Points verts et rouges

Nous avons enlevé totalement les notes (qui ne reviendront qu'à la demande de  Jeune Poulette)  et nous les avons remplacé par ce système d'évaluation qui se fait dans le détail et sous deux formes : la mienne et la sienne. Elle est souvent plus sévère que moi !

Ce système n'est efficace que si l'on entre dans le détail. Si je prends l'exemple de la dictée, nous évaluerons les fautes de grammaire, les fautes d'accord et les fautes d'usage ; en histoire, nous pourrons par exemple évaluer les définitions sues, la capacité à restituer un événement dans le détail ou au contraire la capacité à faire une synthèse, les dates connues etc...
Cela permet de réajuster les explications et de reprendre uniquement ce qui a besoin de l'être. En plus, je trouve que c'est bon pour la confiance en soi car il y a finalement presque toujours au moins un objectif atteint dans chaque travail.

Dans son planning hebdo, pour chaque matière et/ou travail, les objectifs à atteindre sont détaillés et sont marqués de  points de couleur au fur et à mesure.

Concrètement, l'ordinateur de la classe est ouvert le matin, le planning y reste affiché pour la journée. Tout au long de la journée, Jeune Poulette vient le consulter pour voir ce qu'elle a à faire et mettre en orange le travail déjà fait. Je passe quant à moi mettre les points ainsi que des petits commentaires ou encouragements ou de petites plaisanteries. De cette manière, elle voit que je veille même quand elle travaille seule un long moment. Cette façon de faire nous aussi permis, en plus de faire des économies substancielles de papier et d'encre, de faire évoluer l'évaluation tout au long de la semaine. Un objectif non atteint le lundi peut se voir récompenser de deux points verts à la fin de la semaine !

Au petit poulailler, nous utilisons les petits bonhommes. Et comme pour Jeune Poulette, nous veillons à détailler le travail. Une façon de les préparer à la suite et leur apprendre à s'auto-évaluer.

Commentaires

Articles les plus consultés