accomplissons pour nous dépasser dans un domaine, elle n'est qu'une gêne inutile, dépourvue de sens, qu'il nous faut éliminer par des moyens extérieurs : machines, médicaments, drogues. (...) Il ne s'agit pas de souffrir pour souffrir mais de distinguer la souffrance qui fait grandir de celle qui détruit. (...) Si nous voulons vraiment aider autrui nous devons imanquablement nous poser cette question fondamentale du sens : que gagne-t-il ou perd-il par sa souffrance?

(...) L'assistance inopportune à pesonne menacée est un délit contre l'évolution personnelle, contre la croissance, contre le dépassement de soi.


Suite au prochain chapitre...!

Table de Pythagore

Il y a quelques jours, j'ai présenté la table de Pythagore sensorielle à Jeune Poulet mais nous n'avions fait que les 5 premières couleurs. Je pensais que c'était déjà bien assez pour lui. Une fois de plus, il m'a surprise, j'avais pensé de travers...
Il a depuis entrepris de la faire en entier. Hier, faisant fit de mes conseils, il a absolument voulu la faire sur sa table, il a été arrêté par le manque de place comme je le lui avais prédit...
Aujourd'hui il s'est donc mis sur un tapis, l'a faite en entier avec quelques erreurs que je l'ai aidé à corriger (à sa demande).Fier de son travail, il me l'a fait prendre en photo et a veillé à laisser sa signature...


Cette approche sensorielle permettra à Jeune Poulet de comprendre plus tard la multiplication

Quatre-quarts

Pour mercredi, j'avais choisi une recette ultra simple qui m'a permis de faire un petit rappel sur les fractions avec Jeune Poulette.
Jeune Poulette a mis le four à préchauffer 10 min th 180°. Ce fut le temps pour nous de peser 4 oeufs puis ajouter un poids identique de farine, de sucre et de beurre. Jeune Poulet et Petite Poulette se sont chargés de couper le beurre en petits morceaux, Jeune Poulette de le faire fondre. Nous avions donc nos 4 quarts... ! Nous avons mélangé à la farine 1 c à café de bicarbonate de soude puis ajouté les autres ingrédients et mélangé énergiquement pour obtenir une pâte homogène. Si c'est très énergique, mieux vaut prévoir des tabliers!!
Petite Poulette a huilé le moule au pinceau, Jeunen Poulette a versé la pâte,Jeune Poulet a léché la cuillère.
Nous avons enfourné pour environ 40 minutes, j'ai appris à Jeune Poulette à vérifier avec la pointe d'un couteau si le gâteau était cuit. Nous l'avons démoulé et laissé refroidir tranquillement sur une grille.
Il n'est pas resté une miette de goûter!! C'est tellement meilleur quand on fait soi-même!

mardi 25 janvier 2011

Combats de gladiateurs

 Nous poursuivons donc notre travail à partir du tableau de JL Gérôme proposé dans Le Petit Léonard (voir billet précédent).
Guyonne a choisi l'aquarelle utilisant le papier et la peinture reçue pour Noël. Nous avions pris le temps de bien observer d'une part comment le peintre rendait l'impression de foule sans pour autant se perdre dans les détails et d'autre part comment il utilisait la lumière. Cette première oeuvre de Jeune Poulette est jolie mais comme elle est à la fois intelligente et un tant soit peu paresseuse elle a contourné deux contraintes majeures : le dessin de combat et le format que je souhaitais plus grand! Il va donc lui falloir se remettre à l'ouvrage la semaine prochaine ...Tout ceci sera, bien entendu réclamer avec tact et douceur pour qu'elle ne se vexe pas et qu'elle ne perde ni l'inspiration ni l'enthousiasme!


Poulette a, quant à elle, choisi un très grand format (4 feuilles A4) et a démarré sa peinture avec de la gouache. J'attends de voir comment elle compte travailler la lumière et étoffer la foule un peu clairsemée.

La grenouille

Ce matin, à la demande de Petite Poulette, nous avons fait toutes les deux un leçon de sciences sur la grenouille. Mes livrets fabriqués à Noël semblaient enfin suscité un intérêt!
Après avoir mis les cartes en paires toute seule (exercice qu'elle connait bien grâce aux livrets de vocabulaire), je suis venue lui apprendre chaque partie de la grenouille : la tête, le corps, les pattes antérieures, les pattes postérieures. Nous avons ensuite repris avec une leçon à 3 temps.La difficulté vient évidemment de la confusion entre antérieures et postérieures mais elle sera gommée avec la répétition de l'exercice et l'étude d'autres animaux.
Puis, je lui ai rappelé qu'elle pouvait utiliser le puzzle de la grenouille. D'elle même elle a cherché à associer chaque partie du puzzle avec chaque carte et à chaque fois je lui demandais de me nommer la partie concernée. Cet exercice lui a beaucoup plu car elle l'a fait 3 fois de suite!





Tout naturellement, elle a ensuite entrepris de faire tous les puzzles de biologie que nous possédons dans la classe car j'ai refusé de commencer un autre livret avec elle lui expliquant que cela ferait trop de nouveautés à assimiler d'un seul coup mais qu'elle pouvait maintenant refaire celui de la grenouille autant de fois qu'elle le souhaitait.

lundi 24 janvier 2011

l'hiver arrive, poème

Voici donc le travail d'expression écrite de Jeune Poulette qui prise dans son élan a écrit 3 strophes au lieu de 2, elle l'a tapé toute seule sur l'ordinateur.

