L'Enfant, Maria Montessori (2)

"L'énergie psychique doit s'incarner dans le mouvement et constituer la personnalité agissante.Si l'unité n'a pu se réaliser à cause de la substitution de l'adulte à l'enfant, ou à cause du manque de motifs d'activité dans l'ambiance, les deux éléments sont forcés de se développer séparément ; il en résulte un homme déséquilibré.
(...)l'intelligence qui aurait dû se construire à travers les expériences du mouvement, fuit vers la fantaisie.(...) Les enfants qui présentent ces caractères font preuve d'une mobilité continuelle, irréprimable, désordonnée et sans but : leurs actions restent incomplètes, parce que l'énergie passe à travers eux sans pouvoir se fixer. L'adulte punit leur turbulence, ou bien la tolère patiemment, mais il admire et encourage cette fantaisie en la considérant comme de l'imagination, de la fécondité, de l'intelligence enfantine."

Commentaires

Articles les plus consultés