L'hiver arrive

Hiver, Hiver,
Neige et glace
ont tout recouvert
Jamais Hiver, tu n'as pris autant de place!

Adieu été!
Arbres tous nus
Campagnes fleuries, vous nous avez quittés
Adieu été, nous sommes perdus.

Tu n'as pas vu l'été passer
Tant pis pour toi!
Tu n'en as pas profité
Tu ne pensais qu'à toi.

Métamorphose

J'avais proposé ces deux tableaux comme base de travail aux enfants.Ils devaient en choisir un et imaginer un récit de métamorphose. La contrainte : le récit se passe sous l'antiquité romaine.
séance 1 : choisir un tableau et préparer au brouillon un plan en 3 parties (introduction, développement, conclusion). Rédiger une introduction au brouillon
séance 2 : reprendre le plan détaillé du développement. Rédaction du récit au brouillon
séance 3 : mise au propre après autocorrection.Corrections de maman
séance 4  (aujourd'hui): reprise du récit .Travail sur la cohérence du récit avec les indications données dans mes corrections. Correction des fautes d'orthographe et de langage. Etoffer certains dialogues , mettre en évidence les liens logiques pour passer d'un idée à l'autre.
Nous en resterons à cette séance, pour se lancer prochainement dans une narration de conte merveilleux cette fois...

Programme du 24/01/11 au 28/01/11

Numération : nous terminons la séquence sur la proportionnalité avec des exercices d'approfondissement et des problèmes utilisant les tableaux de proportionnalité, la règle de trois, le taux de pourcentage. Test en fin de semaine.
Géométrie : nous terminons la séquence sur les quadrilatères particuliers avec des exercices et des problèmes dans lesquels en plus beaucoup de notions déjà étudiées se croisent : périmètres, tracer bissectrices, mesure d'angles, démonstration mathématiques. Test en fin de semaine.

Grammaire/analyse : le pronom personnel sujet et le pronom personnel complément (+ pronom personnel réfléchi) : une grande leçon suivie d'exercices d'application.
Conjugaison : le conditionnel présent et passé 1ère forme des verbes du 3ème groupe : partir, devoir, vendre
Dictée questions préparée qui reprendra tout ce qui aura été étudié pendant la semaine
Vocabulaire : homonyme (révisions), paraonyme, antonyme, synonyme (révisions), exerecices divers de travail de la langue.
Expression écrite : finir les reprises de la métamorphose (ce sera la dernière séance)

littérature : nous commençons un cycle sur les contes et récits merveilleux avec des extraits de mille et une nuits et j'aimerai beaucoup que nous terminions un chant de Noël à la fin de la semaine.

Histoire : les enfants poursuivent leur étude de la Grèce antique avec un travail sur les sanctuaires de Delphes et Olympie.
Géographie : nous poursuivons notre travail sur les reliefs du monde. Cette semaine, l'étude portera sur les cours d'eau et les côtes avec beaucoup de vocabulaire précis à acquérir, et des études de cartes.
SVT : nous commençons un module sur les origines de la matière des êtres vivants. Cette semaine, la première séance de ce module portera sur les végétaux.
Sciences Physiques : fin du module sur force et pression.Synthèse sur la pression exercée par les solides et évaluation à envoyer.

Anglais: Josianne leur a préparé pour cette semaine un contrôle de tout ce qui a été vu depuis le début de l'année. Ils poursuivent le présent simple.

Arts : poursuite du travail sur Gérôme. Démarrage des oeuvres en grand format et peinture.

Catéchisme : nouvelle leçon et devoir à envoyer

Tout ceci sera détaillé au fil des billets

dimanche 23 janvier 2011

Liste de mots, semaine du 24/01/11

L'Europe
1) une capitale, le pays, la nationalité, le drapeau, l'identité, un passeport, l'hymne, national (nationale, nationaux), la frontière, le douanier
2) Europe, européen, le parlement, l'Union Européenne, une décision, l'euro, voter, Bruxelles, un député, un siège
3) la France, Paris, français (française), la langue, Atlantique, la Marseillaise, une république, une région, un membre, le président
4) la Grèce, Athènes, grec, grecque, la Mer Méditerranée, une île, population, méditerranéen, une spécialité, l'Antiquité

Dictée n°36 (CE/CM)

Mardi, Jeune Poulette aura en principe terminé l'étude de sa liste de mots sur le Moyen-Age. Je prendrai le temps de rappeler avec elle la signification des mots car cela fait partie de la préparation de cette dictée. Elle prépare toujours ses dictées le matin et nous faisons la dictée l'après-midi.
 Pour cette dictée, j'ai corsé un peu l'exercice : il ne s'agira pas d'une dictée de mots mais de phrases contenant les mots appris.

1) Ce sont les papes qui lancèrent les croisades
2) Après l'art roman est venu l'art gothique.
3) La château-fort possède un donjon, des douves, un châtelet et un pont-levis.
4) La ville était femée par une enceinte.
5) Le vassal devait obéir à son suzerain.
6) Les serfs et les vilains travaillaient sur le fief du seigneur.
7) Le chevalier possédait une armure, un bouclier, une épée, un heaume.
8) Avant le tournoi, son écuyer lui donnait sa lance.
9)On devenait chevalier par l'adoubement.
10) Nous visiterons les ruines d'un monastère médiéval.

Programme semaine du 24/01 au 28/01

Calcul mental :
mutiplier un nombre par 3, par 6 et par 9 en décomposant,
revoir les tables x3,x6, x9
géométrie : le parallélogramme, tracer, identifier, calculer son périmètre
grandeurs et mesures :
refaire les livrets déjà connus, puis livert 5: comparer des fractions,
travail sur la monnaie : faire une somme avec le moins de billets et de pièces possible.
Problèmes : utiliser la division pour retrouver le prix de l'unité
Si tout est fait et acquis, envoi du devoir 26 vendredi.

grammaire : les homonymes a/à et où/ou avec des fiches des Editions buissonnières,(orthographe cycle 3)
Conjugaison : le futur des verbes du 3ème groupe : partir, devoir, vendre
analyse : révisions de l'analyse de l'adjectif qualificatif, démonstratif (vu la semaine dernière), l'article, le pronom personnel sujet
Expression écrite : inventer un poème avec les obligations suivantes : au moins 2 strophes de 4 vers, 2 rimes croisées par strophes, thème : l'hiver. Pour l'instant, le travail se fait au brouillon
dictées : 36,37,38
Liste de mots : terminer le Moyen-Age, commencer l'Europe

Histoire : les dernières croisades (Gazette de la Terre), en prévision d'un test écrit la semaine suivante
Géographie : terminer avec les instruments d'observation du temps, étudier les phénomènes de basse et haute pression
SVT : la circulation sanguine, poursuite du lapbook
Arts : partie théoriques : rechercher des peintres et des compositeurs contemporains de Gérôme, partie pratique : démarrer le grand format à partir des esquisses de la semaine passée.
Cuisine : le quatre quarts
Projet personnel : commencer le livret sur la Grèce, pays de l'UE
Catéchisme : leçon 7 : apprendre de Jésus, devoir à envoyer en fin de leçon

Toutes les activités proposées seront développées au fil des posts

samedi 22 janvier 2011

Le taux de pourcentage

Les plus grands étudient en ce moment la proportionnalité, c'est une partie du programme de mathématiques de 6ème que j'aime bien car il est très facile de trouver des applications concrètes. Après les recettes de cuisine pour comprendre la règle de trois, nous avons abordé jeudi et vendredi le taux de pourcentage.
Coïncidence étonnante, nous parlions au petit déjeuner de la teneur en sucre et en fruits d'une confiture en regardant son étiquette...ma leçon était toute trouvée! Ce fut l'occasion de revenir sur le tout qui représente 100% et refaire un petit détour par les diagrammes circulaires étudiés il y a quelques temps avant de se demander  : si je devais refaire cette confiture, j'aurais besoin de savoir combien de grammes de fruits représentent 60% de fruits dans un pot de 350g de confiture....Nous avons recommencé avec des yaourts à 15% de fruits...puis fait un petit détour par une jupe soldée à 25%, pour déterminer ce que je vais payer à la caisse, et si c'est une affaire !
Tout ceci fait, quelques exercices du manuel pour bien ancrer la méthodologie et les techniques opératoires et la semaine prochaine à nous les situations-problèmes à résoudre! Les situations en géographie ou en sciences peuvent aussi être un bon angle d'attaque.

Le manuel des enfants proposaient d'aborder la notion de proportionnalité en 3 temps : 1) les tableaux de proportionnalité et la règle de trois 2) les rapports de linéarité, le coefficient de linéarité 3) le taux de pourcentage. A mon sens la 2ème partie est la plus abstraite et la plus complexe, je n'ai pour l'instant fait qu'évoquer le coefficient en même temps que les tableaux de proportionnalité, et je n'aborderai, je pense, la suite que l'année prochaine ou éventuellement plus tard dans l'année si l'occasion se présente.

Dictée n°35

Pour la dernière dictée de cette semaine, j'avais opté pour les deux premières strophes du poème étudié en littérature, afin de rester dans notre cycle de poésie.
Il s'agit d'un poème de Marc Alyn, extrait de l'Arche enchantée, poèmes pour enfants, proposé dans le manuel Comme un Livre CM2 (Hachette Education) qu'utilise Jeune Poulette. Je ne lui ai pas proposé de préparation particulière, elle devait se préparer toute seule. Et je dois dire, qu'elle s'est bien débrouillée, elle a fait très peu de fautes.

Chat endormi

N'éveillez pas le chat qui dort
Car dans son sommeil il voyage
Beaucoup plus loin que les nuages
Plus profond que les mines d'or.

N'éveillez pas le chat qui songe
Car c'est sa fonction ici-bas
D'éclairer le chemin des anges
Entre ici et l'au-delà.

Cela aurait pu aussi faire l'objet d'une auto-dictée.

jeudi 20 janvier 2011

Ecriture spontanée

Jeune Poulet n'était pas très prompt au travail aujourd'hui.Les dessins et des jeux de société avec Petite Poulette ont occupé une bonne partie de sa journée. Puis cet après-midi, sans prévenir, le voilà qui prend une craie pour essayer d'écrire des mots au tableau, sans modèle à recopier comme il le demande parfois. Il utilise les majuscules d'imprimerie car ce sont les lettres rugueuses étudiées en ce moment. Cet exercice tout à fait spontané lui a demandé un réel effort de concentration longue mais il a réussi à écrire, après de long moment de décorticage de sons : tout seul, il a écrit LAO (là-haut), BO (beau) je lui ai donc proposé d'écrire LAC puis SAC et enfin AMI. Son frère a proposé hamac qui a donné AMAC. Je ne suis évidemment pas intervenu sur l'orthographe car ce qui m’intéresse ici, à son niveau, c'est sa conscience phonologique. Jeune Poulet cherche en ce moment à "attacher les sons" (dit-il) pour faire des mots.
C'est merveilleux et passionnant de voir un enfant franchir tout seul une étape avec son propre mode de fonctionnement interne.  Tout mon travail va être de trouver les mots et les activités pour qu'il recommence...

mercredi 19 janvier 2011

Climats et saisons

Hier, Jeune Poulette a commencé un bloc de géographie sur les climats et les saisons qui nous amènera aussi  à étudier les reliefs, les différentes végétations dans le monde. Ces leçons se font sous forme d'un lapbook qui prend appui sur un livre acheté chez L*dl il y a quelques temps. Etant très complet, il permettra d'aborder bon nombre de notions de géographie de manière moins rébarbative et surtout de les relier entre elles. Et oui, la transversalité, c'est un peu mon dada...!!

Tout un programme!

Nous avons commencé hier par les outils d'observation du temps (baromètre, thermomètre, girouette etc...) un premier petit bricolage à coller dans le lapbook devrait suivre pour mémoriser la fonction de chacun de ces outils.

Les couches lavables

J'utilise des couches lavables depuis la naissance de Jeune Poulet, c'est à dire que mes lots vont être utilisés pour la quatrième fois avec la prochaine naissance! Ce choix avait été dicté pour trois raisons essentielles : 1) la santé de mon bébé 2) la santé de mon porte-monnaie 3) la santé de la planète (quand j'ai réalisé le nombre de sacs poubelles que je devais descendre à cause des couches jetables!!). Plusieurs personnes m'ont demandé des conseils, voilà donc ce que je retiens de cette expérience (ce qui vient n'engageant que moi!)

Le choix et la quantité :
je préfère :
- les couches classiques (couches + culotte de protection) car ce sont celles qui protègent le mieux à mon sens. Mes essais avec les autres formules ont été une catastrophe.
- les pressions au scratch pour les couches comme pour les culottes, les scratchs vieillissent mal avec le temps.
- les culottes en PUL, plus faciles d'entretien.
- un lot par taille, avec beaucoup d'enfants, c'est préférable. J'ai eu souvent 2 enfants en couches en même temps avec 2 tailles différentes.
- si c'était à refaire, je ne prendrais pas de couches autres qu'en coton (ou chanvre) bio. C'était moins clairement expliqué au démarrage mais les couches en bambou sont pour la plupart faites avec du viscose de bambou, les noyaux absorbants en polyester et souvent recouvertes de polaire. Je trouve que cela fait beaucoup de déchets pétroliers recyclés pour les fesses de mes bébés. Je m'interroge sur l'impact sur la santé de mes petits bouts...
- mon papier absorbant préféré est celui de la marque  popolini (popli) qui passe à la machine plusieurs fois (dans un filet de protection sinon il faut partir à la pêche...!)
- la quantité dépend de la matière plus ou moins longue à sécher, si vous avez un sèche-linge ou non, si vous lavez tous les jours. Je dirai qu'une vingtaine est suffisant dans tous les cas.

Stockage,  lavage, entretien
Je crois avoir à peu près tout essayer : noix de lavage, savon de marseille, lessive liquide bio, poudre bio de diverses marques. Pour retenir ceci
- je n'utilise dorénavant, et c'est mon choix définitif : lessive maison +2 cuillères à soupe de percarbonate de sodium (magasins bio). Et quoique l'on me dise, je sais maintenant qu'il faut toujours un prélavage et un programme à 60° pour avoir un linge impeccable. Je lave tous les jours et j'ajoute mes couches à chaque lessive de blanc (60°) soit un jour sur deux en moyenne. Depuis que je fais cela, mes couches comme les cols de chemise sont nickel. Qu'on le veuille ou non, pour un linge propre, il faut laver à chaud!
Et l'écologie? Entre deux maux : plus d'électricité ou lessive toxique qui renvoit des déchets, j'ai tranché pour une consommation électrique mais moins de déchets et une bonne santé.
- je stocke mes couches rincées rapidement à l'eau claire dans un seau vidé un jour sur deux et parfois le jour même. J'ai testé le stockage dans l'eau. Je n'ai vu aucune différence sur la propreté de mes couches, en revanche c'est une logistique plus lourde et ça pue!!!
- je mets un goutte d'HE tea-tree sur un gant de toilette au fond du seau, pas sur les couches directement car cela peut provoquer des irritations si elle n'est pas bien éliminée au lavage.

Les accessoires
- papier absorbant popli (toujours une boite d'avance)
- un filet pour le lavage
- des boosters pour épaissir les couches (pour la nuit, la sieste, les enfants plus grands donc plus productifs!)
- un seau à couvercle
- un petit sac étanche pour les déplacements
- une vingtaine de gants de toilette premier prix qui font office de lingettes et qui rejoignent le seau en même temps que les couches.
- J'ai aussi des lingettes jetables bio (je sais, c'est mal !) pour mon mari et mes enfants d'une part et pour enlever le plus gros de la couche, sinon je bouche le siphon avec des selles qui ne devraient en plus pas partir dans ce type de canalisation, et qui remontent quand on fait couler de l'eau pour sa toilette...pas très glamour...Là encore, entre deux maux, il faut choisir...
- J'ai malgré tout un paquet de jetables bio pour le papa et les enfants... mais aussi parce que je trouve qu'au delà de 18 mois, les couches lavables de nuit ne sont pas assez étanches et l'odeur au réveil est trop forte.
- Pour ranger mes couches, j'ai un petit chariot à roulettes pour fruits et légumes dans ma salle de bain. Quand ils sont deux, deux chariots!


mardi 18 janvier 2011

Grammaire

En CE1, Jeune Poulette travaillait la grammaire avec des livrets progressifs que j'avais confectionnés. Elle disposait de phrases de plus en plus complexes qu'elle devait découper et analyser au moyen du support fourni.

Puis en seconde étape, elle copiait des phrases et traçait les symboles de nature des mots au-dessus et les flèches de fonction au-dessous.

Maintenant elle fait ce que nous appelons "des analyses en étoile". A chaque phrase donnée, elle part du verbe qu'elle copie dans un rond rouge (ou rouge et triangle noir si c'est un verbe d'état) d'où elle fait partir différentes flèches de couleurs en fonction des fonctions des groupes de mots, à la manière d'un soleil. Au-dessus de chaque flèche, elle recopie le groupe de mots, en dessous la fonction proprement dite. Pour l'instant nous n'avons vu que les compléments du verbe (COD, COI, tous les CC, C d'objet second). Je n'ai pas encore pensé à la représentativité des compléments du nom ou de l'adjectif.

Premier essai concluant!

Cette première journée de nouvelle organisation est une réussite. Notre nouvelle planification a bien fonctionné.

Les grands se reportent aux emplois du temps de la classe pour voir ce qu'ils ont à travailler par demi-journée avant de se lancer dans le planning détaillé. Les petits utilisent toujours leur tableau-planning avec application et n'ont pas rechigné à l'idée que quelques unes des cartes seraient imposées par maman-poule! Ils se sont mis à la tâche avec plus ou moins d'entrain mais nous sommes venus à bout de presque tout. Nous avons même eu le temps de lire l'histoire de la semaine. Et compte tenu des hésitations, il était grand temps d'imposer les lettres rugueuses à Jeune Poulet et les barres rouges et bleues à Petite Poulette...! Jeune Poulet a même réclamé d'apprendre de nouvelles lettres! La question du libre choix me travaille toujours un peu mais je vois bien que mon organisation familiale et scolaire ainsi que le tempérament de mes poussins m'obligent à trouver un poids moyen...Je dirai que j'applique plutôt un libre choix encadré.

Autre remarque et non des moindres : nous avons tous bien dormi et ça fait du bien!!

Liste de mots, semaine du 17/01/11

Le Moyen-Age
1) le Moyen-Age, un seigneur, un vassal, le suzerain, le serf, un vilain, un fief, féodal, féodalité, médiéval

2) le château-fort, le donjon, un châtelet, les douves, les créneaux, un pont-levis, une herse, l'enceinte, un chemin de ronde, un assaut

3) le chevalier, l'écuyer, un bouclier, une épée, le heaume, un tournoi, la chevalerie, une lance, une armure, l'adoubement

4) la croisade, une abbaye, gothique, roman, un monastère, religieux, religieuse, la religion, chrétien, christianisme

lundi 17 janvier 2011

Emploi du temps d'hiver

Ce matin, nous avons refait les emplois du temps avec les enfants. Je trouve cette période hivernale fatigante et peu propice au travail. Le lever à 7h30 n'était plus adapté : tout le monde a sommeil, il fait encore nuit, l'horloge biologique ne suit pas le réveil matin. J'avais aussi remarqué depuis longtemps que le lundi est un jour plus compliqué que les autres à gérer. Il fallait  aussi que j'intègre que d'ici quelques temps, je ne ferai à nouveau plus des nuits complètes...Néanmoins, le programme doit avancer.

Si je pouvais faire un calendrier annuel idéal, les vacances d'été ne prendraient que le mois d'août, le mercredi serait travaillé, la Toussaint  : 4 jours (un grand WE), Noel (23-26 décembre) et vacances au soleil tout le mois de janvier, un grand WE à Pâques, pas de pont en mai mais une semaine fin juin pour profiter du beau temps avant de reprendre pour un dernier mois de classe en juillet (avec des cours dans le jardin!). Tout ceci sans s'interdire un WE de 3 jours de temps en temps dans l'année si le besoin s'en faisait sentir.

Dans l'immédiat, nous avons repensé nos emplois du temps pour la durée de l'hiver, nous aviserons au printemps : nous avons pu y intégrer des activités en extérieur, ce qui n'était pas le cas précédemment. Les enfants sont toujours libres de l'ordre dans lequel ils font le travail par demi-journée. Ils doivent simplement respecter les matières par demi-journée et les durées sont indicatives. Le mercredi après midi est travaillé.
 6ème
Lundi : lever vers 8h00 pour démarrer la classe à 10h00 avec deux heures d'arts (théorie + pratique), pause déjeuner 12h00-14h00 puis l'après midi : Histoire (1 heure) et expression écrite (45 min), ensuite il y a violoncelle pour Poulet et escrime pour Poulette.
Mardi : lever vers 7h45 pour démarrer à 9h30 : maths (numération/problèmes), grammaire/analyse, littérature (extraits d’œuvres) jusqu'à midi.Reprise à 14h00 avec géographie (1 h), projet perso (45 min), entrainement anglais (15min).Pause Goûter à 16h00 puis activités extérieures (un bon bol d'air pour tout le monde!)
Mercredi : lever 7h30 parce que Poulet a tennis à 8h30!! Cours d'anglais avec Josiane de 10h00 à 11h30.Reprise à 14h00 avec Littérature (oeuvre complète), maths (numération/problèmes), catéchisme puis pause Goûter et bibliothèque (avec ou sans moi)
Jeudi : lever vers 7h45 pour démarrer à 9h30 : maths, conjugaison, littérature (extraits) jusqu'à midi puis reprise à 14h00 avec SVT (1 heure), entrainement anglais (15min), instruction civique (45 min). Pause goûter.Reprise à 16h30 : poésie et devoirs de solfège.Cours de solfège à 17h15.
Vendredi : Lever 7h45 pour démarrer à 9h30 : maths (géométrie), dictée-questions, littérature (oeuvre complète).Pause déjeuner  12h00-14h00. Reprise avec Sciences Physiques (1 heure), entrainement anglais (15 min), puis fourre-tout : fiche de lecture, informatique, reprise des difficultés de la semaine, mise à jour, bilans, projet perso...Goûter à 16h00 puis activités extérieures ou plage libre (j'ai mon plein à faire...)
Rien le samedi en dehors de harpe+escrime (Poulette), équitation (Poulet+Poulette)

CE2/CM1 : les horaires sont les mêmes c'est le contenu qui varie
Lundi : arts le matin (avec les autres),à partir de 14h00 : histoire (30 min), expression écrite/vocabulaire (30 min), projet personnel (1 heure) 
Mardi : calcul mental oral ou écrit (15 min), maths (numération/problèmes, 30 min), grammaire (30 min), préparation de la dictée (15 min), liste de mots (15 min), littérature à l'oral (extraits,15 min).Reprise à 14h00 :dictée+correction (30 min), entrainement de maths(30 min), poésie (15 min) et éventuellement un travail écrit de littérature(15 min). Activités extérieures après le goûter.
Mercredi : pendant le cours d'anglais : atelier cuisine, et catéchisme. A partir de 14h00 : littérature (oeuvre complète), maths (numération/grandeurs, 30 min), analyse (30 min), liste de mots (15 min), calcul mental (15 min). Bibliothèque avec les autres. A 19h00, Karaté.
Jeudi : calcul mental (15 min), maths (numération/problème, 30 min), conjugaison (30 min), préparation de dictée (15 min), liste de mots (15 min), littérature à l'oral (extraits, 15 min). A partir de 14h00 : SVT (1 heure), dictée (30 min), entrainement de maths (30 min) et éventuellement travail écrit de littérature. Après le gouter, plage libre puis flûte irlandaise à 18h00.
Vendredi : calcul mental (15 min), maths (géométrie, 30 min), révisions de français sur la semaine (30 min), préparation de dictée (15 min), liste de mots (15 min), littérature à l'oral (oeuvre complète, 15 min). A partir de 14h00  : Sciences physiques, puis fourre-tout (fiche de lecture, mise à jour, bilans, informatique, bricolage, courrier) reprise des difficultés de la semaine, devoir de maths à envoyer s'il y a .Après le goûter, activités extérieures ou libre puis devoirs de solfège pour le cours de 18h15.
Samedi : karaté et équitation

Pour les petits poussins, je suis obligée peu à peu d'imposer et de freiner le libre choix car la disparité des niveaux m'y contraint à moins d'accepter que les plus jeunes ne fassent pas grand chose de leur journée même si le jeu est important, je tiens absolument à ce qu'ils apprennent et progressent à leur niveau. Pas question d'apprendre à lire à 12ans! Il me faut donc faire quelques entorses à la pédagogie montessori...

Le lundi nous garderons : l'art pour tout le monde le matin, c'est plus simple à mettre en place pour moi.Sachant que durant la partie théorique, ils sont en ateliers libres, ce qui est très bien pour démarrer la semaine. Les "figures imposées" de la semaine suivent plus ou moins les grands pour que je m'y retrouve. Leurs journées seront donc faites d'activités libres tout à fait montessorienne (présentation, répétition, planning ...comme d'hab!) et j'impose un travail de langage et de mathématiques tous les jours c'est à dire phonologie, lecture, écriture et numération ou géométrie le vendredi (comme les grands).Idem pour les matières d'éveil : histoire (le temps en réalité) le lundi, géo le mardi, sciences le jeudi, catéchisme le mercredi, bricolage ou quand c'est possible plusieurs fois dans la semaine. Séance de vocabulaire/lecture d'histoire plutôt le lundi après midi.

Tout ceci est théorique et le charme de l'IEF est de se dire que l'on peut moduler en fonction des événements, des sujets étudiés, des projets élaborés. Néanmoins une grille permet d'avoir un garde-fou et de savoir où l'on va pour ne pas se disperser inutilement.

dimanche 16 janvier 2011

Dictée n°33 (6ème)

Dictée-questions sans préparation pour vendredi :

Robinson sur une île déserte
Le jour se lève sur l'île. Déjà il fait chaud. Robinson appelle Vendredi et lui demande de préparer le petit déjeuner. Comme Vendredi ne parle pas anglais, Robinson s'exprime par gestes. Tout en mimant, il rêve d'un vrai repas anglais : du thé bouillant, des petits pains, des oeufs, du jus d'orange...Heureusement, ici, Robinson a au moins du thé, trouvé dans la cale du navire éventré. A l'ombre d'un palmier, en attendant son déjeuner, Robinson prépare la leçon qu'il compte donner à Vendredi demain : il va lui apprendre à lire.

1) donner la fonction des mots soulignés
2) relever une phrase non verbale, la transformer en phrase verbale.
3) Mettre la première phrase à tous les temps de l'indicatif (le jour se lève sur l'île)

Allez, je vous donne les réponses !
1) sur l'île : CCL du verbe se lève / Vendredi : COD du verbe appelle / préparer : Complément d'Objet second / vrai : épithète du nom commun repas / repas : COI du verbe rêve / petits : épithète du nom commun pains / Robinson ; sujet du verbe a

2) la phrase non verbale c'est bien évidemment le titre : Robinson sur une île déserte. Beaucoup de transformations sont possibles dès lors qu'il y a un verbe conjugué : Robinson vivait sur une île déserte

3) je jour se lève (présent), le jour se levait (imparfait), le jour se lèvera (futur), le jour se leva (passé simple), le jour s'est levé (passé composé), le jour s'était levé (plus que parfait), le jour se sera levé (futur antérieur), le jour se fut levé (passé antérieur)

Peintures d'hiver

Pour les plus petits et pour rester dans mon thème, j'ai trouvé sur le jardin de Maria, une série de cartes de parties d'oeuvres sur le thème de l'hiver. J'ai plastifié les cartes et fabriqué une pochette (bleue) de rangement. Je les ai présentées aux enfants, nous en avons discuté puis je les ai épinglées dans le coin peinture pour qu'ils puissent s'en inspirer quand ils feront de la peinture. J'ai hâte de voir ce qui va sortir de cette première expérience...



Frise d'histoire des arts

L'étude de Gérôme était l'occasion de démarrer une frise d'histoire des arts que je voulais faire depuis longtemps sans jamais en prendre le temps.
Nous avons opté pour une frise démontable et pliable par soucis de gain de place. Elle n'est donc pas affichée au mur mais nous la déploierons à chaque fois que le besoin s'en fait sentir.
Pour la fabriquer :
 Pour chaque siècle, nous collons deux pochettes cartonnées sans rabats ni élastiques ensemble, d'une même couleur.Les siècles ne sont en revanche pas collés entre eux, ce sera plus facile à manipuler.Dans la partie haute nous indiquons le siècle, les événements historiques majeurs. Le découpage gradué se fait par tranche de 10 ans (dans la largeur). Puis nous avons séparé la hauteur en trois parties égales (la peinture/architecture, la musique, les lettres).
Pour cette première séance, nous avons fait le 19ème siècle et le 18ème sicècle puis nous avons commencé à compléter avec Gérôme, bien entendu mais aussi Charles Garnier qui était mentionné dans le Petit Léonard et qui qui était un ami de Jean-Léon Gérôme. Il nous restera pour la prochaine séance à chercher des écrivains et compositeurs contemporains de Gérôme.

Combats de gladiateurs

Après avoir lu le dossier du Petit Léonard et discuté de ce qu'ils en avaient compris et retenu, les enfants sont passés sur la grande et beaucoup trop haute table de bricolage (encore un réaménagement à faire...!) pour se lancer dans leur dessin préparatoire sur une feuille A4 qui devra déboucher sur une peinture dans un plus grand format Canson




L'hiver

Avec la nouvelle semaine qui débute, nous entammerons une nouvelle histoire avec les deux petits sur le deuxième thème de ce mois : l'hiver. Je n'ai pas encore imaginé d'activités directement liées au récit car je n'ai pas encore eu le temps de lire ce petit livre que j'ai trouvé charmant en le feuilletant...

mercredi 12 janvier 2011

L'Enfant, Maria Montessori (2)

"L'énergie psychique doit s'incarner dans le mouvement et constituer la personnalité agissante.Si l'unité n'a pu se réaliser à cause de la substitution de l'adulte à l'enfant, ou à cause du manque de motifs d'activité dans l'ambiance, les deux éléments sont forcés de se développer séparément ; il en résulte un homme déséquilibré.
(...)l'intelligence qui aurait dû se construire à travers les expériences du mouvement, fuit vers la fantaisie.(...) Les enfants qui présentent ces caractères font preuve d'une mobilité continuelle, irréprimable, désordonnée et sans but : leurs actions restent incomplètes, parce que l'énergie passe à travers eux sans pouvoir se fixer. L'adulte punit leur turbulence, ou bien la tolère patiemment, mais il admire et encourage cette fantaisie en la considérant comme de l'imagination, de la fécondité, de l'intelligence enfantine."

Gérôme

Josiane ne pouvant venir que demain pour le cours d'anglais, nous avons inversé mercredi et jeudi. Ce matin, les deux grands, après avoir lue la biographie de Gérôme, actuellement exposé au Musée d'Orsay, ont eu à étudier ce tableau dont ils vont devoir s'inspirer pour peindre une scène de gladiateurs sur un grand format Canson.

mardi 11 janvier 2011

les quadilatères particuliers

Ce matin, les grands ont fait un travail sur le rectangle, le carré et le losange.
Il fallait donner les caractéristiques de chaque figure, nous en avons profité pour relever les points communs qui nous ont fait arriver à la conclusion que le carré est un rectangle losange! Je notais au tableau au fur et à mesure ce qu'ils me disaient pour faire une synthèse qu'ils ont ensuite consigné dans leur classeur.

Vous noterez que mes schémas sont faits à main levée...je ne retrouvais pas la règle à tableau!
Et puis est arrivée de manière imprévue une question : dans un carré, quels sont les axes de symétries?Les diagonales ou les médiatrices? J'ai donc laissé un blanc à remplir, le temps qu'il fasse un petit découpage dans du papier blanc pour trouver la réponse...A vous de deviner...!


Tranquillement....

Les maladies et autres rendez vous forcés ont transformé mon programme hebdomadaire en planning sur 15 jours...Nous terminons donc tranquillement le travail prévu pour la semaine dernière...!
Après avoir écoulé une bonne partie de son programme de maths et de français, Jeune Poulette a commencé son étude du corps humain avec le lapbook proposé par carpe diem. Elle a dû s'y reprendre à plusieurs fois pour assimiler le vocabulaire...et l'orthographier correctement!

C'est que somatosenSOriel ce n'est facile ni à dire ni à écrire...!

Les ruptures de rythme n'ont pas facilité la mise au travail des deux poussins qui ont l'air de flotter un peu dans la classe en ce moment...Mais mes invitations - un peu insistantes il faut l'avouer -  ont fini par porter leurs fruits. J'espère toutefois mieux la semaine prochaine car la table de Seguin était un peu oubliée, les sons encore en rade et le serpent doré bien loin...




 J'ai pu ainsi m'assurer que Jeune Poulet avait bien acquis les notions de largeur et hauteur et que Petite Poulette n'avait pas oublié les sons appris.

Les aînés de la basse cour ont quant à eux plancher assez longuement sur leur géométrie : après avoir étudié 4 propriétés des triangles et vu comment ces dites propriétés pouvaient servir, nous avons revu et approfondi les connaissances sur les quadrilatères particuliers puis mis tout cela en application dans quelques exercices dont les difficultés allaient crescendo notamment dans les démonstrations.

L'Enfant, Maria Montessori (1)

Je viens de relire l'enfant de Maria Montessori, je vous en propose quelques extraits pertinents qui aident à réfléchir :
"On ne voit pas la méthode. ce qu'on voit, c'est l'enfant.On voit l'âme de l'enfant qui, libérée des obstacles, agit selon sa nature propre. Les qualités enfantines que nous avons dégagées appartiennent tout simplement à la vie."
"(...) un éducateur devait être calme(...) il s'agit ici d'un calme plus profond : d'un état de vide ou , plutôt, d'un manque d'encombrement mental d'où découlait une limpidité intérieure, un détachement de toute attache intellectuelle. C'est l'humilité spirituelle qui prépare à comprendre l'enfant , et qui devrait être la préparation essentielle de la maîtresse"
"l'ambiance adaptée, le maêtre humble et la matériel scientifique.voilà trois points extérieurs (...) Dressons donc la liste :
1) travail individuel
-répétition de l'exercice
-libre choix
-contrôle du travail
-analyse des mouvements
-exercices de silence
-bonnes manières dans les contacts sociaux
-ordre dans l'ambiance
-propreté et soins de sa personne
-éducation des sens
-écriture indépendante de la lecture
-écriture précédent la lecture
-lecture sans livres
-discipline dans la libre activité

2)-abolition des récompenses et des punintions
-abolitions des syllabaires
-abolitions des leçons collectives
-abolitions des programmes et des examens
-abolitions des jouets et de la gourmandise
-abolition de la chaire du maitre enseignant

Dictée n°32 (6ème)

J'ai acheté un hors série la chouette entrainement (Hatier) qui regroupent des dictées de la 6ème à la 3ème. A y regarder de près, les poulets pourraient attaquer directement la partie 5ème mais nous avons le temps de faire 6ème + 5ème d'ici juin, donc un peu de révisions ne fera pas de mal.
Après avoir fait les exercices de préparation proposés, voici le texte de la dictée:

L'école des sorciers
La force d'un sorcier réside d'abord dans ses formules magiques! Celles-ci permettent presque tout : d'enchanter un château, de faire voler un tapis, de devenir invisible...Cependant les sorciers savent également fabriquer des potions extrêmement puissantes qui permettent de transformer, par exemple, un homme en animal.
On distingue la haute magie, qui fait appel aux dieux et aux esprits pour aider les hommes, et la basse magie qui vise à provoquer des malheurs...

Ils devaient ensuite analyser les mots soulignés, aujourd'hui j'ai été plutôt gentille...